Ferenusia (Les Outrepasseurs, tome 4) – Cindy Van Wilder

Synopsis: 

 » Qui étaient ces êtres, si semblables et pourtant si différents des hommes ? On ne pouvait pas nier leur peau grise, qui se détachait délicatement de la structure de fer à laquelle ils s’accrochaient avec toute l’aisance d’alpinistes chevronnés. Soudain, la caméra bascula sur le buste de la statue de la Liberté. En lettre majuscules, vert sombre, s’étalait le mot : « FERENUSIA »  » Privé de la magie presque disparue, l’empire des Outrepasseurs se disloque de toutes parts. Seul survivants dans cette débâcle, les Ferreux, des fés réduits à l’esclavage, s’échappent de leurs prisons. Soutenus par Ferenusia, un réseau clandestin, ils n’ont qu’un seul objectif : obtenir les mêmes droits que les humains, dans un monde qui ignore tout de leur existence. Mais leurs anciens maîtres sont prêts à tout pour protéger leurs secrets, quitte à éliminer le moindre témoin de leurs forfaits passés…

image9 bis

Mon avis: 

Bon. J’avais globalement aimé les trois premiers tomes (je pensais d’ailleurs que la saga s’arrêterait après le troisième, j’ai été surprise de voir qu’il y avait une suite), sans les trouver transcendants, je trouvais l’univers sympa.

Malheureusement, ce quatrième opus est celui de trop pour moi. Je ne sais pas si c’est parce que je n’avais pas la tête à ça, si c’est parce que j’avais lu les précédents il y a trop longtemps, si c’est vraiment le livre en lui-même, mais en tout cas, j’ai eu un mal fou à le lire, à rentrer dans l’histoire, à me rappeler des personnages – d’autant que l’auteure s’est à la fois tournée sur le personnage principal des précédents, Peter, et à la fois vers des personnages nouveaux (j’en étais à me demander si c’étaient vraiment des nouveaux ou si c’était moi qui ne me rappelais vraiment de rien). En plus, j’avais oublié non seulement les personnages mais aussi où on les avait laissés (pour vous dire que vraiment les précédents ne m’ont pas trop marquée), du coup j’étais perdue dans les enjeux et les situations de chacun. Je n’ai absolument pas compris d’où sortait la fin avec Peter et Arnaut – et la fin de façon générale m’a semblé hyper vite expédiée.

Donc on est dans une suite directe, avec le même univers, mais en même temps on ne suit plus qu’à moitié les personnages qu’on connait déjà et à moitié des personnages qu’on ne connait pas, je n’ai pas trop compris le principe – c’est à la fois un tome « épilogue » et à la fois une nouvelle histoire inscrite dans le même univers. J’ai eu l’impression vraiment que l’auteure ne savait pas quoi faire, et a finalement fait un mix de toutes ses idées dans un tome un peu fourre-tout qui ne m’a pas convaincue. Le fil conducteur m’a paru vraiment fragile et décousu, trop de groupes de personnages à suivre avec des enjeux trop différents, bref, pas du tout emballée par l’intrigue.

En bref, et j’en suis la première désolée, je n’ai vraiment pas accroché avec ce dernier tome dont je pense que je vais vite oublier le contenu étant donné que rien ne m’a marquée dedans. Je pense que pour les vrais fans de la saga il a de quoi plaire, mais ce n’était pas mon cas et je pense aussi que j’ai lu le livre à un moment où j’aurais dû / voulu lire autre chose, et ça a sûrement impacté mon ressenti.

En résumé: 

8 réflexions au sujet de « Ferenusia (Les Outrepasseurs, tome 4) – Cindy Van Wilder »

  1. Ah oui, si tu n’étais déjà pas hyper fan de la saga, je comprends que ce tome t’ait paru être de trop.
    Pour ma part j’étais hyper contente de retrouver l’univers des Outrepasseurs et d’en apprendre plus sur les Ferreux.
    Et pour ce qui est de Peter et Arnaut, c’était assez subtil dans le tome 3, mais la conclusion apportée par Cindy m’a fait sauter au plafond (dans le bon sens du terme ^^)

  2. Ah mince, je l’ai adoré ce 4e tome. En même temps j’étais déjà grande fan de la trilogie, du coup ce tome c’était le bon bonus que j’attendais ^^. J’ai beaucoup aimé qu’il développe un nouveau pan de l’univers, tout en offrant un dernier tour de piste à certains personnages. D’ailleurs pour Peter et Arnaut, pour moi c’était déjà un peu là en filigrane dans le T3, du coup j’étais hyper contente de voir ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *