The Raven Boys (The Raven Cycle, tome 1) – Maggie Stiefvater

Synopsis: 

 Every year, Blue Sargent stands next to her clairvoyant mother as the soon-to-be dead walk past. Blue herself never sees them—not until this year, when a boy emerges from the dark and speaks directly to her. His name is Gansey, and Blue soon discovers that he is a rich student at Aglionby, the local private school. Blue has a policy of staying away from Aglionby boys. Known as Raven Boys, they can only mean trouble. But Blue is drawn to Gansey, in a way she can’t entirely explain. He has it all—family money, good looks, devoted friends—but he’s looking for much more than that. He is on a quest that has encompassed three other Raven Boys: Adam, the scholarship student who resents all the privilege around him; Ronan, the fierce soul who ranges from anger to despair; and Noah, the taciturn watcher of the four, who notices many things but says very little. For as long as she can remember, Blue has been warned that she will cause her true love to die. She never thought this would be a problem. But now, as her life becomes caught up in the strange and sinister world of the Raven Boys, she’s not so sure anymore.

 Depuis l’enfance, Blue entend dire qu’elle tuera l’homme de sa vie… d’un simple baiser. Elle a donc résolu de ne jamais tomber amoureuse, ainsi le problème est réglé, la prophétie annulée. Pourtant, quand elle se voit entraînée dans le groupe des Corbeaux, elle se met à douter. Car, à la tête de cette bande de riches étudiants, se trouve Gansey. Or récemment l’esprit de Gansey est apparu à Blue. Depuis, elle ne cesse de se remémorer la prophétie: «Il n’y a que deux raisons pour lesquelles un esprit peut apparaître à un non-voyant à la veille de la Saint-Marc, Blue. Tu dois être soit l’amour de sa vie, soit la cause de sa mort.»

image9 bis

Mon avis: 

The Raven Cycle est une quadrilogie dont les deux premiers tomes ont été publiés en français sous le nom de saga « La prophétie de Glendower ». Les deux derniers tomes n’étant pas sortis en français (dommage, apparemment ce sont les meilleurs), et préférant de toute façon largement les couvertures VO, j’ai acheté les 4 tomes en anglais. Il y a longtemps que je voulais découvrir cette saga très populaire sur la blogo anglo-saxonne.

J’avais déjà lu la trilogie Les loups de Mercy Falls de la même auteure, que j’avais bien aimée (mais je les avais lus en français). Ici, on est toujours dans du YA donc on reste dans un univers de lycéens, mais l’intrigue n’a pas grand chose à voir. En lisant le résumé, je m’attendais à un genre de romance paranormale, mais en fait la romance est pour ainsi dire inexistante dans ce livre. Peut-être que ça se développe dans les tomes suivants, mais en tout cas ce premier tome n’est pas du tout axé là dessus. A vrai dire, je me demande même si j’ai bien compris autour de quoi il est axé, car il est à la fois riche et à la fois un peu fouilli. L’auteure semble avoir voulu poser toutes les bases de son univers en même temps et finalement on s’y perd presque.

On va suivre  dans ce livre 3 groupes bien distincts. Le groupe le plus important dans l’intrigue, contrairement à ce que laisse croire le synopsis, ce n’est pas Blue mais Gansey et ses amis Ronan, Adam et Noah, des lycéens qui étudient dans un établissement privé huppé dont l’emblême est un corbeau (raven en anglais, d’où le « Raven Boys » du titre du livre et même du titre de la saga en VO). Gansey, accompagné des 3 autres garçons, est en quête de la tombe d’un ancien roi celte, Owen Glendower (d’où le titre français de la saga..), qui devrait se trouver à proximité de leur lycée, en Virginie. Une légende explique que le roi n’est qu’endormi et accordera la réalisation d’un souhait à quiconque le réveillera. Pour trouver l’emplacement précis, les garçons cherchent également les « lignes de Ley », des lignes d’énergie qui devraient les mettre sur la voie de la tombe. Mon problème avec eux, c’et qu’à part Gansey, je n’arrivais pas du tout à les différencier les uns des autres. Je mélangeais sans arrêt Adam et Ronan, en particulier.

Le deuxième groupe, c’est donc Blue et sa famille de médiums. L’adolescente habite avec sa mère et d’autres femmes, toutes médiums; Blue n’a pas de pouvoir de médium particulier, mais sert par contre d' »amplificateur » à ceux qui en ont. Depuis son enfance, on lui répète qu’elle tuera l’amour de sa vie en l’embrassant, elle fuit donc les hommes pour éviter que cette prophétie se réalise. Un jour, lors de la Saint Marc, alors que les médiums peuvent apercevoir les âmes des personnes qui vont mourir dans l’année à venir, elle aperçoit (alors qu’elle n’est pas médium et ne peut normalement rien voir) le fantôme d’un garçon qui se présente à elle comme « Gansey ». Sa tante lui explique qu’elle ne peut l’avoir vu que s’il est l’amour de sa vie, ou si elle est la cause de sa mort. Elle ne va pas tarder à faire sa connaissance en chair et en os…

Le troisième « groupe » qu’on suit est en fait un personnage unique qui apparaît beaucoup plus rarement dans la narration et dont on ne sait pas grand chose. Il est mystérieux et il cherche la même chose que Gansey…

Comme vous le voyez, l’auteure a mis en place beaucoup d’éléments: des pouvoirs de médiums, une potentielle romance à venir, une mythologie autour d’un ancien roi celte, des lignes d’énergie, un personnage mystérieux dont on ignore les dessins, bref, c’est riche, c’est dense, peut-être un peu trop pour un premier tome – surtout quand on s’attend à lire un livre plus conventionnel. Parce que celui-là, pour le coup, niveau intrigue, il ne ressemble pas aux autres YA que j’ai pu lire. L’écriture est heureusement abordable pour une lecture VO (sinon je n’aurais vraiment rien compris je pense). A part cette histoire de romance qui, je suppose, va se développer, et la quête du roi celte, je ne vois pas du tout quelle direction va prendre la suite de la saga, je vais donc attaquer la suite de ce pas 🙂 si l’on en croit la blogo anglo-saxonne, les tomes se bonifient au fur et à mesure, donc j’ai bon espoir de mieux apprécier les suivants!

En résumé: 

3 réflexions au sujet de « The Raven Boys (The Raven Cycle, tome 1) – Maggie Stiefvater »

  1. Ping : Bilan #28 – Avril 2017 | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *