Winter people (Les visiteurs de l’autre rive) – Jennifer McMahon

Synopsis: 

« Nous approchons de la fin de son septième jour, mais ma petite fille reste tapie dans la pénombre. Elle est là, puis disparaît sans prévenir. J’ai pu constater qu’elle était très pâle, avec les yeux cernés et vêtue, comme ce matin où elle est partie chercher son père, de sa robe bleue, de ses bas en laine et de son petit manteau noir. Ses cheveux sont emmêlés. Elle a les joues maculées de terre. Il émane d’elle une odeur de brûlé, celle d’une bougie qu’on vient de souffler. Elle fait peur à Shep. Il fixe parfois les ténèbres en grognant, les poils du cou hérissés. Depuis que j’ai fini d’écrire notre histoire, je lui parle, lui fredonne des chansons, je fais tout pour l’inciter à se montrer. Tu te rappelles ? lui dis-je. Tu te rappelles ? »

Et si l’amour était vraiment plus fort que la mort ? Et si vous aviez la possibilité de ramener de l’au-delà l’être que vous aimez le plus au monde ? Un suspense terrifiant pour un sujet grave. On ne peut pas lâcher l’histoire. On plonge dans l’effroi.

image9 bis

Mon avis: 

Je suis assez perplexe sur cette lecture. Le bilan est plutôt positif mais je crois que je suis un peu déçue car je pensais vraiment que j’allais adorer, et ça n’a pas été le cas.

Winter people, c’est un roman qui m’avait fait de l’oeil à l’époque de sa sortie (en Broché – je trouvais d’ailleurs la couverture plus jolie que celle-ci). J’avais hésité à le prendre, mais quand je l’ai vu en poche, mes doutes m’ont abandonné et je l’ai acheté 🙂 j’y suis allée un peu à l’aveuglette car le résumé n’est pas des plus explicites, même si on comprend qu’il est question de ramener des morts à la vie.

Je pensais donc lire un texte sombre, un peu torturé, fantastique, flippant.. clairement, dans le style de Simetierre de Stephen King, que j’ai adoré. Et finalement, l’ambiance est certes un peu glauque et triste, mais je l’ai trouvé un peu terne en comparaison. L’angoisse est vraiment diffuse et la narration m’a beaucoup embrouillée au début – il y a en fait un mélange d’époques entre 1908 et aujourd’hui, et pour chaque époque, on suit plusieurs personnages. Au début, nous sommes en 1908, je pensais suivre une adulte, mais le récit faisait référence à une enfant, donc je ne comprenais pas trop. En fait, c’était un flash-back de l’adulte de 1908 (nous sommes donc plutôt dans les années 1890). Le récit de 1908, c’est l’histoire d’un couple qui habite dans une maison un peu en retrait avec leur petite fille, qui ne tarde pas à disparaître. Le récit contemporain suit une jeune fille dont la mère disparaît brusquement et qui, avec l’aide de sa petite soeur, va essayer de découvrir où elle pourrait être. Les deux récits finissent par se recouper bien sûr.

L’idée, le traitement de l’histoire (mélange d’époques, rituels pour ressusciter les morts, zone « maudite », disparition inquiétante..) m’ont plu. Pourtant je ne suis pas totalement convaincue, il m’a manqué un petit je-ne-sais-quoi pour vraiment frissonner. Je pense que j’aurais oublié la plupart du contenu d’ici quelques mois…

En résumé: 

2 réflexions au sujet de « Winter people (Les visiteurs de l’autre rive) – Jennifer McMahon »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *