L’exil (Les ailes d’émeraude, tome 2) – Alexiane De Lys

Lu en LC avec Le Chat du Cheshire

les ailes d'émeraude 2

Synopsis: 

Tout juste de retour au camp des Myrmes, Cassiopée affronte une première déconvenue : Gabriel est en mission espionnage et les deux amoureux sont brutalement séparés. Arrive Leo, un jeune homme mal au point, qui ne tarde pas à révéler sa véritable identité. Ancien Myrme devenu Parque, il a un message à lui transmettre de la part de son père : Cassiopée est en danger au sein de son propre clan. Le mal serait-il vraiment du côté des Parques ? Gabriel est bientôt porté disparu. Tout porte à croire qu’il est mort, mais Cassiopée, convaincue du contraire, décide de suivre son intuition et part à sa recherche, aidée de ses amis.

image9 bis

Mon avis: 

J’étais loin d’avoir eu un coup de coeur pour le premier tome, dont l’intrigue manquait d’originalité malgré la mythologie novatrice et dont l’écriture m’avait franchement dérangée. La lecture du tome 2 n’était donc pas une priorité. Et puis en fait, je l’ai gagné à un concours France loisirs sur Instagram, et Léa du blog Le Chat du Cheshire m’a proposé de le lire en LC, donc je me suis dit que c’était le moment de le sortir, que l’auteur aurait peut-être corrigé les défauts du premier dans celui-ci. 

Eh bien clairement: non. Je n’ai pas du tout aimé ce second volet et j’ai franchement failli l’arrêter avant de l’avoir terminé. Je suis laborieusement arrivée au bout, mais je me suis vraiment forcée.

Déjà, ma lecture du tome 1 remonte à plusieurs mois, j’avais oublié la plupart des détails et des personnages,même si je me rappelais du gros de l’intrigue, et malheureusement, il n’y a pas de rappel(s) en début de livre; donc je suis restée dans le flou une bonne partie de ma lecture avec des tas d’éléments dont je n’avais aucun souvenir. Du coup, impossible  de m’attacher aux personnages: les seuls dont je me souvenais, c’étaient les deux principaux, Cassiopée et Gabriel, mais tous les autres sont restés lointains pour moi. En dehors des personnages, l’intrigue et les enjeux ne me disaient plus rien ou presque, et sans explications, je n’ai jamais réussi à me remettre dedans.

Ensuite, et là c’est l’essentiel du problème pour moi, l’écriture ne me convient pas du tout. J’étais parvenue à m’intéresser à l’intrigue dans le premier malgré une écriture trop simpliste, mais là, je n’ai pas du tout réussi à faire abstraction, au contraire, je ne voyais que ça, ça m’a gâché toute ma lecture; des expressions orales à longueur de roman, un style de niveau 12 ans, une rédaction des dialogues catastrophique, bref, j’ai rarement lu des livres dont le style me rebute à ce point :/

Alors, oui, l’univers des Myrmes inventé par Alexiane de Lys est intéressant et original, mais ça ne fait pas tout. Le reste de l’intrigue autour de sa mythologie est terriblement convenu et l’écriture complètement immature. L’héroïne est agaçante au possible et Gabriel n’a aucun intérêt, il est fade, leur couple sonne faux, bref, je suis navrée pour tous ceux qui ont aimé (en gros, tout le monde ^^) mais c’est vraiment mauvais pour moi. (Bien sûr, ça ne reste qu’un point de vue et vu le nombre d’avis positifs, il a visiblement largement de quoi plaire à d’autres ^^).

Je vais terminer sur un point qui m’agace également: la couverture. Je la trouve vraiment affreuse, l’homme (censé représenter Gabriel) parait beaucoup trop vieux pour le personnage qu’il incarne, la photo faussement « mec mystérieux torturé mais canon » on en a déjà vu 50000 et ce n’est pas le sujet du roman.. et puis mettre ses ailes de face devant lui (? les ailes c’est dans le dos non?)… pourquoi? Bref, gros ratage de ce côté-là aussi pour moi…

En résumé: Image3

21 réflexions au sujet de « L’exil (Les ailes d’émeraude, tome 2) – Alexiane De Lys »

  1. Mince alors… Je suis triste que ce deuxième tome ne t’aies pas plu…
    Je ne me le suis pas encore procuré mais j’avais hâte de pouvoir le lire. Maintenant, je le suis un peu moins. Je comprends parfaitement tous les points que tu abordes et ça m’avait fait également un peu tiquer dans le premier tome.
    Je le lirais quand même pour me faire ma propre opinion.

    Concernant la couverture, j’y avais absolument pas prêtée attention mais… en effet elle est pas vraiment réussie XD

    • je n’ai lu que des chroniques hyper positives à côté donc rassure-toi, il a l’air de plaire au plus grand nombre 🙂

  2. Dommage qu’il t’ait vraiment rebuté à ce point 🙁 ! (Je me sens coupable de t’avoir forcé à le lire ^^). Sinon pour ma part, j’ai passé un bon moment, bien que le premier reste celui que je préfère. Sinon, je suis en train d’écrire mon avis, mais je ne vais pas publier mon billet dans l’immédiat je pense, j’ai déjà quelques chroniques de prévues 🙂

  3. J’avais pas trop accroché au premier tome pour les mêmes raisons que celles que tu as cité (tu vois, t’es pas toute seule à pas avoir aimé ! XD)
    Du coup, je ne lirai définitivement pas le deux (c’était pas dans mes plans non plus ceci dit ^^)

  4. Je viens de voir, en relisant ma chronique, que mon avis mitigé ne ressortait pas assez.
    Je rejoins ton avis: C’est convenu, Cassiopée est mièvre etc.
    Et pourtant, je suis curieux de voir la suite. (ce qui fait râler ma femme ;-).)

  5. Le premier tome ne m’avait pas beaucoup plu, comme toi j’ai trouvé l’écriture enfantine et les personnages agaçants. Et à la lecture de ta chronique pour ce deuxième tome, je ne le lirai pas 😉

  6. Je viens de finir ce tome et je suis venue sur ton blog car j’étais curieuse de connaître les raisons de ta note sur livraddict. Je comprends tes raisons, et c’est sur que si tu n’as pas aimé le 1er tome, ca a dû être difficile de te plonger dans le 2eme tome. Personnellement j’ai adoré, mais c’est sur que ça reste une plume très simple, avec des personnages pas toujours très matures comme tu le dis. Disons que c’est une lecture non prise de tête qui permet de s’évader dans un autre monde.

    • je suis rarement super sévère dans mes chroniques, je n’aime pas dézinguer un roman mais celui-là vraiment n’est pas passé. Je comprends tout à fait le concept de lecture pas prise de tête, je suis la première à en lire, mais ce n’est pas une raison pour que ce soit mauvais pour moi, ça peut être détente et bon 🙂 et celui là ne l’est pas pour moi – mais ce n’est que mon ressenti et comme tout le monde a l’air d’adorer, je dois avoir loupé quelque chose ^^

  7. Je suis loin de trouver le style « simpliste », ce terme est d’une négativité assez violente et ta façon de l’employer est à la limite du mépris (c’est d’ailleurs ce qui me motive à laisser ce commentaire).

    Je dirais plutôt qu’il est « simple » et la nuance tient au fait que, malgré son absence de tournures recherchées, voire compliquées, l’auteure possède son propre style, que l’on reconnaît immédiatement quand on la lit.
    C’est, d’ailleurs, un style tout à fait adapté à la jeunesse, avec des partis pris auxquels on adhère ou non (celui de glisser de l’oralité dans une narration interne au présent), que j’ai souvent retrouvé dans des romans adressés aux adolescents ou dans la chick-lit.
    Certes, il n’y a pas la poésie de Bottero ou la neutralité narrative de S.E.Grove, mais cette oralité choisie définit justement le style de l’auteur.

    Ceci dit, je comprends tout à fait qu’on puisse ne pas y accrocher. Ce n’est pas quelque chose d’habituel dans la littérature, et les auteurs en abusent parfois tellement qu’on perd le fil de l’action (« L’homme idéal existe : il est Québécois » en est un parfait exemple).

    Du coup, je pense qu’on peut simplement dire que le style ne t’a pas plu. Qu’il est digne d’un enfant de 12 ans, par contre, je ne pense pas.

    Bonne soirée !

    Tiphs

    La seule erreur là-dedans émane, à mon sens, de l’éditeur, qui catégorise cette saga en young adult alors qu’elle contient absolument tous les codes d’une littérature adressée à un public plus jeune.

    • Hello,
      Merci d’avoir pris la peine de me laisser un commentaire ^^.
      L’utilisation du mot « simpliste » n’est pas méprisante pour moi. Je me contente de donner mon avis et heureusement qu’on est pas tous d’accord. Il est évident que ce que j’écris n’est que mon propre ressenti et que bien d’autres lecteurs peuvent apprécier ce style (d’ailleurs je l’ai bien noté dans la chronique). Mais je suis d’accord avec toi, c’est plus un livre jeunesse qu’un young adulte!

  8. Par contre s’il y a bien un point sur lequel je te rejoins, c’est la couverture. Elle est immonde.
    Mais Nouvelles Plumes n’est réputé ni pour écouter les choix des auteurs, ni pour investir dans des couvertures convenables (ces gros radins font tout eux-mêmes, ou l’auteur doit payer… et une couverture, c’est franchement pas donné).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *