L’affaire Jane Eyre (Thursday Next, tome 1) – Jasper Fforde

Synopsis: 

Dans le monde de Thursday Next, la littérature fait quasiment office de religion. A tel point qu’une brigade spéciale a dû être créée pour s’occuper d’affaires aussi essentielles que traquer les plagiats, découvrir la paternité des pièces de Shakespeare ou arrêter les revendeurs de faux manuscrits. Mais quand on a un père capable de traverser le temps et un oncle à l’origine des plus folles inventions, on a parfois envie d’un peu plus d’aventure. Alors, lorsque Jane Eyre, l’héroïne du livre fétiche de Thursday, est kidnappée par Achéron Hadès, incarnation du mal en personne, la jeune détective décide de prendre les choses en main et de tout tenter pour sauver le roman de Charlotte Brontë d’une fin certaine…

image9 bis

Mon avis: 

Drôle d’histoire que celle de ce livre, que m’a offert Léa du Chat du Cheshire (qui l’a en fait offert à la base à Béa de L’ancre littéraire d’une blondinette, qui lui a répondu « en fait tu me l’avais déjà offert! » > l’heureux livre est donc arrivé dans mes bras :)). C’était donc improbable que ce livre finisse chez moi, et il aura au moins le mérite de m’avoir fait comprendre qui était Thursday Next (et même CE QUE C’EST concrètement, puisque je n’avais pas forcément compris que c’était une personne), dont j’entends parler occassionnellement.

Malheureusement, je serai bien en peine de vous dire autre chose de positif sur ce livre (désolééééée Léa) que j’ai été incapable de lire jusqu’au bout. Oui, j’avoue, j’ai dû abandonner lâchement à la page 112 au bout de 2 jours. Je me faisais violence pour l’ouvrir, violence pour lire 3 lignes, bref, impossible de lire cet ovni littéraire pour moi. Pourtant, je lâche rarement un livre avant la fin, ce n’est que mon deuxième abandon en 18 mois, mais là, vraiment, ça n’est pas passé du tout.

Le texte est une sorte d’uchronie qui nous emmène en 1985, dans un monde qui ressemble beaucoup au nôtre mais où on peut par exemple avoir des dodos clonés comme animaux de compagnie (d’où la couverture) ou encore où la guerre de Crimée (que je ne connais même pas en fait, seulement de nom) n’est pas terminée. La littérature occupe une place très importante et une brigade spéciale des forces de l’ordre est là pour traquer les plagiats, les manuscrits volés, etc. En fait, il y a plusieurs dizaines de services spéciaux, chacun avec un numéro bien distinct, et pour la plupart, leurs activités sont top secrètes. Dans ce contexte un peu farfelu, on suit Thursday Next, une agent des forces littéraires qui doit essayer de retrouver le grand méchant qui aurait volé Jane Eyre.

Pour les amoureux des livres et des univers un peu décalés, clairement, je vous invite à tenter, c’est le genre de bouquin pour lequel il faut se faire son propre avis (ça passe ou ça casse). Moi, je n’ai pas pu à cause du style. L’histoire était peut-être très bien, je n’en sais rien, je n’ai pas lu assez pour vous dire. C’est beaucoup trop délirant pour moi, je n’arrivais pas du tout à suivre, je ne comprenais pas où voulait en venir l’auteur, j’avais l’impression qu’il avait tout écrit en étant complètement stone. Parfois, le décalé (type The Rook par exemple), j’adore, mais là, non. Bon, au moins j’aurais essayé. Ce n’est pas pour moi (Léa: pas taper!).

En résumé:

 

6 réflexions au sujet de « L’affaire Jane Eyre (Thursday Next, tome 1) – Jasper Fforde »

  1. Whaaaaaat ?! C’est bon, c’est officiel, je te renie 😛 ! Comme tu avait adorée Au service surnaturel de Sa Majesté, je suis persuadée que tu allait aimer celui-ci aussi 🙁

  2. Mais mais mais :'( J’ai adoré la saga (faut que je la termine d’ailleurs), même si c’est vrai elle est complètement barrée ^^ Comme The Rook en fait. J’adore ton image pusheen pour exprimer ton mécontentement sinon 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *