Ally, la soeur de la tempête (Les sept soeurs, tome 2) – Lucinda Riley

Synopsis:

À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu’elles étaient bébés, Ally d’Aplièse et ses soeurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève. Ally, la deuxième soeur au tempérament tempétueux, est navigatrice et musicienne. Lorsqu’une nouvelle tragédie la touche, la jeune femme décide de partir sur les traces de ses origines. Les indices que lui a laissés son père en guise d’héritage vont la mener au coeur de la Norvège et de ses fjords sublimes. Entourée par la beauté de son pays natal, Ally découvre l’histoire intense d’une lignée de virtuoses célébrés pour leur talent, un siècle plus tôt, une famille aux lourds secrets… Quel est son lien avec la belle Anna Landvik, merveilleuse chanteuse qui fut une proche d’Edvard Grieg et interpréta son célèbre Peer Gynt ? Et, plus que tout, Ally arrivera-t-elle à laisser son passé pour construire son avenir ? 

image9 bis

Mon avis: 

Le premier tome de cette saga historico / contemporaine, que j’ai lu à l’automne dernier, m’avait beaucoup plu. Dès que j’ai vu cette suite sortie en poche, je me suis jetée dessus 🙂 et si j’ai un tout petit peu moins apprécié celui-ci, c’est plus en raison des personnages que du reste, qui est toujours excellent !

On reprend en fait l’histoire depuis le début, mais d’un autre point de vue. Du coup, on assiste à nouveau à la mort de Pa Salt, les retrouvailles des sœurs dans la maison de famille, etc. Exactement comme dans Maia, mais cette fois, c’est du point de vue d’Ally, la deuxième sœur, plutôt que de celui de Maia. Le début fait donc un peu répétition, mais il nous présente en même temps le personnage d’Ally, totalement secondaire dans le premier, comme toutes les autres sœurs. Ally est une navigatrice qui tombe amoureuse d’un skipper de renom peu de temps avant le décès de son père. Contrairement à Maia, elle ne partira pas tout de suite à la recherche de ses origines, et la partie « présentation du personnage » dure largement plus longtemps que dans le tome précédent. Ensuite, une fois qu’elle décide de suivre les indices laissés par son père, elle va atterrir en Norvège, sur les traces d’une chanteuse et d’un compositeur, et les flash-backs nous emmènent en 1875.

J’ai un peu moins aimé la partie du passé de ce tome-ci car je n’ai pas trop accroché au personnage d’Anna. Je l’ai trouvée assez fade et inadaptée, j’avais l’impression qu’elle souffrait limite d’Asperger ou quelque chose approchant (un autisme léger peut-être), sauf que ce n’est jamais mentionné. Elle était d’une naïveté confondante et d’un manque total de compréhension de ce qui l’entoure, et le fait qu’elle vienne de la campagne n’explique pas tout. En dehors de ça, son histoire reste tout de même super intéressante, tout comme celle d’Ally finalement, qui n’est pas épargnée dans ce livre. En tout cas, le style reste assez constant entre Maia et Ally, ce qui présage d’une excellente saga. J’ai hâte de lire les tomes suivants ^^

En résumé: 

2 réflexions au sujet de « Ally, la soeur de la tempête (Les sept soeurs, tome 2) – Lucinda Riley »

  1. Pour l’instant, je n’ai pas encore découvert cette fameuse saga. De l’auteure, je n’ai que La jeune fille sur la falaise, dans ma PAL, un roman qui me fait très envie et me rend très curieuse. Je pense que je lirais Les Sept Soeurs si j’ai aimé celui-ci, ce dont je ne doute pas. 😉 Tu me donnes envie de me lancer, en tous cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *