Le secret de Pembrooke Park – Julie Klassen

PicMonkey Collage

Synopsis: 

Jeune femme sensée, Abigail Foster s inquiète pour l’avenir de sa famille depuis qu’ils sont ruinés jusqu à ce qu’un étrange notaire leur propose d’emménager dans un grand manoir, Pembrooke Park, abandonné depuis dix-huit ans. Son père et elle s’y rendent et sont accueillis par le charmant vicaire, William Chapman, qui leur apprend que, selon des rumeurs, la maison renfermerait un trésor… Aux prises entre de vieux amis et de nouveaux ennemis, Abigail ignore les dangers auxquels elle devra faire face avant de lever le voile sur ces mystères et de trouver l’amour qu’elle recherche depuis toujours…

image9 bis

Mon avis: 

Comparé à du Austen ou à du Brontë, Le secret de Pembrooke Park a en quelque sorte la pression (va-t-il être à la hauteur de ses références?). N’étant pas une grande fan des classiques, personnellement, j’ai beaucoup aimé ma lecture, mais je pense qu’effectivement, tous les aficionados de la littérature anglaise du XIXème siècle devraient y trouver leur compte également 🙂

Trouvé dans le rayon « romances », je suis assez surprise car l’aspect romantique est vraiment peu exploité; il y en a, mais c’est vraiment en toile de fond, l’auteure s’est concentrée sur autre chose (la demeure mentionnée dans le titre de l’ouvrage et les secrets de famille qui gravitent autour). Du coup, j’aurais plutôt tendance à le ranger simplement en « romans historiques ». Le style et la plume de l’auteure sont d’ailleurs assez travaillés, on pourrait presque croire qu’il a été écrit à l’époque à laquelle il se déroule; pourtant, contrairement aux auteures du XIXème justement, j’ai trouvé l’écriture moins pompeuse et moins lourde, plus aérienne, plus accessible; bref, plus moderne, tout en restant dans l’esprit « austenien ».

L’atmosphère gothique de Pembrooke et l’ambiance pesante qui plane autour des personnages (certains ne souhaitant pas que les secrets du passé ne soient dévoilés) sont très bien décrits, j’ai adoré me promener dans ces vieux couloirs d’un manoir considéré hanté. L’auteure ne s’est pas décidée entre une intrigue « château hantée / secrets du passé » et « chasse au trésor », et nous propose finalement les deux en une seule histoire – étant donné que je suis fan des deux genres, j’étais ravie 🙂

Les personnages sont tous bien dessinés, agréables à suivre. L’héroïne n’est pas du tout de ces héroïnes agaçantes, elle m’a plu, elle est droite et ses questionnements sur son avenir amoureux m’ont paru très crédibles. Le rythme n’est clairement pas endiablé, les choses avancent petit à petit, mais ça n’en est pas moins un vrai page-turner, peut-être un poil trop fade vers la fin pour en faire un vrai coup de coeur, mais un excellent roman malgré tout 🙂

En résumé: Image7

14 réflexions au sujet de « Le secret de Pembrooke Park – Julie Klassen »

  1. J’ai l’impression que ce livre a reçu pas mal de critiques élogieuses…pour ma part, j’adore les classiques et du coup, que tu évoques les soeurs Brontë et Jane Austen dans ta critique m’a interpellée…je pense qu’il va falloir que je le lise. 😉

  2. Moi non plus, je ne suis pas une fan des classiques! Mais j’aime bien les romans historiques malgré tout… Si le langage n’est pas trop coincé! Et je dois dire que la couverture de ce dernier me plaît beaucoup!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *