Les Terres Grises (Chaos, tome 2) – Clément Bouhélier

Synopsis: 

L’apocalypse est en marche. Partout en France et dans le monde, le virus de l’oubli n’a laissé que des semblants d’êtres humains, coquilles vides qui errent sans but avant de mourir. Tandis que le monde achève de s’éteindre, quatre rescapés luttent pour survivre. Chloé, Arthur, Claudy et Phil. Guidés par une voie mystérieuse qui leur intime de se retrouver, ils progressent à travers un Paris dévasté. Ils ignorent que des yeux verts les épient. Ils ignorent aussi que leurs épreuves commencent à peine : pour vaincre le responsable du chaos, il leur faudra aller bien au-delà de Paris. Au-delà de leur monde. Jusque sur les Terres Grises, où leur ennemi va s’ingénier à les traquer.

image9 bis

Mon avis: 

Deuxième et dernier tome du diptyque Chaos, Les Terres Grises reprend l’histoire là où elle s’était arrêtée dans Ceux qui n’oublient pas. On retrouve Arthur, qui cherche dans Paris Noémie, son ex; Claudy; qui va bientôt se retrouver sur sa route; Chloé, qui a « ramassé » une petite sourde qui semble également immunisée; et Phil, qui s’est fait mettre le grapin dessus par la « dame en beige » qui avait libéré la maladie et qui compte sur lui pour l’amener aux autres. Le premier tiers de ce roman correspond donc encore à ce qu’on avait pu avoir dans le premier volet, avec, pour tous ces personnages, la recherche de la fameuse étoile.

Concernant ce point-là, je dois avouer que je n’ai pas trop compris les tergiversations des personnages, tous parisiens. Moi qui n’habite à Paris que depuis deux ans, (et je pense que c’est suffisamment connu pour que même ailleurs en France on puisse savoir ce que c’est), j’ai instantanément pensé à la place de l’Etoile (là où trône l’Arc de Triomphe, à l’extrémité des Champs Elysées) quand la recherche d’une étoile a été mentionnée pour la première fois dans Ceux qui n’oublient pas. Pourtant aucun des personnages ne semblait connaître ou penser à ça, alors que c’est le plus évident. J’en étais venue à me dire que ça ne pouvait pas être ça tellement c’était évident (et franchement gros qu’aucun des personnages n’y pense). Et ensuite, ça m’a aussi paru gros justement que l’auteur ne mentionne jamais cette piste et j’ai fini par penser que c’était sûrement fait exprès. Enfin, en tout cas, j’ai un peu bloqué là dessus, les ficelles étaient un peu trop grosses pour moi sur ce coup-là.

Une fois tous les personnages réunis, le récit bascule totalement. On quitte le monde post-apocalyptique pour se retrouver dans une sorte d’autre dimension, dans un monde qui semble vide à l’exception de quelque chose qui les traque et de plantes empoisonneuses. C’est un changement radical qui peut perturber; les deux derniers tiers du roman s’y déroulent et c’est là qu’aura lieu le dénouement. Cette partie-là devient un survival / course contre la montre pour les personnages, au prise avec un univers fantastique / SF et qui doivent composer avec le peu de nourriture qu’ils ont à disposition, l’épuisement, les dangers sur la route et les caractères de chacun – dont Arthur, qui est celui qui m’a le plus déçu dans ce tome. Chloé s’est élevée depuis le début du premier, son personnage est tiré vers le haut grâce à la petite Leslie, mais Arthur au contraire m’a vraiment de moins en moins plu. Phil et Claudy sont fidèles à eux-mêmes.

Ce changement d’atmosphère m’a un peu perturbée tout de même. Je lisais ce diptyque pour l’aspect post-apo qui est ici très secondaire finalement. On a cependant l’explication du pourquoi du comment, et même si je ne voyais pas ça comme ça, au moins l’auteur fournit des réponses. Un peu en dessous du premier pour moi, un peu destabilisant, mais pas mauvais pour autant.

En résumé: 

2 réflexions au sujet de « Les Terres Grises (Chaos, tome 2) – Clément Bouhélier »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *