Fleurs sauvages – Kimberley Freeman

fleurs-sauvages

Synopsis: 

Beattie : Glasgow, 1929 Beattie Blaxland avait des rêves. De grands rêves. Elle rêvait d’une vie remplie de mode et d’étoffes. Ce dont elle n’avait jamais rêvé, c’était de tomber enceinte de son amant, un homme marié, à la veille de son dix-neuvième anniversaire.

Emma : Londres, 2009 Emma Blaxland-Hunter vivait son rêve. Danseuse étoile au London Ballet, elle avait tout. jusqu’au jour où elle a tout perdu.

Des décennies les séparent et les deux femmes doivent trouver la force de reconstruire leur vie. Un héritage mènera l’histoire à Wildflower Hill, là où une femme peut apprendre à se relever et savoir ce qu’elle veut vraiment. Des différences de classes sociales à Glasgow pendant la dépression aux pâturages vallonnés d’une ferme dans la campagne tasmanienne : une histoire inoubliable pleine de passion, d’amour, de secrets et de malheurs.

image9 bis

Mon avis:

Je ne serai pas originale, j’ai eu un coup de coeur pour ce roman qui semble faire l’unanimité sur la blogo. D’abord attirée parce que le synopsis mentionne Glasgow (j’ai vécu dans la banlieue de Glasgow pendant mon année en Erasmus) et encore une fois par l’aspect « secret / mélange d’époque », j’ai été complètement séduite par ce récit du début à la fin!

L’auteur passe plusieurs chapitres avec Beattie en 1929, puis plusieurs avec sa petite fille Emma en 2008, avant de recommencer le cycle (au lieu d’alterner vraiment un chapitre par personnage). Beattie prend clairement plus de place, mais j’ai préféré son histoire à celle d’Emma, donc ça ne m’a pas gênée. On démarre donc en 1929 à Glasgow, où Beattie, une jeune femme de 19 ans, se rend compte qu’elle est tombée enceinte de son amant, un homme marié. Désespérée, avec peu d’options qui s’offrent à elle à l’époque, elle est vraiment en mauvaise posture, tout en n’ayant rien fait pour l’éviter. De son côté, sa petite fille Emma, danseuse étoile à Londres, se fait larguer par son petit ami et se brise le genou très peu de temps après. Désormais incapable de danser, elle accepte d’aller passer quelques temps en Tasmanie pour mettre de l’ordre dans les affaires de sa grand mère décédée depuis un moment: Beattie.

Si Beattie apparait au départ comme une jeune femme inconséquente et irresponsable qui se laisse complètement porter par les évènements, elle va peu à peu se transformer en une femme forte et admirable par bien des aspects, le genre de femme qu’on aimerait être ou qu’on aimerait compter parmi ses amies. Elle finira par prendre des décisions au lieu de subir celles des autres, se prendra en main même quand ça lui coûte, et son parcours, son émancipation progressive et son évolutions sont un vrai plaisir à lire (même si c’est par moment vraiment déchirant!).

Emma, de son côté, est bien différente; loin de vivre une vie de pauvreté, elle est connue, entourée, mais son univers s’écroule quand elle se retrouve célibataire et blessée. D’abord hautaine et distante, elle se rendra compte petit à petit de la vacuité de son entourage, de l’inutilité de ses amis qui n’en sont pas, bref, elle va retrouver de « vraies valeurs » grâce à son séjour en Tasmanie et devient finalement de plus en plus agréable au fur et à mesure du récit. J’ai préféré la partie sur Beattie, qui brasse plus de choses, mais celle sur Emma est intéressante aussi, je ne connais rien à la danse et j’ai aimé me retrouver dans cet univers.

L’écriture de l’auteur est impeccable et sans fausse note, et si je regrette la fin un peu trop rapide à mon goût, ça n’en reste pas moins une lecture excellente que je conseille à tous!

En résumé: Image8

2 réflexions au sujet de « Fleurs sauvages – Kimberley Freeman »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *