Mademoiselle France – Romain Sardou

mademoiselle-france

Synopsis: 

Septembre 1940. L’offensive allemande éclair débute par une action magistrale en Belgique : la prise du fort d’Eben-Emael. L’Occupation commence. À Paris, les Allemands profitent des plaisirs de l’existence. Les bordels ont rouvert. Dans l’un d’entre eux, l’arrivée d’une nouvelle pensionnaire fait sensation : Mademoiselle France est non seulement belle à tomber, mais elle est aussi exigeante. Elle et elle seule décide quels hommes peuvent jouir de ses faveurs. Que cache-t-elle derrière son apparente froideur ? Rien de ce qu’elle fait ou dit n’est laissé au hasard, car le dessein qu’elle s’est fixé occupe toutes ses pensées. Dans un Paris aux mains de l’occupant, elle pénètre bientôt les plus hautes sphères de la société et côtoie ce que la collaboration fait de pire. Le secret qu’elle cache pourrait en surprendre plus d’un… La France de Vichy n’est pas née de l’invasion allemande, elle couvait depuis longtemps et a trouvé dans les événements tragiques de la guerre le terreau pour s’épanouir.

image9 bis

Mon avis: 

Mademoiselle France est un roman qui m’a été prêté par une amie qui est branchée romans historiques. Celui-ci tranche avec ce qu’on a l’habitude de voir, déjà parce que c’est surtout une histoire de vengeance (un peu comme Inglorious Bastards avec Soshana ^^) et aussi parce qu’il se passe dans une maison close, contexte qu’on a finalement peu l’occasion de croiser parmi la foultitude de romans sur la seconde guerre mondiale.

Je dois avouer que j’ai été d’abord assez perplexe face à la longue introduction de départ. Le roman est assez court (350 pages) et pendant plusieurs dizaines de pages, on nous parle de l’opération militaire allemande qui a lancé le début de l’invasion belge puis française. Ce n’est pas inintéressant en soi, mais trop long ici et ça n’apporte pas grand chose au récit; une présentation plus succincte des personnages allemands pouvait suffire.

Ensuite, on plonge dans le vif du sujet avec le personnage de France, prostituée qui arrive à Paris au Sphinx, une grande maison close très fréquentée par les officiers allemands. Elle est exigeante, n’accepte de coucher qu’avec les huiles, et un jeune soldat pas assez gradé à son goût ne tarde pas à fantasmer sur elle. Petit à petit, on comprend que son histoire n’est pas celle d’une simple fille de joie, qu’elle cache quelque chose; le tout, l’ampleur de son plan ne nous sera dévoilé qu’à la toute fin, même si on en devine une bonne partie au fur et à mesure.

L’histoire est intriguante, j’ai passé un bon moment de lecture, mais je dois avouer que ça s’arrête là. Je n’ai pas complètement adhéré au style et au rythme du récit, qui parfois passe des mois en quelques pages de faits militaires, parfois s’attarde. Pourtant, à nouveau, j’ai aimé le contexte « maison close + vengeance », j’aurais juste aimé qu’il soit traité un peu différemment, avec des personnages plus développés que des anecdotes de l’armée par exemple. Le roman me parait en fait trop court pour permettre à l’auteur de vraiment approfondir tout ce qu’il voudrait, une centaine de pages supplémentaires pour étoffer les protagonistes n’aurait pas été de trop.

En bref, une lecture sympathique mais pas transcendante.

En résumé: Image5

4 réflexions au sujet de « Mademoiselle France – Romain Sardou »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *