Une braise sous la cendre – Sabaa Tahir

PicMonkey Collage

Synopsis:

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.

image9 bis

Mon avis:

Une braise sous la cendre est un roman qui fait beaucoup parler de lui depuis sa sortie. C’était l’un des derniers YA que j’avais dans ma PAL, et contre toute attente, j’ai vraiment beaucoup aimé ! Pas un coup de cœur, car encore trop jeunesse pour moi au niveau de l’écriture et écrit à la première personne (je préfère les narrateurs omniscients), mais une très bonne pioche malgré tout !

Déjà, la couverture est jolie, et le titre aussi :). Le résumé qu’on trouve en quatrième de couverture est loin de trop en dévoiler – à part le contexte rapidement expliqué, on ne sait rien de l’intrigue du livre et c’est le dosage parfait pour un synopsis ! La construction du livre rejoint un peu celle de Legend de Marie Lu : un personnage issu des bas-fonds, un autre dans « l’armée » du gouvernement, et les chapitres alternent entre les deux.

Laia vient d’une famille d’Erudits. Elle habite avec son frère et ses grands-parents, jusqu’à ce que des soldats viennent arrêter son frère. Elle va s’enfuir et chercher de l’aide auprès de la Résistance pour faire sortir son frère de prison ; la Résistance lui demandera en retour d’espionner la Commandante de Blackcliff, une école militaire au cœur du système.  A Blackcliff, on va également rencontrer Elias, qui fait partie de la promo d’élèves sur le point d’être diplômée – et donc de passer soldat à part entière. Elias qui s’apprête justement à déserter… mais la réalité va le rattraper : il se retrouve coincé au cœur d’une série d’épreuves mises en place pour élire le prochain empereur…

L’univers développé par l’auteur est sombre (je pense notamment aux sévices et viols subis par les esclaves dans l’indifférence) quoique relativement limité dans ce premier tome : on reste essentiellement confiné dans Blackcliff et ses environs, je suis curieuse de lire le second tome pour voir ce qui se passe ailleurs et en découvrir plus. L’écriture est très agréable, effectivement YA mais travaillée tout de même, et j’avais vraiment du mal à le lâcher, c’est un vrai page-turner ! Il y a une sorte de mélange de dystopie et de fantasy bien dosé (mais tout est bien dosé dans ce bouquin en fait ^^), au milieu d’un contexte antique (pas de technologie avancée) qui reprend les codes de la civilisation romaine (les Augures, l’Empereur, les noms propres romains – un peu comme dans Red Rising en fait ^^) et de légendes orientales (djinns, créatures du désert). C’est riche mais on ne s’y perd jamais !

Les personnages vont affronter des choses très dures, tant Elias que Laia, et évoluent bien au cours de ce premier tome. Laia était au départ plutôt quelconque, pas du tout le genre d’héroïne badass qu’on trouve souvent, et je l’ai trouvée touchante. J’ai aussi beaucoup aimé Cuisinière et Fille de cuisine, avec qui Laia fait connaissance en tant que servante, elles m’intriguent beaucoup toutes les deux. Quant à la Commandante, elle fait froid dans le dos mais fascine en même temps 🙂 Les épreuves d’Elias sont importantes dans l’histoire mais ne prennent pas toute la place, et les rencontres entre lui et Laia sont vraiment bien goupillées. J’ai vu certains lecteurs se plaindre du côté « romance », « carré amoureux », mais franchement c’est archi léger (dans ce tome-ci en tout cas). Le rythme est parfaitement dosé, l’univers maîtrisé, bref, une excellente lecture qui termine sur une note haletante et qui donne vraiment envie de lire la suite !

En résumé: Image7

16 réflexions au sujet de « Une braise sous la cendre – Sabaa Tahir »

    • haha j’essaie aussi de limiter les sagas que je commence mais c’est pas évident ^^ celle là était dans mes cadeaux de Noël donc je me sens moins coupable 🙂

  1. Aaah je suis contente qu’il t’ait plu malgré ton envie de ne plus trop lire de YA 🙂 Je trouve comme toi que tout est bien dosé, même le côté « triangle amoureux » qui ne m’a pas fait lever les yeux au ciel comme à certains, et j’ai bien aimé être directement dans cet univers sombre avec la torture de ce pauvre petit loup de 10 ans, ça met tout de suite dans l’ambiance ^^

    • fondamentalement je ne suis pas « contre » le YA. Je voudrais juste lire du bon YA, et je suis très difficile 🙂 mais j’ai vraiment aimé celui-là!

  2. Il me fait terriblement envie celui là. J’en ai lu beaucoup de bien sur le côté page-turner justement, mais là c’est ce que tu en dis sur l’univers qui m’attire beaucoup (j’ai un petit faible pour les influences antiques). Le côté jeunesse ne me fait pas trop peur au final, si les autres éléments tiennent leurs promesses. Je vais le lire encore ce premier semestre je pense (et puis le T2 en VO sort cet été si mes souvenirs sont bons).

    • je ne sais pas du tout quand sort le second ^^ mais j’ai vraiment été agréablement surprise par celui-ci!

  3. Ping : Une flamme dans la nuit (Une braise sous la cendre, tome 2) – Sabaa Tahir | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *