City of Heavenly Fire (The Mortal Instruments, tome 6) – Cassandra Clare

Synopsis: 

Les ténèbres s’abattent sur le Monde Obscur. Le chaos et la destruction se propagent à une vitesse terrifiante. Clary, Jace, Simon et leurs compagnons rassemblent leurs forces pour faire face au démon le plus puissant qu’ils aient jamais affronté : Sébastien, le frère de Clary. Rien ne semble pouvoir l’arrêter. L’unique espoir de l’anéantir se trouve au coeur du Royaume des Démons. Mais, pour les Chasseurs d’Ombres, ce voyage exige de lourds sacrifices. La quête s’annonce plus difficile que jamais…

image9 bis

Mon avis: 

J’ai lu des avis assez mitigés pour ce dernier tome. Pour ma part, alors que je suis loin d’être hyper emballée par la saga, j’ai trouvé que celui-ci était le meilleur des six livres! 

Je reste globalement sur mes impressions précédentes, à savoir que Jace et Clary m’agacent et que c’est fort jeunesse (notamment au niveau des réactions des personnages, même ceux qui sont immortels et donc très âgés), mais ce tome-ci a réussi à plus m’atteindre que les autres. L’intrigue ne se renouvelle pourtant pas, mais j’ai trouvé que l’auteure allait gratter dans tous les coins de son univers pour réussir à caser des éléments très divers qui montrent – enfin – la richesse de sa réécriture des mythes paranormaux. Le rythme est assez enlevé, il y a des rebondissements, chaque personnage (même mineur) a droit au moins à un petit passage, aucun n’est oublié – c’est ce que j’attends d’un tome « conclusion », et surtout chacun a une « vraie » fin. J’ai été particulièrement touchée par celle de Simon, et j’ai aimé celle concernant Alec et Magnus. Le fait que le tome soit plus long ne m’a pas gênée, j’ai trouvé que ça permettait justement d’aller un peu plus loin et c’est une bonne chose car globalement je toruve la saga un peu trop superficielle.

Ce tome a également le mérite de présenter les personnages de la nouvelle saga de l’auteure (en fait, elle a créé l’univers des Shadowhunters et plusieurs sagas s’y déroulent, The Mortal Instruments n’étant que la première. Il y a également The Dark Artifices qui est donc une autre saga avec des personnages introduits ici, Les origines, et deux autres qui ne sont pas encore parues). J’avoue que je me perdais un peu dans les noms des nouveaux personnages car s’ils sont récurrents, on ne les voit qu’assez peu tout de même et ils ne sont pas au coeur de l’intrigue.

Je lirai les autres sagas, même si je ne suis pas archi convaincue par celle-ci, par curiosité 🙂

En résumé: 

2 réflexions au sujet de « City of Heavenly Fire (The Mortal Instruments, tome 6) – Cassandra Clare »

  1. Tiens c’est amusant… J’ai plusieurs fois entendu parler de cet auteur et de cette saga il y a longtemps, parce que c’est une des premières apparemment qui a été connue dans le fandom pour avoir publié dans le circuit traditionnel des textes qui étaient initialement des fan-fictions (en modifiant évidemment les noms et quelques trucs pour éviter de se faire tomber dessus par les ayant-droits).
    Sauf que je n’étais pas dans le même fandom donc je n’en entendais parler que par la bande, par des gens qui étaient à la fois dans mes fandoms de l’époque et le sien. Si je me souviens, on lui reprochait aussi divers dramas…

    Avec tout ça, j’avais en fait rarement entendu réellement parler de ses oeuvres XD
    Et je ne me souviens même plus de quel fandom c’était censé être tiré.

    Est-ce que ça se devine? Une idée?

    • honnêtement je n’ai jamais lu la moindre fanfiction donc je ne suis pas du tout spécialiste et je suis incapable de dire de quoi ça vient, mais je sais qu’en effet c’en est une à la base ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *