The winner’s crime (The winner’s curse, tome 2) – Marie Rutkoski

(attention, tome 2 : spoilers éventuels)

the-winners-curse-2-the-winners-crime

Synopsis: 

Image1 The engagement of Lady Kestrel to Valoria’s crown prince means one celebration after another. But to Kestrel it means living in a cage of her own making. As the wedding approaches, she aches to tell Arin the truth about her engagement… if she could only trust him. Yet can she even trust herself? For—unknown to Arin—Kestrel is becoming a skilled practitioner of deceit: an anonymous spy passing information to Herran, and close to uncovering a shocking secret. As Arin enlists dangerous allies in the struggle to keep his country’s freedom, he can’t fight the suspicion that Kestrel knows more than she shows. In the end, it might not be a dagger in the dark that cuts him open, but the truth. And when that happens, Kestrel and Arin learn just how much their crimes will cost them.

 france Pas encore sorti en français ^^’

image9 bis

Mon avis: 

Ce deuxième opus de la saga The winner’s curse tient toutes les promesses du premier tome. Après la révolte des Herrani contre leurs envahisseurs Valoriens qui les avaient réduits en esclavage, Kestrel est parvenue à convaincre l’Empereur de transformer Herran en colonie. Arin est donc devenu gouverneur des Herrani, tandis que Kestrel est vit désormais à la cour, dans l’attente de son mariage avec le fils de l’Empereur…

Là où l’auteur est forte, c’est dans la gestion de la relation Kestrel/Arin. C’est à la fois le point fort et le point faible du roman, dans le sens où l’auteur va au bout de son idée et que leurs choix respectifs restent cohérents avec le contexte, sans céder aux attentes que peuvent avoir les lecteurs de les voir ensemble;mais en même temps, justement, les faire souffrir à ce point-là, enchaîner à ce point les malentendus, les non-dits et les quiproquos entre eux, c’est hyper frustrant en fait ^^ On souffre en même temps qu’eux.

Ce tome est beaucoup plus axé sur les intrigues de cour, la politique, l’espionnage et les stratégies que le précédent; Kestrel fait travailler à plein régime ses talents de stratège pour essayer de survivre dans cet environnement qui n’est pas fait pour elle. Ses réticences à tuer (et donc à embrasser la raison d’être de son peuple de guerriers) vont la pousser à donner des informations aux Herrani dans le dos d’Arin, faisant d’elle une espionne. Arin la soupçonne de travailler pour son peuple, mais en aura-t-il la preuve? L’avantage aussi de ce tome, c’est que l’auteur élargit nos horizons, nous fait sortir d’Herran, on découvre bien plus l’Empire et on voyage.

Je me suis sentie un peu moins proche des personnages dont la froideur m’a un peu rebutée, même si je comprends tout à fait pourquoi ils sont comme ça. Les dernières pages étaient terribles, j’y ai cru jusqu’au bout, et cette fin déchirante! je suis rarement à ce point frustrée par les fins à cliffhanger ^^. Heureusement, j’avais le dernier tome sous la main pour enchaîner 🙂

En résumé: bon-livre-bis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *