L’invasion du Tearling (La Reine du Tearling, tome 2) – Erika Johansen

Synopsis: 

Au fil des jours, Kelsea Glynn apprend à assumer ses nouvelles responsabilités de souveraine. Mais en stoppant les livraisons d’esclaves au royaume voisin de Mortmesne, elle a provoqué la colère de la tyrannique Reine rouge, qui tire son pouvoir de la magie noire. En représailles, sa terrible armée déferle sur le Tearling pour s’emparer de ce qui, selon elle, lui revient de droit. Rien ne peut arrêter l’invasion. À mesure que l’armée Mort se rapproche, voici qu’une mystérieuse connexion s’établit entre Kelsea et une époque datant d’avant la Traversée. Elle se trouve unie à une étrange alliée, qui pourrait s’avérer dangereuse : une certaine Lily, qui lutte pour sa vie dans un monde où il ne fait pas bon être femme. Bientôt, Kelsea elle-même commence à changer; elle ne reconnaît plus ni son reflet dans le miroir, ni l’extraordinaire pouvoir dont elle dispose à présent. Qui sait? Le sort du Tearling, et celui de l’âme-même de Kelsea, dépendent peut-être de Lily et de son histoire? Mais pour la Reine du Tearling, face aux hordes noires qui menacent de déferler sur sa cité et sur son peuple, le temps vient à manquer.

image9 bis

Mon avis: 

L’invasion du Tearling est la suite direct de La Reine du Tearling, que j’avais lu il y a quelques semaines. J’avais beaucoup aimé ma lecture, et j’ai à nouveau beaucoup aimé celle-ci! si certains points m’ont chagrinée, d’autres m’ont vraiment plu et au final je ne saurais pas dire lequel des deux j’ai préféré. 

On retrouve ici Kelsea qui s’apprête à subir l’invasion de la Reine Mort et qui cherche des alliés qui pourraient l’aider à y faire face. Elle espère notamment pouvoir s’appuyer sur l’Arvath (l’équivalent de l’Eglise) et de son nouveau Saint Père. En parallèle, elle change sous l’influence des deux saphirs décrits dans le tome 1 (qui m’ont fait l’effet de l’Anneau Unique du Seigneur des Anneaux: elle change physiquement et son caractère s’affirme, elle devient plus dure), et surtout, il lui arrive depuis quelques temps de s’évanouir et de se retrouver plongée dans la vie de Lily, une Américaine des années 2080…

Je savais qu’un personnage totalement étranger au Tearling faisait son apparition ici et ça bouleverse vraiment la dynamique du récit. Grâce à ça, je n’ai pas eu l’impression d’être dans un classique tome 2 de transition, j’ai trouvé que ça apportait vraiment du renouveau au texte tout en permettant d’éclaircir pas mal de choses sur le passé du Tearling – qui s’avère bien être le futur lointain de notre propre monde. La vie de Lily est tellement différente des préoccupations de Kelsea que le décalage est perturbant, on a presque l’impression de lire deux livres différents, mais je trouve ça assez fort de la part de l’auteure, ça ne m’a pas gênée car j’ai toujours préféré quand notre monde est intégré (même légèrement) à un univers fantasy, et c’est le cas ici. Pour autant, les passages sur Lily, s’ils permettent à terme de mieux comprendre la Genèse du Tearling (et encore, on est loin de tout savoir), ne sont pas les plus intéressants. Lily est une femme maltraitée par son mari dans un futur dans lequel les droits des femmes ont été drastiquement réduits par la loi – c’est intriguant à lire car on cherche le lien avec le Tearling, mais ça ne fait pas avancer l’intrigue principale.

Ce qui m’a un peu dérangée, c’est l’apparition de nombreux nouveaux personnages pour lesquels je n’ai pas toujours trop perçu l’intérêt – Ewen, un gardien de prison simplet, et le militaire Hall, entre autres. Les passages qui concernaient Hall, notamment, m’ont laissée de marbre. Par contre, le nouveau Saint Père fait partie de ces méchants qu’on va adorer détester. La scène de sa rencontre avec Kelsea au début du livre est épique, et chacune de ses apparitions me réjouissait, à la manière dont un bon méchant charismatique va nous dégoûter et nous fasciner en même temps. Je suis un peu frustrée d’ailleurs que passé un évènement bien particulier avec le Père Tyler, on n’entende plus parler d’eux, j’attendais la suite à leur sujet, je suppose que nous aurons nos réponses dans le tome 3. On retrouve aussi la Reine Mort (dont on va apprendre l’identité) et le « démon » qui la conseillait dans le tome 1.

L’ensemble reste, malgré les nombreux personnages et les nombreuses sous-intrigues, fluide et cohérent, et j’ai vraiment passé un bon moment. J’ai hâte de lire la suite!  

En résumé: 

6 réflexions au sujet de « L’invasion du Tearling (La Reine du Tearling, tome 2) – Erika Johansen »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *