Les illusions de Sav-Loar – Manon Fargetton

Synopsis: 

Plusieurs versions de la naissance de Sav-Loar circulent dans le royaume. Toutes racontent comme de jeunes magiciennes poursuivies par les capes d’or se réfugièrent dans la forêt des Songes et y érigèrent une ville secrète. Sans être entièrement fausses, ces légendes sont approximatives, car les fondatrices de cette ville n’avaient rien des adolescentes terrifiées et à peine pubères qu’elles décrivent. Elles étaient des femmes dans la fleur de leur féminité, à l’apogée de leur art, au zénith de leur colère. Elles étaient d’anciens membres du Clos traquées par leurs pairs, ayant assisté au massacre de deux centres d’entre elles par la peur de la différence et la soif de domination. Sav-Loar, le lever de lune, devint le pendant clandestin d’Astria l’éclatante. Ainsi débuta la nuit des magiciens.

image9 bis

Mon avis: 

Je mets ce roman de Manon Fargetton dans les « suites de saga » que je suis en train de lire depuis le mois de mars car c’est une sorte de suite à L’héritage des Rois Passeurs – en tout cas, ça se déroule dans le même univers. Certains personnages secondaires (voire tertiaires) du premier deviennent ici des personnages de premier plan. Quant à l’héroïne de L’héritage des Rois Passeurs, Ravenn, on la retrouve ici ponctuellement, même si elle reste cette fois largement secondaire dans l’intrigue globale, qui n’est pas du tout la même. Les illusions de Sav-Loar se déroule sur presque une décennie et l’essentiel du récit a lieu avant ce qui se passe dans L’héritage des Rois-Passeurs, puis les deux intrigues se recoupent, et on finit par aller plus loin dans le temps que ce qu’on avait dans le livre précédent. En fait, les deux intrigues sont vraiment indépendantes l’une de l’autre mais sont en même temps complémentaires et inextricablement liées – si vous lisez Sav-Loar avant Les Rois Passeurs, vous allez passer à côté des références au premier, mais ça n’empêchera pas du tout de comprendre l’histoire. Je pense qu’on peut les lire dans l’ordre qu’on veut.

Niveau intrigue donc, nous avons à nouveau ici deux héroïnes principales, Fèl et Bleue. Je pense que l’auteure aime donner un côté femmes fortes et un idéal féministe à ses récits ^^ Nous nous retrouvons dans l’univers d’Ombre, où les adolescents manifestent parfois des pouvoirs magiques. Les garçons sont accueillis pour faire l’apprentissage de leurs pouvoirs, mais les filles sont pourchassées et tuées, sauf si elles arrivent à rejoindre Sav-Loar, où se réfugient les magiciennes hors la loi. Au début du livre, Fel a 17-18 ans et Bleue en a 12. Elles sont, avec d’autres, vendues comme esclaves à un seigneur tyrannique, le Sker, pour servir dans son harem. Fèl est farouchement indépendante et ne calcule pas ses camarades d’infortune, trop occupée à planifier son évasion; elle pense qu’en séduisant le Sker, elle parviendra à s’échapper. Quant à Bleue, elle est trop jeune pour fomenter ce genre de plans. Les deux jeunes filles vont vite comprendre que le Sker est bien pire que ce qu’elles imaginaient en arrivant… jusqu’à ce que Bleue manifeste des pouvoirs au potentiel énorme. Aidées par d’autres, elles vont parvenir à quitter le domaine et tenteront d’emmener Bleue à Sav-Loar, le seul endroit où elle sera en sécurité.

Je m’arrête là pour ne pas tout spoiler mais sachez que ce livre-ci est bien plus long que le premier (le double de pages ou presque) et que l’intrigue est plus mature. Je n’irai pas dire qu’elle est plus riche, car Les Rois-Passeurs avaient développé une histoire vraiment développée en finalement assez peu de pages, et celle-ci l’est tout autant, mais dans des directions différentes. Ici il n’est plus question de passages entre notre monde et Ombre, on passe tout le livre en Ombre, il n’y a plus vraiment d’enjeu sur la Couronne d’Astria, nous sommes dans un récit finalement aux enjeux plus « politiques » et « sociétaux » plus vastes puisque les magiciennes de Sav-Loar, pourchassées depuis des siècles, aimeraient pouvoir arrêter de se cacher, mais pour cela, il faut changer les lois et les mentalités – ce qui sera peut-être possible avec l’arrivée d’une nouvelle reine, la fameuse Ravenn. On élargit donc le spectre de ce qui se passe en Ombre, on y voyage beaucoup, on découvre de nombreux personnages, bref, c’est une vraie immersion que nous propose ici Manon Fargetton. On s’attache aux deux personnages principaux et j’ai beaucoup aimé l’évolution de Fèl, qui passe d’une jeune fille hyper égocentrée à une femme forte que je vous laisse découvrir 🙂

Le premier m’avait déjà plu, mais j’avais quelques réserves sur l’écriture de l’auteure (en relisant ma chronique, je me rends compte que je n’en ai même pas parlé), que je trouvais trop naïve (surtout dans les dialogues), trop « langage parlé », il y avait quelque chose à ce niveau qui ne me convenait vraiment pas. C’est un élément qui s’est vraiment beaucoup estompé ici, je trouve que la plume de l’auteure a largement mûri, s’est affinée, l’ensemble a un rendu plus mature et plus adulte que L’héritage des Rois-Passeurs, et ça, clairement, je préfère.

Je crois que sur le fond de l’intrigue, celle des Rois-Passeurs me parlait plus car j’adore quand un auteur mêle notre monde à un autre et ici il n’est pas question de ça, mais l’écriture de celui-ci s’est tellement améliorée qu’au final, même si l’histoire m’intéresse dans l’idée un peu moins, j’ai préféré celui-ci 🙂 si vous ne conaissez pas encore ces deux romans, je vous invite à les lire!

En résumé: 

6 réflexions au sujet de « Les illusions de Sav-Loar – Manon Fargetton »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *