The crown (The selection, book 5) – Kiera Cass

la sélection 5 la couronne

Synopsis: 

france Il ne doit en rester qu’un. Vingt ans après la Sélection d’America Singer, et malgré l’abolition des castes, la famille royale d’Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l’heure est venue de lancer une nouvelle Sélection. Sa mère à l’article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l’amour et du pouvoir, détestée par une partie de l’opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants. Devenir femme, épouse et reine en l’espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le cœur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l’écouter…

Image1 When Eadlyn became the first princess of Illéa to hold her own Selection, she didn’t think she would fall in love with any of her thirty-five suitors. She spent the first few weeks of the competition counting down the days until she could send them all home. But as events at the palace force Eadlyn even further into the spotlight, she realizes that she might not be content remaining alone. Eadlyn still isn’t sure she’ll find the fairytale ending her parents did twenty years ago. But sometimes the heart has a way of surprising you…and soon Eadlyn must make a choice that feels more impossible—and more important—than she ever imagined.

image9 bis

Mon avis: 

france Kiera Cass a fait évoluer le personnage d’Eadlyn dans ce tome, et tant mieux: elle est bien plus agréable à suivre que dans le précédent. Là où j’ai un peu tiqué (et c’était déjà le cas dans The heir), c’est sur la description de Maxon et America, décrits plus ou moins comme vieux et fatigués alors qu’ils doivent avoir quelque chose comme 38 ans… La situation de la monarchie dans cette saga me parait aussi un peu idyllique, mais passons.

Dans ce tome-ci, on se retrouve très vite avec les derniers prétendants en course (« l’élite »); Eadlyn doit gérer la sélection  tout en dirigeant le pays pour ses parents (le roi souhaite rester auprès d’America, malade). Elle essaie d’être d’avantage à l’écoute de son peuple et s’affirme en tant que dirigeante. Au niveau des prétendants, je ne voyais pas trop au départ avec lequel elle allait finir, chaque fois que je pensais deviner, quelque chose me faisait changer d’avis. Finalement, je ne sais pas s’il y avait un choix qu’elle aurait dû faire plus qu’un autre. Il n’y avait pas d’évidence comme entre America et Maxon et du coup, je n’arrive pas à dire si je suis satisfaite ou déçue de son choix final.  De plus, la conclusion politique est sympa mais reste vraiment dans cette optique un peu « bisounours » et trop belle pour être vraie… 

Image1 Eadlyn evolves thanks to the author in this book, thank god! She’s much more pleasant to follow than in The heir. But I’ve had a hard time (as in the previous book) with America and Maxon’s description: they are depicted as old and tired where they must be something like what.. 38 years old? Moreover, the monarchy in this series seems a bit to ideal. 

In this book, we follow the last suitors (the ‘elite’); Eadlyn has to handle both the selection and the country she has to rule (while the king stand by to his sick queen). She tries to listen more to the people and gets confident as a leader. Regarding the suitors, I was not so sure who she was gonna end up with: every time I thought I had guess, something made me change my mind. In the end, I don’t believe there was a choice better than the others. There was no evidence like for America and Maxon, and I can’t say if I’m pleased or disappointed by her final choice. And the political conclusion is nice but still really too good to be true… 

En résumé: Image5

8 réflexions au sujet de « The crown (The selection, book 5) – Kiera Cass »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *