Poussières d’étoiles – Priscille Sibley

poussières d'étoiles7

Synopsis: 

Matt a deux ans quand il tient Ellie dans ses bras pour la première fois, dix-sept quand il lui donne son premier baiser, et trente-trois quand il l’épouse enfin. Le couple semble alors tout avoir pour être heureux : Matt est neurochirurgien, Ellie professeur à l’université après une brillante carrière d’astronaute. Tout, sauf un enfant… Quand un accident plonge Ellie dans un coma irréversible, Matt est dévasté. Il sait toutefois que sa femme n’aurait pas voulu qu’on la maintienne en vie artificiellement. Mais c’est sans compter ce qu’il va découvrir : après des années d’attente et de faux espoirs, Ellie est enceinte…

image9 bis

Mon avis: 

C’est d’abord la couverture et le titre qui m’ont poussée à m’intéresser au roman. Une fois le synopsis lu, j’avais le sentiment qu’il m’intéresserait, et je l’ai donc acheté, malgré les critiques mitigées que j’ai trouvé sur le net. C’est une très bonne pioche pour moi: j’ai passé un excellent moment de lecture avec ce livre.

Dès le début, Ellie est à l’hôpital après avoir eu un accident. Elle est très vite déclarée en mort cérébrale. N’ayant aucune chance de se réveiller, la procédure voudrait qu’on la débranche pour la laisser partir. Mais Matt va apprendre qu’Ellie est enceinte… Etant donné qu’elle et lui essayaient d’avoir un bébé depuis plusieurs années sans succès (Ellie enchaînait les fausses couches), Matt est d’avis de la laisser branchée le temps de mener la grossesse à terme. A côté de ça, la mère d’Ellie était morte d’un cancer lors de leur adolescence, et Ellie refusait catégoriquement l’acharnement thérapeutique. Toute la question est donc de savoir si Ellie aurait préféré qu’on la débranche ou qu’on lui permette d’aller au bout de sa grossesse…

On reproche essentiellement au roman d’être trop axé sur le côté juridique. Ayant été prévenue, ça ne m’a pas gênée, et je m’attendais même franchement à pire à ce niveau-là. En fait, c’est un roman qui a 3 niveau d’intrigues entremêlées: les flash-backs sur la relation entre Matt et Ellie, depuis leur adolescence jusqu’à leur histoire récente; le moment présent, avec Ellie en mort cérébrale, Matt à son chevet et tous les proches d’Ellie qui gravitent autour d’eux; et, effectivement, une partie plus terre à terre, tout le côté juridique, le cadre législatif qui encadre ce genre de situations. C’est donc à la fois un drame et une romance, puisque l’histoire d’amour entre Matt et Ellie prend pas mal de place et permet de mieux faire passer le drame qui se déroule pour Matt dans le présent.

Le couple est hyper attachant, et bien qu’on ne rencontre Ellie que par le biais de flash-backs, j’ai adoré leur histoire et j’ai trouvé leur relation magnifique tout au long du livre. Pourtant, là où l’auteur a voulu se concentrer, c’est sur les questions éthiques et juridique d’une situation comme celle-ci. Est-il préférable de garder Ellie en vie pour lui permettre d’aller au bout de sa grossesse, sachant qu’elle n’aurait pas voulu être maintenue en vie artificiellement et qu’il n’y a aucune garantie que la grossesse puisse être menée jusqu’au bout? Comment savoir ce qu’Ellie aurait voulu? Comment parvenir à concilier les avis des proches, qui ont tous une opinion différente sur le sujet? Comment être sûr de prendre la bonne décision? Comment savoir si la décision qu’on va prendre est bien dans l’intérêt de la personne en mort cérébrale, et pas dans l’intérêt de ses proches toujours vivants? La situation est incroyablement complexe et ça accentue encore d’avantage tout le côté dramatique, puisque non seulement la situation est affreuse, mais les proches d’Ellie vont se déchirer entre eux à propos de ça, ce qui les empêche de faire leur deuil… Matt est obligé de faire appel à la justice, puisque lui et ses proches ne parviennent pas à se mettre d’accord, chacun pensant savoir mieux que les autres ce que souhaiterait Ellie. En plus du drame personnel et familial va s’ajouter une dimension complètement impersonnelle et intrusive: les médias et la justice, qui veulent tout savoir…

Pourtant, loin d’être larmoyant, le récit est aussi rempli d’espoir (merci les flash-backs qui permettent d’alléger un peu tout de même!). J’ai trouvé la dimension juridique bien dosée, contrairement à ce que j’avais pu lire, il est évident que c’est un aspect qui prendrait énormément de place dans la vraie vie dans une situation similaire, et je trouve que ça renforce le côté réaliste du livre, tout en pointant du doigt les dérives potentielles du système (l’avocat qui veut en profiter pour faire passer une loi anti-avortement alors que ce n’est pas du tout le but de la démarche de Matt). J’ai trouvé assez fascinant la préparation des audiences, les points à prendre en compte (le côté religieux des choses par exemple) pour convaincre un juge alors que beaucoup n’ont rien à voir avec la requête (qu’est-ce que ça peut faire, franchement, que Matt aille à la messe régulièrement?!).

Ce qui m’a un peu gênée à la lecture, c’est que le contexte professionnel et familial des personnages m’a paru exagéré, uniquement là pour renforcer le propos de l’auteur. Par exemple, le fait qu’Ellie soit enceinte, il fallait que ça soit une femme qui tente d’avoir un bébé depuis des années, qui a enchaîné les fausses couches, ça ne pouvait pas simplement être une première grossesse. De même, son personnage est astronaute, ce qui attire les médias au départ (si elle avait eu un autre métier, y aurait-il eu une telle dimension médiatique?). Elle se blesse à la tête et se retrouve en mort cérébrale et bien sûr, son mari est neurochirurgien (c’est balo!). Sa mère a agonisé pendant des mois, lui permettant d’avoir un avis hyper tranché sur la question de la fin de vie… tout ça mis bout à bout, j’ai trouvé ça beaucoup. L’un ou l’autre de ces éléments, c’était crédible, mais là, tout ça en même temps… je ne sais pas, j’ai trouvé ça too much. 

A l’exception de ce dernier point, je suis vraiment agréablement surprise par ce roman, qui réfléchit intelligemment aux questions soulevées, tout en présentant une très belle histoire d’amour. C’est beau, bien écrit, bref, je le conseille ^^

En résumé: bon-livre-bis

4 réflexions au sujet de « Poussières d’étoiles – Priscille Sibley »

  1. On aurait pu croire que le récit serait un peu mélodramatique, mais a te lire ce n’est pas le cas. L’amour semble quand même avoir la place la plus importante même si les conditions sont exceptionnelles. A lire ? oui sans doute pour moi .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *