Fantastic beasts and where to find them (original screenplay) – J.K. Rowling

Synopsis: 

When Magizoologist Newt Scamander arrives in New York, he intends his stay to be just a brief stopover. However, when his magical case is misplaced and some of Newt’s fantastic beasts escape, it spells trouble for everyone… Fantastic Beasts and Where to Find Them marks the screenwriting debut of J.K. Rowling, author of the beloved and internationally bestselling Harry Potter books. Featuring a cast of remarkable characters, this is epic, adventure-packed storytelling at its very best.

 J. K. Rowling, créatrice de la mythique saga Harry Potter, nous invite à découvrir une nouvelle ère du Monde des Sorciers, au côté du jeune explorateur et magizoologiste Norbert Dragonneau. Revivez le film écrit par J. K. Rowling avec le texte original de l’auteur : l’intégrale des dialogues, mais aussi l’action, le jeu des personnages, les descriptions des décors, les mouvements de la caméra… Une aventure épique et fabuleuse, une grande histoire de magie et d’amitié.

image9 bis

Mon avis: 

Fantastic Beasts fera partie de ces livres qui m’auront laissée bien perplexe. Quand le film est sorti, je n’avais pas eu l’occasion d’aller le voir; j’ai fini par le voir il y a quelques jours (je ne suis jamais particulièrement emballée par les spin-offs ou les séries dérivées de sagas que j’apprécie), et je me suis décidée à acheter le livre dans la foulée – l’objet livre est vraiment magnifique. Et j’en viens à mon principal point positif d’ailleurs: le livre en lui-même. La version VO hardback est sublime, le travail sur la couverture vraiment réussi et sous la jaquette, le petit niffleur doré est super mignon. A l’intérieur, les illustrations en arabesques sont vraiment superbes aussi. Bref, un travail éditorial vraiment nickel, et c’est loin d’être toujours le cas (mais c’est quand même beaucoup plus fréquent chez nos amis anglo-saxons, une des raisons pour lesquelles j’apprécie les lectures en VO).

En dehors de ce point purement sur la forme, je dois bien dire que je suis assez circonspecte sur le reste, tant le film que le scénario. Le format en lui-même (un scénario) ne me convient pas plus que le format pièce de théâtre d’Harry Potter and the cursed child, je n’accroche pas du tout – et je n’ai pas attendu ces deux livres pour le savoir puisque je n’apprécie pas du tout le théâtre en général, et le format scénario en est très proche. J’ai besoin de lire un roman pour être vraiment immergée dans l’histoire, pas un script. Ca met une distance terrible avec le lecteur et je ne m’y fais pas.

Quant à l’intrigue à proprement parler, c’est là que j’arrive le moins à dire ce que j’en pense. L’auteure nous plonge dans le New York des années 20, où un phénomène inexpliqué tue régulièrement (l’opinion publique pense plutôt à des phénomènes types explosion de gaz, mais on se doute bien qu’il y a de la magie là dessous). C’est dans ce contexte qu’arrive à New York Newt Scamander (Norbert Dragonneau en français), un magicien spécialiste des animaux magiques et qui se promène avec toute une ménagerie sans sa valise. Par un concours de circonstances, plusieurs de ses animaux vont parvenir à s’échapper et il va essayer de les récupérer, aidé par une ancienne Auror qui aimerait retourner à son poste (Tina), sa soeur qui lit dans les pensées (Queenie), et un Moldu qui a eu la mauvaise idée de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment (Jacob). J’ai passé un bon moment avec le film mais je suis très loin d’avoir été transportée et je suis persuadée que si l’histoire ne s’était pas déroulée dans l’univers d’Harry Potter, je serais passée à côté. Là, avec quelques éléments par-ci par-là auxquels on peut se raccrocher (la mention de Grindelwald et de Dumbledore, les baguettes magiques, les Moldus (ou ici, non-Maj aux Etats-Unis), certains sorts, un genre de version américaine du Ministère de la Magie…), mon intérêt était tout de même un minimum piqué, je faisais le lien avec la saga-mère, mais sinon, je pense que l’histoire ce serait noyée dans la masse d’intrigues fantastiques qui peuvent exister aujourd’hui, il ne serait pas sorti du lot pour moi. En clair, sympathique mais pas mémorable. La liaison avec l’univers mis en place dans Harry Potter me paraît clairement marketing, même si ça n’enlève rien au plaisir qu’on peut avoir d’y retrouver des éléments connus.

Bref, une histoire globalement agréable mais pas transcendante et pour laquelle j’aurais surtout largement préféré un roman.

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *