Le chant des esprits (Gwyneira McKenzie, tome 2) – Sarah Lark

le chant des esprits

Synopsis:

Gwyneira – l’une des deux héroïnes du Pays du nuage blanc – élève sa petite-fille Kura et s’inquiète pour elle. La jeune métis de quinze ans, surnommée la reine maorie, possède un physique et une voix magnifiques qui suscitent l’admiration. Mais, capricieuse et uniquement intéressée par la musique, Kura refuse d’assumer son rôle d’héritière de Kiward Station, le domaine familial. Gwyneira décide alors de l’envoyer en pensionnat pour lui donner une éducation stricte. C’est alors que Kura rencontre William Martyn – le fiancé de sa cousine, la petite-fille d’Hélène – autre héroïne du Pays du nuage blanc… Le coup de foudre est réciproque. Kura et William décident de se marier, au grand dam de tous. Kura pourra-t-elle cependant se contenter d’un rôle d’épouse alors qu’une grande carrière musicale lui est promise ? Portée par un puissant souffle romanesque, ce roman confirme le talent d’une auteure découverte avec Le Pays du nuage blanc…

image9 bis

Mon avis:

Après un coup de coeur pour le premier tome de cette saga, je suis heureuse de pouvoir qualifier le second de coup de coeur également (chose excessivement rare!). Dans la droite lignée du Pays du nuage blanc, le Chant des esprits nous embarque en Nouvelle Zélande à la fin du XIXème siècle, suivre les aventures des petits-filles de Gwyneira et Hélène, les héroïnes du premier, toujours présentes ici en arrière plan.

Au début du roman, nous faisons la connaissance d’Elaine, la fille de Fleurette et Ruben (la fille de Gwyneira et le fils d’Hélène). Elle fait très vite la connaissance d’un nouveau venu en ville, William, qui lui fait la cour. Alors que tout le monde s’attend à l’annonce de fiançailles officielles entre les deux jeunes gens, Gwyneira arrive pour une visite familiale avec Kura, son autre petite-fille, la fille de son défunt fils Paul. (Bon, clairement, il faut avoir lu le premier, sinon on s’y perd dans les personnages!). Et Kura sèmera vite la discorde: désagréable au possible, elle tape pourtant dans l’oeil de William, qui ne tarde pas à délaisser Elaine…

Dans la première partie du roman, les personnages du premier tome restent assez présents (Gwyneira et Hélène et leurs enfants). Ils s’effacent ensuite pour ne plus nous permettre de suivre qu’Elaine et Kura, qui s’éloignent d’eux toutes les deux (pour des raisons sensiblement différentes tout de même). Ce schéma est parfait, je n’aurais pas aimé passer à des nouveaux venus sans revoir les anciens, et là, on a le temps d’apprendre à connaître les nouveaux et à s’attacher à eux avant de ne suivre qu’eux (enfin, elles, en l’occurrence). Kura est proprement détestable pendant l’essentiel du roman, mais c’est le but. Imbue de la personne, arrogante, égocentrée, égoïste, méprisante, à part sa beauté et son don pour la musique, elle n’a pas grand chose pour elle. Pourtant, on ne peut s’empêcher de la suivre avec intérêt, avec cette espèce de fascination mal placée qu’on peut éprouver pour les personnes comme elle, mais surtout dans l’espoir de la voir évoluer un peu (et aussi en attendant qu’on la remette un peu à sa place). Elaine est beaucoup plus sympathique et accessible; quand on voit la succession de revers de fortune qui lui arrivent, on ne peut s’empêcher d’espérer qu’elle va finir par s’en sortir.

La jaquette du roman le dit bien: le récit est porté par un vrai souffle romanesque. Cette saga est une saga historico-familiale de grande qualité, qui nous fait voyager à l’autre bout du monde, avec des personnages plus nuancés que dans le premier tome, un rythme bien géré, une écriture vraiment agréable à suivre (le tout me rappelle franchement les sagas du Siècle ou des Piliers de la terre de Ken Follett). Vous l’aurez compris, j’ai hâte de lire le troisième 🙂

En résuméImage8

8 réflexions au sujet de « Le chant des esprits (Gwyneira McKenzie, tome 2) – Sarah Lark »

  1. Pas encore lu, mais j’ai découvert le premier tome il y’a quelques semaines à l’occasion d’une LC. Ma binôme n’a pas été tant emballée que ça mais pour ma part j’ai beaucoup aimé ! 😉 Et du coup j’ai vraiment envie de poursuivre cette saga…Le Chant des Esprits est dans ma PAL d’ailleurs et je suis en admiration devant les couvertures ! Elles sont tellement belles. 🙂
    Une lecture de 2016, je pense…ton avis absolument enthousiaste me donne envie de me jeter dessus, en plus ! ^^

    • mais oui il est trop bien! il faut le lire sans attendre, tant que tu as encore les personnages en tête 🙂

    • je suis surprise d’avoir autant aimé, j’avais vu des avis qui parlaient de longueurs mais franchement je n’en ai pas ressenti du tout 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *