Parce que c’était nous – Mhairi McFarlane

Lu en LC avec une amie

parce-que-cetait-nous

Synopsis: 

Rachel, vient de se séparer de son fiancé après treize ans de relation. Son monde s’écroule… C’est alors qu’elle recroise Ben, son meilleur ami de fac, charmeur malgré lui, qu’elle n’a pas revu depuis dix ans. Ben est désormais marié et il est devenu avocat. Rachel, elle, est journaliste judiciaire. Alors même qu’ils s’occupent d’affaires matrimoniales peu commodes, il semblerait qu’une évidence de toujours se révèle à eux…

image9 bis

Mon avis: 

Après Comme si c’était toi, je découvre enfin un autre livre de Mhairi McFarlane. Il s’agit en fait de son premier roman – j’adore le titre VO, « You had me at hello ». Encore une fois, j’ai passé un très bon moment de lecture ^^.

Pour la petite histoire, j’ai lu ce roman sur la journée de mercredi – c’était mon retour au boulot suite à 10 jours de vacances et j’étais en déplacement à Strasbourg. J’ai été coincée dans le train pendant des heures suite à un dégagement de fumée et du coup j’ai pu lire l’intégralité du livre sur la journée (9h de train au lieu de 3h30 ça aide!).

Rachel, 31 ans, se sépare de son fiancé avec qui elle était depuis 13 ans. Ses amis (déjantés bien sûr, nous sommes dans un roman anglais) l’aident tant bien que mal à ne pas se laisser aller; de toute façon, même si elle est triste, elle n’est pas non plus au fond du trou. Elle va vite retomber sur Ben, son meilleur ami de la fac qu’elle n’a pas vu depuis 10 ans, qui est désormais marié..

L’auteur a inséré des flash-back sur la période universitaire de Ben et Rachel pour nous permettre de mieux comprendre leur relation et de mieux connaitre Ben. Leur relation est adorable et ils sont tous les deux hilarants. L’enjeu aussi de ces flash-backs, c’est de nous amener à la réponse à une question qui sous-tend une bonne partie du récit: s’ils étaient si proches à la fac, comment se fait-il qu’ils ne se soient plus jamais parlé après? qu’est-ce qui les a séparés?

Ce que j’avais apprécié dans Comme si c’était toi, c’était que je me retrouvais dans l’héroïne. Ici, moins. J’ai un peu moins accroché à cette histoire-ci du coup. Le schéma est assez semblable, les personnages se tournent autour pendant l’intégralité du livre avant de finir ensemble à la toute fin et donc on ne les voit pas vraiment ensemble, l’auteur se focalise vraiment sur autre chose (« comment ils en arrivent à finir ensemble »). Pour les amateurs de romance pure, ça peut déconcerter. Perso, j’avoue que j’aurais aimé les voir un peu plus à deux mais l’ensemble reste très sympa.

En plus de tout cet aspect autour de leur relation, l’auteur passe pas mal de passages sur la vie professionnelle de Rachel, qui est journaliste de faits divers (elle squatte un tribubal et assiste aux procès ouverts au public et en fait ensuite des articles pour son journal). J’ai bien aimé ces passages-là aussi: même si ça ne fait pas avancer l’histoire, ça étoffe un peu le roman et permet de ne pas rester pendant près de 500 pages sur une romance qui ne se concrétise pas avant la fin.

La plume de l’auteur est toujours aussi agréable et j’en lirai un autre d’elle sans problème (en espérant toutefois que le schéma narratif varie un peu). Parce que c’était nous ne révolutionne pas la romance mais on passe un bon moment et il remplit son contrat!

En résumé: bon-livre-bis

2 réflexions au sujet de « Parce que c’était nous – Mhairi McFarlane »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *