Album – Gudrun Eva Minervudottir

album

Synopsis: 

Que sont nos souvenirs d’enfance ? Un album de photographies, une suite d’instantanés. Une succession d’images passionnantes, banales, insolites et spectaculaires, en noir et blanc ou en couleurs. Au fil des pages se dévoile le quotidien d’une fillette islandaise, à la fois singulier et universel : les étés à la ferme, les cauchemars de spaghettis, les montagnes comme des dragons, Derrick à la télé… La mémoire remonte ainsi, flash après flash, avec son cortège de lieux imprécis, de sensations fugaces, de personnages hors champ. Les souvenirs s’animent, les parfums s’élèvent, un écrivain naît.

image9 bis

Mon avis: 

Cadeau de Béa de L’ancre littéraire d’une blondinette, Album est un texte que je ne connaissais absolument pas avant qu’elle ne me l’offre. Je parle de texte et pas de roman car le livre ne fait que 112 pages (et certaines ne sont couvertes de texte que sur la moitié de leur hauteur) et comme chaque chapitre représente une anecdote sur l’enfance de l’auteur (c’est un récit autobiographique), on ne peut pas non plus parler de nouvelle malgré la brièveté… un texte donc. Un essai autobiographique sous forme d’exercice de style.

L’auteur y évoque, chapitre par chapitre, page par page, anecdote par anecdote, des pans de son enfance en Islande. Elle dévoile des petits bouts d’elle-même comme le ferait un album photo (doù le titre j’imagine): il n’y a pas forcément de liens entre les chapitres, mais l’ensemble forme un tout cohérent, et, mis bout à bout, nous présentent tout simplement une vie. Sans chichis, sans fioritures, l’auteure s’expose et expose les siens (en vrac, sa mère, son beau-père n°1, le fils du beau-père qu’elle considère comme son frère, puis le deuxième beau-père, la petite soeur…).

C’est un texte intéressant, pour autant, je ne saurais pas vraiment dire si ça m’a plu ou non. C’est très particulier, il n’y a pas vraiment de fil conducteur (à part le fil des souvenirs de l’auteur justement), c’est brut de décoffrage et pour ma part, j’aime les textes longs et plus étoffés et travaillés. Ce qui ne veut pas dire que celui-ci est mauvais. Juste que ce n’est pas mon style. (J’ai lu une très jolie chronique ici pour ceux que ça intéresse :)). Petite mention spéciale à la couverture Pocket que je trouve très réussie!

En résumé: Image4

3 réflexions au sujet de « Album – Gudrun Eva Minervudottir »

  1. Coucou! Je l’ai pris en achat coup de coeur quand j’ai vu la couverture et le fait que ça se déroule en Islande. Mais j’ai été super déçue…Les anecdotes sont loin de nous faire rêver, on a l’impression qu’elle souffre ou qu’elle s’ennuie ou qu’elle est malheureuse…Grosse déception…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *