Sharko – Franck Thilliez

Synopsis: 

Le lieutenant Lucie Henebelle a tiré sur un homme en dehors de toute procédure. Pour la protéger, son compagnon Franck Sharko, lui aussi flic au 36 quai des Orfèvres, a maquillé la scène de crime. Ils vont récupérer l’affaire. Celle d’un type retrouvé dans sa cave, mort d’une balle dans la gorge. Y a-t-il plus infernal, quand on est flic, que de devoir enquêter sur son propre crime ?

image9 bis

Mon avis: 

Moi qui n’ai pas souvent de coups de coeurs, en voilà un deuxième presque tout de suite après le précédent 🙂 Franck Thilliez est un auteur que je suis depuis des années (il fait partie des rares auteurs dont j’achète systématiquement tous les ouvrages, si possible le jour de leur sortie, quel que soit le thème et même en grand format ^^ – cette fois ci ne fait pas exception à la règle puisque j’ai eu la chance d’assister à une séance de dédicaces de l’auteur à la Fanc des Ternes le jour de la sortie :)), et Sharko est un excellent cru pour moi! Thilliez a l’habitude d’alterner les one-shots et les enquêtes de son couple d’enquêteurs phares, Sharko et Hennebelle; ici, comme le titre l’indique, on est dans la seconde option, deux ans après leur dernière enquête avec Pandémia. Les enquêtes sont indépendantes de tome en tome donc il n’y a pas nécessairement besoind d’avoir lu les tomes précédents (même si ça aide au niveau des relations entre les personnages).

Dans Sharko (et je ne spoile pas, c’est écrit dans le synopsis), le livre démarre peu ou prou avec Lucie Hennebelle qui se retrouve à tuer un homme un soir, lors d’une enquête officieuse. Paniquée, elle appelle Sharko, qui l’aide à camoufler le meurtre et qui s’arrange pour que l’enquête soit envoyée au 36, de façon à ce qu’ils puissent tirer les ficelles pour ne pas être inquiétés… Le scénario change donc du tout au tout dans ce dernier opus: enquêter sur son propre meurtre, je n’avais jamais lu ça, ni chez Thilliez ni chez personne, et j’ai adoré le traitement de l’intrigue par l’auteur! Les suées, les remises en question, la culpabilité… l’aspect psychologique est très maîtrisé. Point de départ très original donc, et traitement sur le vécu par les personnages sans rature, je salue le travail de l’auteur. Le suspense est hyper présent: vont-ils se faire prendre? leur équipe va-t-elle comprendre que ce sont eux les meurtriers? c’est vraiment haletant et on stresse autant que Sharko et Hennebelle à l’idée que quelqu’un découvre le pot aux roses.

Au niveau de la plume, je remarque aussi une maturation, je la trouve au fil des tomes plus travaillée, moins naïve, plus forte, plus percutante, bref, plus adaptée à l’univers du polar que l’auteur nous présente dans ses bouquins. C’est un point sur lequel je préfère tout de même d’autres auteurs de thrillers (Grangé et Giébel ont pour moi les meilleures plumes/styles), mais je trouve que Thilliez est en train de combler cette différence au fur et à mesure (pour mon plus grand plaisir :)).

Comme très souvent avec lui d’ailleurs, on se retrouve encore une fois dans une enquête avec un thème médical (après les épidémies dans Pandémia ou la génétique dans GATACA par exemple): ici, ce sera le sang. C’est un autre des points qui font des livres de Thilliez parmi mes préférés dans ce genre littéraire: je travaille moi-même dans le domaine de la santé et j’adore me plonger dans des thèmes comme ça. Ca me fascine, ça me parle, c’est toujours archi fouillé et travaillé, on sent que l’auteur passe beaucoup de temps à se documenter et à faire des recherches avant d’écrire, et il arrive à restituer tout ça dans des enquêtes hyper intéressantes avec des enjeux toujours terribles qui nous font envisager les choses autrement, le tout sans être pontifiant, lourd ou ennuyeux. Bref, on apprend toujours des choses en même temps qu’on lit, et encore une fois, je lui tire mon chapeau!

En clair, un roman fascinant, qui respecte tous les codes du genre tout en nous proposant une enquête avec une base vraiment originale, des personnages travaillés, un fond très fouillé (tant sur le thème du sang que sur la plongée dans les milieux sataniques, que je vous laisse découvrir), une plume de plus en plus incisive, bref, un coup de coeur 🙂 

En résumé: 

10 réflexions au sujet de « Sharko – Franck Thilliez »

  1. oh la la , quel coup de cœur. Le livre est sur ma table de nuit, mais je vais de ce pas le mettre sur ma table de jour !

    joli chronique .

  2. Je l’ai commencé hier après l’avoir acheté et dédicacé car Franck Thilliez était de passage près de chez moi ! Il me plait déjà énormément ! J’avais adoré Pandemia, et tu as raison, même sans avoir lu les tomes précédents je n’étais pas perdue. Bien que je me sois fait spoiler quelques trucs des anciens tomes pour le coup. Mais j’avais tellement aimé que je voulais en lire un autre de Franck Thilliez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *