The thousandth floor (The thousandth floor, tome 1) – Katharine McGee

the-thousandth-floor

Synopsis: 

Image1 A hundred years in the future, New York is a city of innovation and dreams. But people never change: everyone here wants something…and everyone has something to lose. Leda Cole’s flawless exterior belies a secret addiction—to a drug she never should have tried and a boy she never should have touched. Eris Dodd-Radson’s beautiful, carefree life falls to pieces when a heartbreaking betrayal tears her family apart. Rylin Myers’s job on one of the highest floors sweeps her into a world—and a romance—she never imagined…but will her new life cost Rylin her old one?
Watt Bakradi is a tech genius with a secret: he knows everything about everyone. But when he’s hired to spy by an upper-floor girl, he finds himself caught up in a complicated web of lies. And living above everyone else on the thousandth floor is Avery Fuller, the girl genetically designed to be perfect. The girl who seems to have it all—yet is tormented by the one thing she can never have.

france Bienvenue à Manhattan, en 2118. New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal. Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage… Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux. La belle et riche Eris, qui découvre un secret familial terrible ? Rylin, qui travaille pour une garçon des étages supérieurs ? Watt, qui espionne tout le monde grâce à une IA qu’il a créée ? Leda, qui cache une addiction ? Ou Avery, la plus parfaite de toutes, qui habite le penthouse du millième étage ? Entre soirées débridées, glamour et petits secret entre amis, la Tour aux mille étages va révéler ses mystères.

image9 bis

Mon avis: 

Ce qui m’a d’abord attirée avec ce livre, je le reconnais, c’est une photo sur instagram de la version hardback, qui est magnifique. Après, comme j’essaie de lire du YA en anglais, le thème me parlait aussi, et je me suis décidée. Au final, si ce n’est pas un coup de coeur, j’ai lu le roman très facilement avec l’envie de me replonger dedans pour lire la suite quand je faisais autre chose, et ça c’est plutôt bon signe 🙂

Comme beaucoup l’ont remarqué, et avec raison, on est vraiment dans un genre de Gossip Girl version 2118, puisque le livre se passe à New York parmi la jeunesse dorée. A cette époque, la ville est désormais une tour géante de plus de 3km de haut pour 1000 étages. Les pauvres sont cantonnés aux étages inférieurs, les plus riches vivent au sommet. L’auteur nous fait suivre 5 personnages principaux, 3 étant des habitantes du sommet: Avery, la plus riche de tous, qui habite le dernier étage de la tour avec ses parents et son frère adoptif Atlas, dont elle est secrètement amoureuse; son amie Eris, qui découvre rapidement que l’homme qui l’a élevée n’est pas son père; Leda, l’autre amie d’Avery, qui rêve de sortir avec Atlas et qui revient d’une cure de désintoxication dont elle n’a rien dit à personne; Watt, un garçon du 240ème étage qui a créé un ordinateur quantique illégal qui lui permet de se faire un peu d’argent au noir; et Rylin, qui habite au 32ème étage et qui galère pour nourrir sa petite soeur après le décès de leur mère, tandis que son petit copain deale. En parallèle de leurs histoires respectives, on découvre également de petits bouts de cet univers futuriste: les nouveaux moyens de communication instantanée (pas bien différents de nos sms finalement), le Paris/New York en train souterrain en 3h, etc. J’aurais aimé en savoir d’avantage sur le contexte de construction de cette fameuse super-tour (dont on apprend qu’il en existe quelques autres dans le monde).

Les intrigue sont vraiment du même acabit que Gossip Girl, que j’aimais bien; si vous aimiez la série, ça devrait vous plaire. Pour les autres, je ne sais pas. Ces jeunes qui ont tout (sauf Rylin et Watt) peuvent paraître exaspérants avec leurs dramas qui semblent bien loin de ceux qu’on peut connaître nous au quotidien. Le genre de « lecture coupable » qui fait du bien de temps en temps. Il y a aussi un élément sur lequel j’ai tiqué, c’est que ce soit les riches ou les pauvres, j’avais l’impression à la lecture qu’ils étaient tous très portés sur l’alcool et la drogue. 

La tension monte au fur et à mesure qu’on avance et qu’on sait qu’on se rapproche de l’explication sur le prologue (dans lequel une jeune fille tombait de la tour): de qui s’agit-il, et quelles sont les circonstances qui ont mené à ce drame? c’est l’enjeu du livre (que j’ai eu franchement tendance à oublier tellement j’étais prise par les différentes intrigues). Les personnages principaux ne m’ont pas tous plu, j’ai bien apprécié Avery et Rylin, moins Eris et Leda. Par contre, j’ai beaucoup aimé Cord, personnage secondaire important qu’on retrouve souvent. J’aurais aimé avoir également son point de vue. Les dernières pages sont très prenantes et j’espérais autre chose, même si finalement, je comprends pourquoi l’auteur a fait ces choix-là, ça annonce du lourd pour le tome 2 ^^

En résumé: bon-livre-bis

6 réflexions au sujet de « The thousandth floor (The thousandth floor, tome 1) – Katharine McGee »

  1. Ah tiens, je ne savais pas que c’était un premier tome! Du coup j’ai les épreuves en français, à voir si je les lis mais je ne suis pas sûre que ça soit un univers qui me parlera! Peut-Être si je cherche une lecture young adult prenante 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *