Le châle de cachemire – Rosie Thomas

Synopsis: 

Pays de Galles, 1940. Jeune mariée, Nerys Watkins quitte la campagne galloise pour accompagner son mari missionnaire affecté en Inde. Alors que la guerre du Cachemire éclate, elle découvre Srinagar, la ville au bord du lac, où les Britanniques habitent de luxueux bateaux et dansent, flirtent et cancanent comme s’il n’y avait pas de guerre. Nerys est entraînée dans une dangereuse amitié et, au moment où elle retrouve son mari, l’innocente épouse galloise n’est plus la même femme. Des années plus tard, alors que Mair Ellis débarrasse la maison de son père, elle découvre un éblouissant châle ancien et une boucle de cheveux d’enfant. Se rendant au Cachemire sur les traces de ses grands-parents, Mair se lance dans une quête qui changera à jamais sa vie.

image9 bis

Mon avis: 

La petite anecdote rigolote avec ce livre, c’est que je l’avais dans mon sac cette semaine en arrivant au boulot; je m’installe le matin, puis je pars chercher un verre d’eau. En revenant, je vois le bouquin posé sur le bureau d’une collègue. Je bloque, je me dis « mais pourquoi elle est allée le prendre dans mon sac? ».. en fait, elle était juste en train de le lire en même temps, et on avait seulement 4 pages d’écart! c’était totalement improbable ^^.

Bon, sinon, le Châle de Cachemire, c’est une histoire qui, encore une fois (oui, j’adore ça ^^) mêle le passé et le présent pour élucider un secret familial. Le présent, c’est Mair, qui, suite au décès de son père, va partir à la recherche de ses grands-parents maternels, qu’elle n’a pas connus et qui ont vécu plusieurs années en Inde pendant la seconde guerre mondiale, en laissant derrière eux un châle de grande valeur et une mèche de cheveux. Le passé, c’est donc les grands-parents en question en Inde dans les années 40, et surtout sa grand-mère, Nerys.

Comme souvent dans ce genre de récit, on commence par le présent et finalement, la période « passée » prend une place bien plus importante dans la suite du roman. Le début est un peu longuet avec Le châle de cachemire, et j’ai eu un peu de mal avec le découpage du texte (chapitres trop longs et qui ne sont pas découpés logiquement: par exemple, on a Mair qui parle avec son frère et sa soeur de son envie de partir en Inde, puis, le paragraphe suivant, on la retrouve déjà en Inde trois mois plus tard! ça m’aurait semblé beaucoup plus logique de démarrer un nouveau chapitre… De même, on passe de Mair à sa grand-mère Nerys parfois entre deux paragraphes au lieu de faire des chapitres différents. Bon, c’est un détail, mais j’ai un peu tiqué).

La période passée m’a beaucoup plus plu que le présent de Mair. On s’attache très vite à Nerys et à sa situation matrimoniale inconfortable. Malgré sa situation et malgré l’époque, elle parvient à s’épanouir d’une certaine façon et je l’ai trouvée assez admirable. De son côté, Mair, pendant sa quête de ses origines, va être témoin d’un drame, et pour le coup, même si c’était horrible, je me disais « mais qu’est-ce que ça vient faire là? ».

J’ai beaucoup aimé tout l’aspect historique du texte; déjà, ça m’a fait découvrir un coin du monde que je connais très mal (l’Inde), à une époque où la présence anglaise là-bas était encore importante, et le passage de l’insouciance des personnages à l’acceptation des réalités de la guerre (et de la vie tout simplement) m’a touchée, j’aurais voulu pouvoir en préserver Nerys et ses amies. La fin du roman nous éclaire encore un peu plus sur l’histoire familiale de Mair mais m’a frustrée (il y a deux personnages que j’aurais aimé voir réunies et qui ne le sont pas). Quant à la fin du livre pour Mair elle-même, je n’ai pas trop aimé, mais ça ne m’a pas gâché mon plaisir pour autant.

En bref, malgré quelques longueurs et un découpage un peu aléatoire du texte, l’ensemble reste très agréable et l’histoire touchante. Amateurs de secrets de famille et de mélanges d’époque à la Kate Morton, vous pouvez y aller ^^

En résumé: 

2 réflexions au sujet de « Le châle de cachemire – Rosie Thomas »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *