Hollow city (Miss Peregrine et les enfants particulier, tome 2) – Ransom Riggs

miss peregrine 2 hollow city

Synopsis: 

Jacob et les enfants particuliers sont désemparés : Miss Peregrine, changée en oiseau, est prisonnière de son état, suite à l’attaque des Estres, des âmes damnées, sur l’île Cainholm. Les voilà donc livrés à eux-mêmes ! Après avoir essuyé une tempête entre Cainholm et le continent, Jacob et ses amis s’échouent sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940, alors que la Seconde Guerre Mondiale fait rage. Entre fuir des Estres déguisés en soldats, des rencontres avec des animaux singuliers, et la recherche de la dernière Ombrune en liberté afin de redonner à la directrice de l’orphelinat sa forme humaine, cette deuxième aventure de la série s’annonce palpitante et pleine de frissons !

image9 bis

Mon avis: 

J’avais bien aimé le premier tome, mais quelque chose d’indéfinissable m’avait un peu empêchée de l’apprécier pleinement. Cet élément indéfinissable, je l’ai retrouvé dans ce second tome, mais de façon bien plus diffuse, et du coup, j’ai plus apprécié ma lecture 🙂

Ce second volume de Miss Peregrine reprend là où on s’était arrêtés; Miss Peregrine est coincée sous sa forme d’oiseau, et le petit groupe d’enfants particuliers se retrouve en 1940 en Angleterre (hors de la bulle temporelle) et va tout faire pour retrouver une ombrune libre (elles ont presque toutes été capturées par les Estres) pour redonner forme humaine à Miss Peregrine. Leur périple va les mener jusqu’à Londres, sous les bombardements allemands…

Les menaces sont légion dans Hollow city: entre la guerre et ses bombes, les Estres et les Creux, le compte à rebours pour MIss Peregrine… On est dans un état de tension permanent, qui donne une atmosphère lourde et pesante au roman. Le rythme est soutenu, on ne s’ennuie pas, alors que l’intrigue reste assez classique pour un second tome qui est visiblement (et comme souvent) un tome de transition; les protagonistes passent la grosse majorité du roman sur la route après avoir passé des années enfermés dans leur boucle temporelle, ils sont désarmés face à un monde en mutation qui les effraie. L’auteur développe son univers avec ses contes Particuliers (qui ne sont pas sans rappeler les contes de Beedle le Barde dans Harry Potter ou les contes des Outrepasseursj’aime bien ce procédé de nous faire découvrir un univers par ce biais!).

Ce que je trouve dommage, c’est que la plume de l’auteur est assez plate et fade, et manque de saveur. J’ai du mal à vraiment m’immerger dans l’histoire à cause de ça, mais j’ai moins ressenti cette sensation que dans le premier volume. Globalement, même si la découverte de l’univers a disparu dans ce deuxième volet, j’ai préféré celui-ci. L’originalité est toujours très présente et l’objet livre toujours aussi travaillé, et c’est très agréable 🙂

En résumé: bon-livre-bis

 

6 réflexions au sujet de « Hollow city (Miss Peregrine et les enfants particulier, tome 2) – Ransom Riggs »

  1. C’est marrant, les différentes chroniques que j’ai lues avaient préféré le premier tome au second ! En tout cas, je ne l’ai toujours pas lu pour ma part, il faudrait vraiment que je m’y mette!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *