The winner’s kiss (The winner’s curse, tome 3) – Marie Rutkowski

Attention, troisième tome: risque de spoilers

the-winners-curse-3-the-winners-crime

Synopsis: 

Image1 War has begun. Arin is in the thick of it with untrustworthy new allies and the empire as his enemy. Though he has convinced himself that he no longer loves Kestrel, Arin hasn’t forgotten her, or how she became exactly the kind of person he has always despised. She cared more for the empire than she did for the lives of innocent people—and certainly more than she did for him. At least, that’s what he thinks. In the frozen north, Kestrel is a prisoner in a brutal work camp. As she searches desperately for a way to escape, she wishes Arin could know what she sacrificed for him. She wishes she could make the empire pay for what they’ve done to her. But no one gets what they want just by wishing. As the war intensifies, both Kestrel and Arin discover that the world is changing. The East is pitted against the West, and they are caught in between. With so much to lose, can anybody really win?

france N’existe pas encore en français ^^

image9 bis

Mon avis: 

Ce dernier tome de la saga est à la fois dans la droite lignée des deux précédents et à la fois prend une tournure assez inattendue. En effet, à la fin du deuxième, Kestrel, accusée de trahison par son père, est envoyée dans un camp de travail dans la toundra. Arin ne le sait pas… et au début de ce troisième opus, on les suit donc séparément: Arin continue ses alliances et ses batailles pour réussir à renverser le régime Valorien, tandis que Kestrel survit dans son camp, où les prisonniers sont drogués matin (pour réussir à travailler) et soir (pour dormir)…

Arin, persuadé que Kestrel l’a toujours trompé, finira par comprendre qui elle est vraiment, et surtout par apprendre où elle est. Il part alors à sa recherche pour la sortir de là… et c’est là que l’histoire commence vraiment: une fois libérée, Kestrel, l’esprit abruti par la drogue, ne se souvient plus de rien, y compris d’Arin… d’où mon « l’histoire prend un tour inattendu »! Pendant toute la première moitié du roman, Kestrel est amnésique et les personnages qui l’entourent tentent de lui ramener sa mémoire bout par bout. L’intrigue politique continue en toile de fond, mais le récit est vraiment d’avantage centré sur Kestrel et Arin. Pour la suite, je ne vais tout de même pas tout dévoiler, mais dans l’ensemble, j’ai trouvé ce tome (et la trilogie toute entière) vraiment plus sombre, plus abouti, plus complexe et moins cliché que beaucoup de romans YA actuels. La psychologie des personnages principaux est vraiment travaillée et les personnages secondaires ont tous un intérêt, aucun n’est là pour faire tapisserie. L’intrigue politique est cohérente, l’auteur aime jouer avec les nerfs des lecteurs quant à la relation entre Kestrel et Arin (qui a beau être centrale dans l’histoire, je trouve que la romance est tout de même limitée puisqu’ils passent la majeure partie de la saga séparés).

Bref, je suis vraiment agréablement surprise par cette saga (même si je ne comprends toujours pas ces fichues couvertures!), que je conseille à tous les amateurs de fantasy historique (on se croirait dans l’Antiquité gréco-romaine). Et pour ceux qui craindraient une romance dégoulinante, rassurez-vous, ce n’est pas du tout le cas!

En résumé: bon-livre-bis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *