La révolte (Les accoucheuses, tome 2) – Anne-Marie Sicotte

Synopsis: 

Dans ce deuxième tome, la lutte est de plus en plus âpre entre accoucheuses et hommes de l’art, entre dames patronnesses et hommes de robe. Maintenant mariée à un médecin, Flavie entreprend une quête qui se révèlera fort ardue, celle de son bonheur tant conjugal que professionnel. Contre vents et marées, Léonie conduit les destinées de la Société compatissante et de l’École de sages-femmes de Montréal. Au milieu du XIXe siècle, dans un contexte où le règne tyrannique de la pudeur se consolide, les mentalités refusent une telle hardiesse au « sexe faible ». La belle société, l’évêque du diocèse à sa tête, se scandalise de ces comportements insolents ! Flavie et Léonie refusent de sacrifier leur joie de vivre sur l’autel des dévotions. Dans un monde marqué par des tensions sociales très vives, leur destin s’inscrit dans la trame des bouleversements du début des temps modernes.

image9 bis

Mon avis: 

Ce deuxième tome des Accoucheuses aura capté mon attention bien plus vite que le premier! Je trouve cette saga d’un intérêt historique vraiment indéniable et je trouve captivant les thèmes de la condition des femmes au XIXème siècle ainsi que celui de l’histoire de la médecine et de l’obstétrique.

Dans ce deuxième tome, l’auteure se focalise encore un peu plus sur Flavie (au détriment de sa mère Léonie), désormais mariée à un médecin avec qui elle s’est associée en affaires, ce qui était à l’époque à la limite du scandaleux. Devant mener de front sa vie d’épouse bourgeoise (alors qu’elle vient des quartiers populaires et n’est pas très portée sur l’étiquette), son travail à la Société Compatissante (l’école/clinique de sa mère) et son poste d’associée de son mari, Flavie a bien évolué depuis le début du premier tome. De plus en plus, elle réalise à quel point les carcans de la société et de l’Eglise, et les limites imposées aux femmes, la brident dans sa progression professionnelle, elle qui rêve désormais de maîtriser les outils réservés aux seuls médecins. Avec son amie Marguerite, elle aussi sage-femme, elle va se démener pour réussir à faire accepter l’idée que des femmes pourraient très bien maîtriser la médecine aussi bien que les hommes.. ce qui ne va pas se dérouler sans heurts.

Le roman est un vrai pavé, ce qui permet d’aller vraiment au fond des choses et de nous présenter une vie d’ensemble qu’on sent très fidèle à ce qui a dû réellement se passer à l’époque. Poids de l’Eglise, mauvaise foi et misogynie hallucinante, complaisance des bourgeoises, on ne peut que mesurer l’incroyable chemin parcouru par la cause des femmes depuis lors, et notre chance de n’avoir pas vécu à cette époque qui devait être terriblement frustrante pour les femmes. Mais Les accoucheuses ne se contente pas d’être un documentaire sur la place des femmes au XIXème siècle ou sur l’histoire de la médecine, c’est aussi une saga familiale avec des destins contrariés, comme celui de Cécile, la soeur de Flavie, partie vivre avec des « sauvages » dans le premier tome et qu’on retrouve ici, de même que Daniel, le premier crush de Flavie qui était resté à New York. On retrouve également dans cette saga des évènements qui contrarient la société toute entière (une épidémie dans le tome 1, un incendie gigantesque dans celui-ci) et qui sont tout à fait avérés d’un point de vue historique. C’est donc une série très riche, dense et complète que nous avons ici, et le seul reproche que je pourrais lui faire serait quelques longueurs (difficiles à éviter vu le nombre de pages) sur les théories du socialisme ou lors des exposés de certains personnages.

La deuxième moitié du livre m’a particulièrement intéressée et la relation entre Bastien et Flavie m’a vraiment remuée. Avec ma sensibilité moderne, je ne pouvais pas m’empêcher d’avoir envie de les secouer l’un et l’autre. La fin m’a chamboulée et j’espère vraiment un retournement de situation dans le tome 3, que je m’empresse de démarrer ^^

En résumé: 

Une réflexion au sujet de « La révolte (Les accoucheuses, tome 2) – Anne-Marie Sicotte »

  1. Ping : La déroute (Les accoucheuses, tome 3) – Anne-Marie Sicotte | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *