Je ne suis pas un serial killer (John Cleaver, tome 1) – Dan Wells

je ne suis pas un serial killer

Synopsis:

John Wayne Cleaver est un jeune homme potentiellement dangereux. Très dangereux. Jugez-en plutôt : garçon renfermé, pour ne pas dire sociopathe, il vit au milieu des cadavres à la morgue locale, tenue par sa mère et sa tante, il a une certaine tendance à tuer les animaux et, depuis son plus jeune âge, il nourrit une véritable passion pour les tueurs en série. Ainsi, son destin semble tout tracé. Mais conscient de son cas, et pas spécialement excité à l’idée de devenir un serial killer, John a décidé d’en parler à un psy et de respecter quelques règles très précises. Ne nourrir que des pensées positives à l’égard de ses contemporains. Ne pas s’approcher des animaux. Éviter les scènes de crime. Ce dernier commandement va néanmoins devenir très difficile à suivre lorsqu’on retrouve autour de chez lui plusieurs corps atrocement mutilés. Y aurait-il plus dangereux encore que John dans cette petite ville tranquille ? Aurait-il enfin trouvé un adversaire à sa taille ?

image9 bis

Mon avis:

De Dan Wells, j’ai déjà lu les deux premiers volets de la saga « Partials« , que je trouve très bonne. J’ai voulu essayer une autre de ses séries, cette fois-ci plus adulte et surtout thriller plutôt que dystopie / post apocalyptique. Enfin, thriller fantastique tout de même, un des genres que je préfère 🙂

Au final, j’ai passé un bon moment de lecture mais je m’attendais franchement à mieux. Déjà parce que justement, j’adore les thrillers fantastiques mais là, je n’ai pas trouvé le côté surnaturel bien intégré à l’intrigue, ça n’apportait rien et l’auteur aurait pu rester sur la trame d’un thriller classique. Ensuite, parce que 300 pages, c’est vraiment très court, le côté fantastique aurait pu être mieux travaillé si le roman avait fait 100 ou 200 pages supplémentaires.

A part ça, j’ai beaucoup aimé les passages de John chez son psy et le côté « vis ma vie d’adolescent dans un salon funéraire ». Les aspects de la vie de thanatopracteur sont très intéressants et m’ont appris des choses sur le métier. Dans l’ensemble, il y a un sacré mix d’influences, entre Six feet under et Dexter notamment. On s’attache malgré nous au personnage de John, sociopathe qui tente de contrôler ses pulsions meurtrières. Pourtant, à aucun moment je n’ai été fébrile en tournant les pages, je n’ai jamais été prise complètement dans le récit.

En bref, une lecture sympa mais sans plus. 

En résumé: Image5

19 réflexions au sujet de « Je ne suis pas un serial killer (John Cleaver, tome 1) – Dan Wells »

  1. Thriller fantastique ça doit vraiment être spécial ceci dit je ne suis pas fermée à une nouvelle découverte surtout que je l’ai déjà croisé plusieurs fois que le contexte me plait pas mal

    • ne soit pas focalisée sur le côté fantastique, ça reste léger 🙂 ce n’est pas le sujet du livre!

  2. Du surnaturel là-dedans ? Ah oui étrange… Mais en effet l’histoire a l’air top !

    Cela dit je me souviens avoir lu un roman genre thriller fantastique et franchement c’était vraiment bien !

  3. J’ai été agréablement surprise par cette lecture. Je ne m’attendais pas du tout au côté fantastique de l’histoire donc je n’ai pu qu’être étonnée par la tournure de l’intrigue. Comme u le dis, on ne peut que s’attacher malgré nous à John que j’ai adoré par son humour. Je me demande encore pourquoi je n’ai pas lu la suite depuis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *