Assassin’s creed (Le livre du film) – Christie Golden

Synopsis: 

Soumis à une technologie révolutionnaire qui libère ses souvenirs génétiques, Callum Lynch revit les aventures de son ancêtre Aguilar dans l’Espagne du XVe siècle. Callum découvre alors qu’il est le descendant d’une mystérieuse société secrète, la Confrérie des Assassins. Grâce aux connaissances et aux capacités extraordinaires transmises par son aïeul, l’Assassin affrontera le tout-puissant Ordre des Templiers de sa propre époque.

image9 bis

Mon avis: 

Je ne connais le jeu Assassin’s creed que de nom; mais quand le film est sorti il y a quelques mois avec deux acteurs que j’apprécie (Cotillard et Fassbender), je m’y suis intéressée. L’intrigue et le scénario du jeu me plaisent beaucoup (plonger un homme dans la vie de son ancêtre via une technique révolutionnaire de mémoire génétique, avoir des pans entiers du récit qui se déroulent plusieurs siècles en arrière, l’histoire de la Pomme et du libre arbitre…) et j’avais aimé l’histoire du film du coup – mais le film en lui même présente pas mal de lacunes sur l’univers et va trop vite pour approfondir. Du coup, quand j’ai vu qu’il y avait un livre reprenant l’histoire du film, j’ai voulu essayer en me disant que j’aurais peut-être là ce qui m’avait manqué dans le film.

Malheureusement, je suis plutôt déçue: le livre n’apporte strictement rien au film. Il se contente de reprendre exactement les mêmes scènes et le même déroulement (comme le ferait un scénario, sauf que là c’est un format roman). Du coup, là où j’espérais un approfondissement, je n’en ai pas eu du tout, et ça m’a encore plus dérangée dans le livre, qui manque vraiment d’une contextualisation plus globale. L’intrigue est hyper riche mais est balayée en 300 pages seulement, c’est beaucoup trop rapide, on a pas le temps de bien saisir les enjeux, le personnage de Callum est survolé, sa relation avec son père sous-traitée… Quand un livre est adapté au cinéma, ce n’est jamais exactement la même chose, le réalisateur impose sa vision. Là, c’est le livre qui a été fait d’après le film et l’auteure n’y a absolument rien ajouté, c’est dommage… le film se suffit à lui même.

Comme je le disais, l’idée de base des jeux (et donc du film est du livre) est super intéressante, je la trouve juste mal exploitée ici. Je ne sais pas ce que donne les jeux et les livres Assassin’s creed d’Olivier Bowden – je pense que je les lirai par curiosité.

En résumé: 

2 réflexions au sujet de « Assassin’s creed (Le livre du film) – Christie Golden »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *