Une valse à trois temps – Patricia Gaffney

une-valse-a-trois-temps

Synopsis: 

Veuve depuis peu, Carrie est submergée par un sentiment de culpabilité : elle sait que son couple était mort bien avant qu’une crise cardiaque n’emporte son mari. Pour sa fille Ruth, encore adolescente, et Dana, sa mère possessive, elle tient bon. Peu à peu, elle émerge de son chagrin et commence à tourner la page. Jess, son premier amour, réapparaît dans sa vie et lui offre la main secourable dont elle a besoin pour sortir la tête de l’eau. Forte d’un nouveau but et d’une passion qu’elle n’aurait osé imaginer, Carrie s’efforce de puiser dans ce nouvel amour la force d’apporter un équilibre précaire à une famille en proie à ses souffrances et ses déceptions.

image9 bis

Mon avis: 

Ce qui m’a d’abord attirée dans ce roman, c’est la couverture (je suis faible, j’aime les papillons). Le synopsis me paraissant également prometteur, je me suis lancée. Je ne regrette pas ma lecture, mais ça n’a pas été aussi enthousiasmant que ce à quoi je m’attendais.

Les chapitres alternent entre trois personnages féminins: Carrie, la quarantaine, qui vient de perdre son mari brutalement; Ruth, sa fille adolescente; et Dana, sa mère. Carrie est perdue au début du livre: à la fois parce qu’elle se retrouve seule, et à la fois parce qu’elle culpabilise de constater que finalement, son mari ne lui manque pas tant que ça, l’amour ayant déserté leur mariage depuis un moment déjà. Ruth est l’archétype de l’adolescente qui se cherche, elle traine avec un gothique, travaille dans une boutique de médecine douce et veut se faire tatouer. Quant à Dana, sa vie avec le père de Carrie l’ennuie, et elle oscille entre le fait d’assumer d’avoir choisi un mariage de confort et l’envie d’une vie moins fade à l’aube de ses 70 ans (tout en imposant ses vues à sa fille, forcément). Rapidement, Carrie, qui n’a pas d’emploi au début du livre, va en trouver deux: un poste de bureau dans une toute petite boite, et un autre plus en adéquation avec ce qu’elle aime; elle se retrouve à bosser sur un projet farfelu d’un homme du coin qui s’est mis en tête de recréer une arche de Noé, et Carrie est chargée de créer les représentations des animaux. Se faisant, elle renoue avec son amour de jeunesse, Jess, qu’elle avait continué de voir de loin et avec qui Ruth s’entend très bien, alors que sa mère n’approuve pas du tout.

Vrai récit intergénérationnel, Une valse à trois temps m’a surtout montré que quel que soit notre âge, on ne cesse jamais de douter et de se poser des questions. Carrie est celle dont je me suis sentie le plus proche, je comprenais ses doutes et ses choix, mais Ruth et Dana m’ont laissée franchement de marbre. L’histoire est mignonne, on partage la vie des femmes de cette famille, leurs joies et leurs peines; la plume de l’auteur est agréable, mais souffre de certaines longueurs et certains éléments de l’histoire m’ont paru assez improbables ou trop clichés.

En bref, une lecture sympathique mais pas la meilleure du genre.

En résumé: Image5

4 réflexions au sujet de « Une valse à trois temps – Patricia Gaffney »

  1. J’aime beaucoup la maison d’édition Charleston mais j’ai entendu des avis très mitigés sur ce roman. Du coup, il ne me tente pas forcément, malgré sa sortie poche. Dommage que pour toi, ça ait été agréable, sans plus …

  2. Il est dans ma PAL, j’en ai lu des avis mitigés, mais j’ai tout de même hâte de le lire pour me faire mon propre avis ! J’aime beaucoup les récit intergénérationnels à voir donc !
    Bonne lecture 🙂

Répondre à totorotsukino Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *