Les cendres de l’oubli (Phaenix, tome 1) – Carina Rozenfeld

phaenix 1

Synopsis: 

Depuis l’origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L’être fabuleux est constitué de deux âmes sœurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s’aimer pour reformer l’oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d’éloigner les menaces qui pèsent sur l’humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l’oubli de leurs vies antérieures les empêche d’être réunis… Aujourd’hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d’université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu’à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s’ils la connaissaient depuis toujours… Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même. S’ouvriront alors les portes d’une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés.

image9 bis

Mon avis: 

Les cendres de l’oubli était probablement le dernier des YA que j’avais dans ma PAL quand j’ai décidé de diminuer ce genre de lectures (cf mes résolutions pour 2016). Il était là, il fallait donc que je finisse par le lire. C’est chose faite, et j’aimerais pouvoir dire que ça m’a permis de finir ma « PAL YA » en beauté, mais clairement, non :/

Ce roman reprend en gros tout ce qui m’agace dans le YA : la couverture hyper clichée, la narration à la première personne, les personnages archétypaux (ça se dit… ? sinon, caricaturaux), et surtout, un ton malheureusement BEAUCOUP trop jeunesse pour moi. Avec toutes les mentions à Facebook en début de chapitre, le roman se veut moderne et en phase avec les jeunes, mais c’est trop appuyé je trouve, ça en devient lourd. Pas besoin de faire des références à Facebook ou Youtube toutes les 2 pages pour toucher les jeunes. C’est clairement un livre que j’aurais lu vers 12 ans, mais pas au-delà ; pour moi, ce n’est pas du YA, simplement du jeunesse. Et je ne sais pas si c’est simplement parce que je suis désormais trop vieille pour apprécier ce genre de lecture (enfin vieille… tout est relatif hin ^^) ou si c’est juste une overdose passagère, mais vraiment, les histoires cousues de fil blanc comme celles-ci, peu développées, j’en ai marre. Et puis le personnage principal, Anaïa, a des réactions qui la font paraître beaucoup plus jeune que son âge je trouve, on dirait parfois une collégienne alors qu’elle est étudiante en fac. Ce qui aurait pu sauver l’ensemble, c’est la mythologie du Phaenix évoquée dans le synopsis, mais elle n’est vraiment qu’effleurée, c’est excessivement superficiel et c’est franchement dommage.

Je n’aime pas arrêter une saga en cours, donc j’ai acheté la suite cette après-midi pour enchaîner directement et mettre cette série derrière moi (c’est un dyptique). Je dois paraître très sévère, mais je n’ai pas détesté non plus, c’est juste que j’ai toujours cet espoir de lire un texte un minimum mature quand je lis du YA et là, ça n’a pas du tout été le cas, donc je suis déçue, mais ce n’est pas une catastrophe ! J’espère que le côté fantastique sera plus développé dans le deuxième, ça permettrait de remonter l’ensemble.

En résuméImage1

5 réflexions au sujet de « Les cendres de l’oubli (Phaenix, tome 1) – Carina Rozenfeld »

  1. Argh ! Juste ce qui m’agace aussi dans le YA quand c’est présent. Je l’ai acheté aux Imaginale y’a deux ans et depuis je n’ai toujours pas trouvé de temps à lui consacrer. J’attendrai un moment où j’ai le bon état d’esprit. Mais bon après je me dit qu’en étant prévenu que ces éléments sont là, ça devrait déjà tout de suite mieux passer (moins d’attentes qui souffrent ^^).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *