L’appartement oublié – Michelle Gable

Synopsis: 

Quand April Vogt, expert en mobilier, apprend qu´un appartement fermé depuis soixante-dix ans vient d´être découvert à Paris, elle est loin de s´imaginer les richesses et les secrets qu´il renferme. Au milieu des nombreux trésors, April trouve le journal de Marthe de Florian, la très séduisante demi-mondaine qui y vécut en multipliant les amants. Comprendre la tumulteuse histoire de cette femme libre conduit April à une véritable plongée au cœur du Paris des artistes et des hommes politiques de la Belle Epoque. Ce premier roman éblouissant de Michelle Gable s´appuie sur une histoire vraie résumée dans un petit cahier glissé à l´intérieur de l´ouvrage.

image9 bis

Mon avis: 

La force de ce roman, c’est qu’il s’appuie sur un fait divers réel. L’appartement oublié de Marthe de Florian a bien été redécouvert en 2010 après des décennies d’abandon. Le listing et les descriptions des articles qu’on y a trouvés dans le livre semblent identiques à ce qu’y s’y trouvait vraiment (merci le petit livret « bonus » sur le vrai évènement en fin d’ouvrage), et je trouve ça fascinant.

Dans le roman, la commissaire priseure (un homme dans la vraie vie), April trouve dès le départ un journal intime qui va lui raconter l’histoire de l’ancienne propriétaire. Je ne sais pas si dans la vraie vie ça s’est réellement passé comme ça (d’après Wikipédia, Marthe de Florian aurait eu deux fils dans les années 1890 qui ne sont pas du tout mentionnés dans le roman, par exemple, donc je pense que la partie « journal intime » reprend les grandes lignes de l’histoire de Marthe tout en romançant le reste).

On navigue donc entre deux époques, celle de la redécouverte de l’appartement et des expertises à conduire sur le mobilier qu’on y trouve (des pièces de collection) et surtout (et ça, comme je le dis plus haut, c’est vrai), un tableau d’un grand peintre de la fin du XIXème (Boldini) jusque là totalement inconnu, et qui sera vendu plus de 2 millions d’euros au moment de la vente aux enchères qui a suivi la découverte de l’appartement, et qui représente la fameuse Marthe. C’est d’ailleurs celui qu’on voit sur la couverture (il est en entier sur l’arrière de la jaquette). L’autre époque, ce sont (essentiellement) les années 1890, la première décennie de Marthe à Paris, où elle va passer de jeune fille sans le sou à un statut de « demi mondaine » (je ne suis pas familière des termes adéquats pour les femmes de la Belle Epoque, mais si j’ai bien compris, une demi mondaine était une femme qui se faisait entretenir par des hommes riches sans vraiment avoir de profession à côté – ça ressemble à l’ancêtre des call-girls pour moi).

J’ai trouvé l’ensemble vraiment fascinant, à la fois le récit moderne puisqu’on découvre l’envers du décor des ventes aux enchères (comme j’adore l’histoire, j’aurais tout à fait pu me diriger vers le même type de profession qu’April) mais également l’histoire de Marthe, qui nous plonge dans un Paris du XIXème bouillonnant, bohème et sexy. Marthe est un personnage qu’on admire, comme April qui est fascinée par elle. La fin permet de remettre admirablement les choses en perspective par rapport à la façon dont Marthe était perçue par ses proches et sur la suite de sa vie (je me demandais si on aurait ce type de réponse et justement, l’auteure est allée assez loin dans ce qu’elle nous propose et j’ai apprécié ne pas rester dans le flou, même si les chapitres postérieurs aux années 1890 étaient trop rapides à mon goût).

La seule chose qui m’empêche d’en faire un coup de coeur, c’est tout l’aspect autour de la vie privée d’April, un peu trop présente dans le récit – et franchement inutile. Autrement, j’ai vraiment passé un très bon moment avec ce livre et j’espère qu’il sortira en poche et que ça lui permettra d’être découvert par un plus large public (la version grand format que j’ai lue me semble être passée totalement inaperçue à sa sortie en 2015 et c’est vraiment dommage!).

En résumé: 

19 réflexions au sujet de « L’appartement oublié – Michelle Gable »

  1. Je n’ai jamais entendu parler de ce roman (il est vraiment passé inaperçu !). Pourtant, ce que tu en dis semble assez prometteur. J’aime beaucoup quand des petits « morceaux » de l’Histoire se révèlent à travers une découverte 🙂

    • oui et en plus il vient de sortir en poche! (je suis dégoutée d’ailleurs, j’ai attendu justement genre 15 mois qu’il sorte en poche, j’ai fini par en avoir marre d’attendre et le prendre en grand format, et il est sorti en poche une semaine après… j’étais en rage lol)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *