Au coeur du silence – Graham Joyce

au coeur du silence

Synopsis: 

Dans les Pyrénées françaises, un jeune couple marié est enseveli sous une avalanche alors qu’ils skient. Miraculeusement, Jake et Zoe arrivent à sortir de la neige… pour découvrir que le monde qu’ils avaient connu a été frappé par un étrange silence absolu. Leur hôtel est complètement vide. Les portables et les lignes ont été coupées. Une évacuation aussi soudaine et minutieuse laisse Jake et Zoe dans une terrifiante situation. Ils sont coincés dans la tempête, complètement isolés, avec une autre avalanche menaçant de les engloutir… à nouveau. Alors que le couple est témoin d’étranges évènements, ils sont confrontés à une terrifiante vérité concernant cette terre silencieuse qu’ils habitent désormais.

image9 bis

Mon avis: 

Ce roman est classé en romance ou en thriller alors que pour moi, c’est indéniablement du fantastique. On va suivre quasi-exclusivement deux personnages qui, après avoir survécu à une avalanche, se retrouvent complètement seuls dans une station de ski désertée. Au départ, ils pensent que la ville a été évacuée à cause de l’avalanche, mais les jours passant et leurs tentatives multiples pour rejoindre le village voisin échouant toutes les unes après les autres, ils finissent par se rendre à l’évidence: ils ne peuvent pas quitter la station, quelque chose semble les y retenir…

Je dois avouer que j’ai eu un peu du mal au départ avec le couple, qui a une relation très spéciale (ils s’envoient assez fréquemment des insultes à la figure, c’est particulier et ça rend la première moitié du texte un peu vulgaire dans les dialogues, mais plus on avance dans l’histoire, plus leur relation s’apaise et cette sensation diminue).

A côté de ça, j’ai vraiment apprécié ma lecture: j’aime bien les huis-clos, j’aime le fantastique, j’ai retrouvé de nombreuses références (Shining pour le côté « hôtel en montagne déserté en plein hiver », « Silent Hill« , « The cabin in the woods » ou « Les Revenants » pour le « passage dans une sorte de monde parallèle vidé de ses habitant dont on ne peut pas sortir »), sans savoir si elles sont toutes volontaires ou non. En tout cas, l‘atmosphère est très bien rendue, elle mélange un côté oppressant et une sensation étrange de liberté, j’ai complètement adhéré à cette ambiance particulière. L’explication finale n’est pas des plus originales mais éclaire le reste du livre sous un jour nouveau. Le roman aborde (sans vraiment les développer, car il reste assez court) joliment pas mal de thèmes et notamment la vie après la mort.

Ce n’est pas un coup de coeur car les personnages me laissaient perplexe dans la première moitié, mais j’ai vraiment passé un bon moment de lecture. C’est court, ça se lit vite, c’est vraiment prenant, bref, je le conseille 🙂

En résumé: bon-livre-bis

14 réflexions au sujet de « Au coeur du silence – Graham Joyce »

    • lol je ne sais pas comment je dois le prendre! genre d’habitude je ne présente que des livres nuls? ^^

  1. Tu m’as donné envie de découvrir ce roman, je l’ajoute de suite à ma wish-list ! 🙂
    Comme toi, j’aime beaucoup les huis-clos ! Mais un qui se passe dans les montages, c’est tout nouveau pour moi et ça me plaît ! 🙂

    Concernant les personnages, je suis justement en pleine lecture de ‘Une place à prendre’ de J.K. Rowling, et tout n’est pas tout rose dans les couples non plus ! lol

    Merci pour la découverte !

    • je n’ai PAS DU TOUT accroché à Une place à prendre pour le coup ^^ les personnages c’était horrible, je n’en aimais aucun…

      • Je n’ai pas spécialement accroché à l’un d’eux non plus, mais j’ai bien aimé découvrir le quotidien de chacun. Il y a un panel de personnalités qui est assez intéressant finalement ! 🙂

        Après, il n’y a aucun rebondissements, c’est assez ‘plat’, donc je peux comprendre qu’il ait pu déplaire à certains lecteurs.

        • je ne suis pas trop gênée par les livres « plats » d’habitude mais là vraiment ce n’est pas passé ^^’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *