The heir (The selection, book 4) – Kiera Cass

la sélection 4 l'héritière

Synopsis: 

france Il y a vingt ans, America Singer est entrée dans la sélection et a gagné le cœur du prince Maxon. Maintenant le temps est venu pour la princesse Eadlyn de suivre les traces de ses parents en ayant sa propre sélection. Eadlyn ne s’attend pas à ce que sa sélection soit aussi belle que celle de ses parents. Mais, alors que la compétition commence, elle découvre que trouver son propre bonheur n’est peut-être pas aussi difficile qu’elle le croyait.

Image1 Twenty years ago, America Singer entered the Selection and won the heart of Prince Maxon—and they lived happily ever after. Eadlyn has always found their fairy-tale story romantic, but she has no interest in trying to repeat it. If it were up to her, she’d put off marriage for as long as possible. But a princess’s life is never entirely her own, and Eadlyn can’t escape her very own Selection—no matter how fervently she protests. Eadlyn doesn’t expect her story to end in romance. But as the competition begins, one entry may just capture Eadlyn’s heart, showing her all the possibilities that lie in front of her . . . and proving that finding her own happily ever after isn’t as impossible as she’s always thought.

image9 bis

Mon avis: 

france Je vais être honnête, au départ, je n’avais pas l’intention de lire cette suite de La sélection. Pour moi, la première trilogie se suffisait à elle-même. Mais à force de la voir partout, j’ai fini par avoir envie de lire le fin mot de l’histoire. Je me suis donc replongée dans l’univers de Kiera Cass pour le 4ème tome de sa saga, qui place cette fois-ci en vedette la fille aînée d’America et Maxon.

Le peuple grogne, et le couple royal, pour avoir le temps de trouver une solution, propose à sa fille aînée Eadlyn, promise à la couronne, de réaliser une nouvelle sélection pour trouver son futur mari. Eadlyn est excessivement réticente à cette idée, car farouchement indépendante, mais elle a en même temps un grand sens du devoir et du sacrifice et finit par accepter, comprenant les enjeux.

Les castes ont été abolies à la fin du troisième tome, et l’histoire nous plonge dans un contexte politique un peu différent, mais tout plein de mécontentement. Ce contexte reste toujours assez peu développé, nous sommes dans du YA et l’essentiel de l’intrigue n’est clairement pas centré là-dessus, ça sert juste de prétexte.

Le personnage d’Eadlyn est très différent de ce qu’on avait avec ses parents dans les premiers tomes. Si elle prend son rôle de princesse au sérieux, consciente des sacrifices que ça implique, elle est aussi hautaine, complètement déconnectée de son peuple et se complaît dans son confort. Du coup, elle est beaucoup moins attachante que pouvait l’être America dans les premiers tomes, et c’est mon gros reproche à ce livre.

En dehors de ça, l’intrigue reste inexplicablement prenante, c’est écrit très simplement et ça se lit tout seul. On a conscience en le lisant que ce n’est pas de la grande littérature, qu’il n’en restera pas grand chose au final, mais c’est une lecture détente agréable et distrayante. Un genre de lecture-bonbon pour moi 🙂

Image1 I’m gonna be honest: at first, I did not intend to read this Selection sequel. For me, the first trilogy was just enough. But after seeing it everywhere for the past few months, I ended up wanting to read the end of the story. I buried my nose back in Kiera’s universe again, which features this time the eldest daughter of America and Maxon.

The people growls, and the royal couple, to have time to find a solution, offers their eldest daughter Eadlyn, the future Queen, to go through a new selection process and find her future husband. Eadlyn is excessively reluctant to this idea, because she’s fiercely independant, but she also has a great sense of duty and sacrifice, and she finally accepts, understanding what’s at stake.

Casts have been abolished at the end of the third book, and this time, we are immerged in a political context a bit different, but still full of discontent. This context is not very developed – this is a young adult book, and most of the plot is elsewhere, it is just used as a pretext.

Eadlyn is very different from what we had with her parents in the first books. If she takes her princess role seriously, aware of the sacrifices it implies, she is haughty, completely disconnected from her people and wallows in comfort. She’s far less appealing than what America could have been in the first trilogy, and it’s the biggest negative point for me here.

Apart from that, the plot stays inexplicably absorbing, it is written in a very simple way and it is really easy to read. You know while you read it that it’s not pure literature, that you won’t keep much of it in the end, but it is a pleasant and entertaining read, like a candy-book 🙂

En résumé: Image5

Une réflexion au sujet de « The heir (The selection, book 4) – Kiera Cass »

  1. Ping : The crown (The selection, book 5) – Kiera Cass | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *