Three Dark Crowns (Three Dark Crowns, tome 1) – Kendare Blake

Synopsis: 

 In every generation on the island of Fennbirn, a set of triplets is born—three queens, all equal heirs to the crown and each possessor of a coveted magic. Mirabella is a fierce elemental, able to spark hungry flames or vicious storms at the snap of her fingers. Katharine is a poisoner, one who can ingest the deadliest poisons without so much as a stomachache. Arsinoe, a naturalist, is said to have the ability to bloom the reddest rose and control the fiercest of lions. But becoming the Queen Crowned isn’t solely a matter of royal birth. Each sister has to fight for it. And it’s not just a game of win or lose…it’s life or death. The night the sisters turn sixteen, the battle begins. The last queen standing gets the crown.

 (N’existe pas encore en français) 

Mon avis: 

Après avoir vu passer beaucoup de posts sur ce livre sur Instagram, j’avoue avoir été très intriguée. Déjà, j’adore le titre. Ensuite, j’adore la couverture. Et franchement, j’adore aussi le synopsis, moi qui ne suis pas trop fantasy (je vous l’accorde, en ce moment j’en lis pourtant pas mal), celui-là envoie du lourd. Trois soeurs promises à un trône qu’une seule d’entre elles pourra avoir, et uniquement après avoir tué les deux autres.. ça promet! Au final, Three Dark Crowns aura été une bonne lecture mais n’a pas tenu toutes ses promesses – pour l’instant.

Il y a un côté Hunger Games ou Battle Royale évident avec ce roman. Un combat jusqu’à la mort, ça a déjà été fait – mais l’idée de base de celui-ci a quelque chose que les autres n’avaient pas je trouve. On s’attend à quelque chose de noir, sombre, avec des démonstrations de pouvoir, des complots, bref, des héroïnes badass! Dans ce premier tome, on découvre les 3 soeurs en question et leur univers. Le pouvoir est détenu par une reine qui donne systèmatiquement naissance à trois triplées pendant son reigne; dès la naissance des filles, elle est écartée du pouvoir. Jusqu’à leurs 6 ans, les fillettes sont élevées ensemble; ensuite, elles rejoignent chacune une « famille adoptive » qui détient le même pouvoir, et qui va les entrainer pendant 10 ans, jusqu’à l’année fatidique durant laquelles les 3 soeurs vont devoir s’entretuer jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’une qui sera donc ensuite reine (jusqu’à naissance de ses propres filles, etc). Il y a 5 pouvoirs dans l’univers de Kendare Blake: les empoisonneurs, qui, non contents de maîtriser l’utilisation des différents poisons existants, sont aussi capables d’en ingérer sans souffrir de leurs effets; les naturalistes, qui influent sur les plantes et les animaux, faisant de certains d’entre eux leur « familiers »; les élémentaires, qui maîtrisent les différents éléments (feu, eau, etc); enfin, le don de la guerre, et le don de prophétie. Les pouvoirs attribués aux futures reines sont toujours les 3 premiers; si une princesse nait avec le don de prophétie, par exemple, elle est tuée à la naissance. Dans Three Dark Crowns, on rencontre Katharine, empoisonneuse qui est incapable d’ingérer du poison sans tomber malade; Arsinoe, naturaliste qui, à l’aube de ses 16 ans, n’a toujours développé aucun donc; et Mirabella, élémentaire, très belle et favorite puisqu’elle maîtrise à la perfection des pouvoirs très puissants. Depuis 3 générations, ce sont des reines empoisonneuses qui sont au pouvoir, mais cette année, vu la distribution des pouvoirs, l’ensemble des « lobbys religieux » favorisent nettement Mirabella…

Dans Three Dark Crowns, l’auteure nous présente les triplées, les chapitres alternent entre chacune d’elles (et leurs proches) de façon très égale, aucune n’est mise en avant plus qu’une autre. Kendare Blake ne prend pas parti et tout semble possible pour la suite. L’ensemble du tome prépare la cérémonie qui va initier le début des hostilités entre les soeurs, et termine sur cette fameuse cérémonie. On a donc une présentation de l’univers et des personnages qui prend clairement son temps, on découvre de nombreuses notions au fur et à mesure, et personnellement le rythme m’a bien plu. La fin du roman termine sur une scène très puissante et ses conséquences directes en forme de coup de poing, j’ai adoré cette fin, ça m’a vraiment donné envie de lire la suite. J’ai aussi apprécié que l’auteure donne de vrais états d’âme à ses personnages, notamment Mirabella, considérée comme favorite alors que c’est celle qui a le plus de scrupules à tuer ses soeurs.

Là où je suis moins convaincue, c’est l’irruption vraiment trop importante de la romance dans l’intrigue. Chaque reine potentielle rencontre des « prétendants » au titre de roi consort, et j’ai trouvé ça non seulement prématuré (je ne vois pas bien l’utilité de faire ça avant que la reine ne soit vraiment sur le trône, sachant que deux sur trois vont mourir..) et dans le contexte, un peu décalé, pas en adéquation avec le côté sombre que je m’attendais à lire. Clairement, pour moi, les « prétendants » sont de trop dans ce roman et adoucissent trop le propos. Il y a notamment Katharine qui va avoir un crush sur Pietyr – dont les motivations sont loin d’être claires, et Arsinoe qui côtoie depuis son enfance un couple d’amis, Joseph et Jules (Joseph ayant été banni pendant 5 ans après avoir tenté de s’échapper avec Jules et Arsinoe quand ils avaient 11 ans), jusqu’à ce que Joseph rencontre par hasard Mirabella…

Un élément aussi à charge, c’est l‘essoufflement du roman au milieu (le début est très bien, la fin est explosive, mais l’entre-deux manque un peu de souffle donc).

Un univers hyper prometteur en tout cas, et vu la fin, j’ai bon espoir que la suite soit vraiment meilleure.. à suivre 🙂

En résumé: 

4 réflexions au sujet de « Three Dark Crowns (Three Dark Crowns, tome 1) – Kendare Blake »

  1. J’ai commencé à lire ce roman et je viens de comprendre avec ta chronique que c’est un tome 1 … Je ne suis également pas fan de ces débuts de romances qui me paraissent peu naturelles. On verra avec la suite 😉

  2. Je ne crois pas l’avoir mentionné aussi clairement que toi dans ma chronique, mais c’est vrai que les romances polluent un peu trop le récit et je suis entièrement d’accord sur leur côté prématuré. C’est un peu comme si c’était le passage obligé dans ce type de littérature et je trouve ça bien dommage ^^!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *