Scotland Street (Dublin Street, tome 5) – Samantha Young

Synopsis: 

Shannon MacLeod a toujours flashé sur les bad boys. Jusqu’à ce que son dernier petit ami lui fasse vivre un calvaire, faisant voler ses repères en éclats. Déterminée à faire table rase du passé, elle s’installe à Édimbourg et décroche un job dans le salon de tatouage le plus couru de la ville. Mais voilà, le gérant n’est autre que le diable en personne. Ténébreux, séduisant, sûr de lui, Cole Walker incarne tout ce que Shannon fuit. Hors de question donc, de céder à ses avances. Pourtant, sous ses airs de méchant, Cole est un type bien. Ou plutôt carrément irrésistible…

image9 bis

Mon avis: 

Scotland Street est le cinquième tome de la saga Dublin Street, qui est, je trouve, une des meilleures en new romance actuellement. Il y a apparemment un sixième tome, mais qui n’a pas encore été traduit (j’espère que ça sera fait rapidement…).

Alors que dans les tomes précédents, Cole était un ado un peu introverti, ici, il est adulte, gérant d’une boutique de tatouages, et on retrouve tous les héros des autres tomes avec quelques années de plus, avec leurs enfants, c’est vraiment top comme concept (de ce côté-là c’est totalement dans la même veine que les Beautiful de Christina Lauren, et j’adore, on a l’impression de suivre les histoires de vrais amis!).

Niveau intrigue, comme pour toute romance, ça ne casse évidemment pas trois pattes à un canard, mais ça reste néanmoins très plaisant et agréable à suivre. Ici, la narratrice, c’est Shannon, qui arrive à Edimbourg après un drame amoureux/familial dont elle ne parle pas au départ (et dont on ne sait donc pas grand chose). Elle trouve un poste d’assistante réceptionniste dans une boutique de tatouages, où Cole est gérant… Il se trouve qu’ils se sont déjà croisés durant leur adolescence, et s’étaient fait forte impression l’un à l’autre, mais ne s’étaient jamais revus. Shannon a, depuis, enchaîné les mauvaises expériences avec les hommes, et ne fait plus du tout confiance à ceux qui ont l’apparence de coureurs de jupons – comme Cole. Leur relation débute donc assez mal..

Ce que j’ai apprécié dans ce tome, c’est que même si elle respecte les codes du genre, les personnages sont particulièrement attachants. Samantha Young est très forte pour donner à tous ses protagonistes des backgrounds dramatiques crédibles (les trucs traumatisants, en romance, c’est récurrent, mais crédible, c’est moins fréquent). Alors, oui, il n’y a pas vraiment de surprise, on se doute de comment ça va terminer, mais j’ai vraiment passé un bon moment avec Scotland street, je l’ai trouvé meilleur que les deux tomes précédents, et j’ai vraiment hâte de découvrir le dernier opus de cette série! 

En résumé: 

2 réflexions au sujet de « Scotland Street (Dublin Street, tome 5) – Samantha Young »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *