Les liaisons dangereuses – Pierre Choderlos De Laclos

Les liaisons dangereuses

Synopsis: 

La jeune Cécile Volanges quitte son couvent pour faire l’apprentissage du monde et épouser le comte de Gercourt, mais une de ses parentes, la marquise de Merteuil, entend profiter de ce projet de mariage pour se venger d’une infidélité que lui a faite autrefois Gercourt. Elle charge donc son complice, le vicomte de Valmont, de pervertir Cécile avant ses noces. Mais loin de Paris, dans le château de sa vieille tante, Valmont s’est de son côté mis en tête de séduire la dévote présidente de Tourvel, et une idylle bientôt se noue entre la « petite Volanges » et le jeune Danceny.

image9 bis

Mon avis: 

A défaut d’avoir lu le livre, j’avais vu le film il y a plusieurs années (ainsi que sa version moderne, ‘crual intentions’). J’avais aimé les deux. Et puis une collègue qui sait que je lis beaucoup s’est offusquée que je ne l’ai jamais lu (c’est son livre préféré) et me l’a prêté pour que j’y remédie. Je vais la décevoir: je n’ai franchement pas aimé le livre. 

Il s’agit d’un roman épistolaire écrit au XVIIIème siècle, on suit donc l’intrigue par le biais des lettres que s’envoient les différents protagonistes. Déjà, il faut parvenir à comprendre qui est qui, par rapport à qui. En gros, c’est l’histoire de deux connards (oui désolée mais là je n’ai pas d’autre mot ^^) qui adorent profiter des autres, simplement pour s’amuser. Là, tandis que l’homme (le vicomte de Valmont) va (pour une fois) s’enticher d’une noble coincée, sa comparse la marquise de Merteuil le charge de pervertir une adolescente promise à un homme dont elle veut se venger, qui est elle même amoureuse d’un jeune premier. Bref, c’est un jeu de chaises musicales amoureuses (ou non), où on alterne les points de vue entre Merteuil et Valmont (les méchants de l’histoire) et ceux avec qui ils ont en train de jouer (le couple de petits jeunes et celle que Valmont essaie de séduire). On a aussi d’autres points de vue de personnages secondaires/extérieurs.

Honnêtement, je me suis profondément ennuyée à la lecture du roman. Pendant les 250-300 premières pages, il ne se passe vraiment rien de notable et le style extrêmement pompeux de l’auteur me décourageait complètement. J’ai continué malgré tout, et il se passe un peu plus de choses ensuite (ou plutôt, l’intrigue s’accélère une fois tous les pions en place sur l’échiquier de Valmont et Merteuil), mais la plume de Laclos m’a déplu (c’est souvent le cas avec les classiques, mais là c’était vraiment trop pour moi). Alors oui, en terme d’intrigue, c’est intéressant (c’est bien pour ça que j’ai aimé les films) mais franchement je suis passée à côté 🙁 et puis la morale finale n’était pas nécessaire (ça m’aurait fait rire que les méchants « gagnent ».. mais non) (enfin au final, personne ne gagne vraiment non plus..).

En résumé: Image3

15 réflexions au sujet de « Les liaisons dangereuses – Pierre Choderlos De Laclos »

  1. Tiens, je ne savais pas que « Cruel intentions » était une sorte d’adaptation de Choderlos de Laclos. Cela dit, je n’ai jamais lu le bouquin donc difficile de « comparer » pour moi ^^

  2. J’ai dû l’étudier en cours, je ne sais plus quand… Et je ne me souviens pas plus que ça de l’histoire ! Autant j’adore les classiques anglais, autant j’ai plus de mal avec les français 🙁

  3. Oh dommage ! J’avais beaucoup aimé les adaptations et le roman a été à la hauteur, il fait partie de mes classiques préférés. En le replaçant dans son époque, je trouve qu’il a un côté hyper moderne malgré le style un peu « vieillot ».

  4. Il est dans ma PAL et bien je pense que je ne vais pas l’en sortir de si tôt. J’ai adoré : C’est l’histoire de deux connards
    J’espère que tes prochaines lectures seront meilleures.

  5. Personnellement, c’est un de mes romans préférés 🙂 Cependant je comprends parfaitement ton avis, il faut accrocher avec le style de l’auteur qui peut sembler assez désuet parfois, mais c’est ce que j’aime 🙂

  6. Je l’ai lu au tout début de mes études et Langues et Littératures (en gros 6 ans), donc ça fait longtemps mais je me souviens que j’avais beaucoup aimé à l’époque (j’avais adoré le style épistolaire, qui était une première pour moi !)

    C’est dommage que tu n’ai pas autant aimé que les films, mais c’est vrai qu’aujourd’hui, les classiques sont un genre tout à fait particulier ! xD
    Tu m’apprends d’ailleurs que le film ‘Cruel Intentions’ (que je n’ai jamais vu, mais dont j’ai déjà entendu parlé) était inspiré de ce roman.
    Il faudra vraiment que je regarde ces deux adaptations… Ma maman m’a d’ailleurs dit que la première était un très beau film ! ^-^)

    • Cruel intentions est loin d’être aussi ambitieux que Les liaisons dangereuses mais je l’ai vu jeune avec des acteurs que j’aimais bien donc j’avais bien aimé 🙂 pas sur que j’aurais le même avis aujourd’hui mais en tout cas c’est directement inspiré du livre!

  7. Ping : L’ombre du vent – Carlos Ruiz Zafon | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *