La maison de l’Orchidée – Lucinda Riley

Synopsis: 

Dans son enfance, Julia Forrester a passé des moments idylliques dans la serre de Wharton Park. Un immense et magnifique domaine où son grand-père était chargé de prendre soin des orchidées. Des années plus tard, Julia est devenue une pianiste de renommée mondiale. Alors qu’elle fait face à une tragédie personnelle, la jeune femme revient sur les traces de son enfance et renoue avec Christopher, l’héritier de Wharton Park.

Un journal intime, écrit dans les années 1940 par le grand-père de Julia, est découvert lors de travaux de rénovation. Quels mystères renferment ces pages ? Dans les méandres de l’histoire de deux familles ravagées par la guerre, Julia va découvrir de sombres secrets qui vont bouleverser sa vie.

image9 bis

Mon avis: 

Un des derniers livres de ma PAL dans le genre « contemporain + passages dans le passé + secrets de famille » (après, je vous libère pour quelques temps ^^), La maison de l’Orchidée me faisait de l’oeil en attendant la sortie en poche du second tome des Sept soeurs, de la même auteur, donc j’ai voulu découvrir d’autres titres.

Au final, comme pour Maia, j’ai adoré ma lecture 🙂 c’est vraiment un genre avec lequel je suis très rarement déçue et ce roman-ci ne fait pas exception à la règle. Bon, c’est vrai qu’à force, c’est toujours un peu le même schéma mais qu’importe (pourvu qu’on ait l’ivresse :)). On va suivre ici deux histoires, celle de Julia d’abord, une pianiste connue qui a perdu son mari et son fils quelque mois auparavant et qui tente de se reconstruire, et Olivia et Harry, des jeunes de la haute société britannique dans les années 1940. Julia est la petite fille du jardinier de Wharton House, une grande propriété anglaise, où elle se rendait souvent étant petite. Elle va y découvrir bien des secrets sur ses origines, liées, bien sûr, à Olivia et Harry, qu’on découvre alors qu’ils ont 17 et 19 ans au début de la seconde guerre mondiale.

J’ai beaucoup aimé suivre Julia dans ses découvertes, ainsi que sa famille, très présente pour elle. Comme souvent, la partie dans le passé est encore plus intéressante; cette fois, pas vraiment de découverte d’une culture ou d’une époque peu connue, mais ce n’est pas grave, c’est enchanteur malgré tout. La tristesse de tout ce qui arrive aux différents personnages est prenante, ils n’ont vraiment pas de chance et on est peiné pour eux devant la cruauté du destin.

C’est une très chouette fresque familiale à laquelle je reprocherai simplement deux choses: la première, c’est l’emploi trop répétitif de l’expression « ma chérie » (ou « mon chéri »), ça finissait par m’insupporter; et ensuite, je trouve le rebondissement de la fin sur Xavier complètement tiré par les cheveux et n’apportant rien à l’histoire. Tout le reste m’a complètement convaincue et je vous le recommande (surtout à ceux qui aiment déjà la saga Sept soeurs de la même auteure :))!

En résumé: 

12 réflexions au sujet de « La maison de l’Orchidée – Lucinda Riley »

  1. Pas encore lu celui-là, pour maintenant, je vais attendre la sortie du 3eme tome des 7 soeurs (bientôt !) en grand format et je le lirais sans doute après, pour faire comme toi, palier l’absence :p

  2. Je ne savais pas que le tome 2 des 7 soeurs allait sortir en poche (je suis allée voir la date du coup), c’est cool ! Je pense que j’achèterai le 3 en grand format dans la foulée !
    Je n’ai pas lu celui ci mais il me tente bien. Je crois que si on aime bien ce genre de roman, Lucinda Riley est une valeur sûre !

  3. Hum… Aller, je vais être optimiste… Pourquoi pas un jour ??
    Par contre la couverture… C’est pas possible ! Ca fait tellement vieux 😮

  4. Décidément, il faut vraiment que je me penche sur les romans de cette auteure. Il fait aussi partie de la série des 7 sœurs celui-là ou il est à part ? Quoi qu’il en soit, c’est typiquement le genre de romans que j’aime quand je lis du contemporain, ceux qui plongent dans les secrets de famille et le passé.
    J’ai découvert l’année dernière l’auteure Susanna Kearsley (que je recommande ^^) avec La Mer en Hiver, qui est un peu dans la même veine, et ça a réveillé mes envies de relire des livres de ce type.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *