Une passion hors du temps (Les Highlanders, tome 4) – Karen Marie Moning

les highlanders 4 une passion hors du temps

Synopsis: 

En voulant rattraper son sac tombé dans une crevasse lors d’un voyage en Ecosse, Gwen bascule dans le gouffre. Sa chute réveille un mystérieux Highlander qui dormait au fond de l’anfractuosité. Un sort jeté cinq siècles plus tôt a plongé Drustan MacKeltar dans un sommeil surnaturel; lorsqu’il reprend conscience, il n’a pas la moindre idée de ce qui lui est arrivé. Mais la délicieuse jeune fille qui lui est tombée dessus lui paraît tout à fait fascinante, avec ses idées extravagantes et ses vêtements si impudiques…

image9 bis

Mon avis: 

Un peu plus court que les précédents, ce tome-ci présente aussi une différence de taille dans l’intrigue (du moins la première partie): plutôt que de transporter une jeune fille de notre époque dans les bras d’un Highlander du Moyen-Âge, on est ici dans un schéma inverse, avec un Highlander du Moyen-Âge qui se réveille à notre époque dans les bras d’une jeune fille 🙂 et j’ai apprécié le changement.

Drustan (le Highlander en question) avait été ensorcelé par une troupe de gitans, eux-mêmes embauchés par la mère d’un prêtre qui pensait qu’il serait à l’origine de graves ennuis pour son fils. Il se réveille 500 ans plus tard dans les bras d’une touriste américaine qui désespère de trouver un jeune homme attirant pour pimenter un peu ses vacances (et sa vie). Gwen ne tarde pas à prendre Drustan pour un fou, mais accepte de le suivre jusque chez lui (enfin, l’endroit qui correspond à sa demeure du Moyen-Âge), persuadée qu’il n’y aura rien à y trouver et que ça lui ouvrira les yeux.

L’intrigue est divisée en deux parties bien distinctes et je ne vais pas dévoiler ce qui se passe dans la seconde pour ne pas spoiler. J’avoue avoir été plus intéressée par la première; la deuxième m’a paru un peu longuette et d’un intérêt moindre. En tout cas, j’aime bien cette idée de voyage dans le temps qu’on trouve dans cette saga, avec ces personnages forcés de s’adapter à une époque qui n’est pas la leur; dans un sens comme dans l’autre, c’est amusant 🙂

La relation entre Drustan et Gwen est peut-être celle que j’ai trouvée la moins crédible de la saga pour le moment. Mais l’ensemble se lit facilement et reste sympathique 🙂

(Petite parenthèse sur les couvertures qui ne s’arrangent pas et restent affreuses de tome en tome ^^)

En résuméImage5

3 réflexions au sujet de « Une passion hors du temps (Les Highlanders, tome 4) – Karen Marie Moning »

  1. Ping : Le pacte de McKeltar (Les Highlanders, tome 5) – Karen Marie Moning | Les chroniques de Totoro

  2. Ping : Le pacte de McKeltar (Les Highlanders, tome 5) – Karen Marie Moning | Les chroniques de Totoro

  3. Ping : La vengeance de McKeltar (Les Highlanders, tome 7) – Karen Marie Moning | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *