La malédiction de Boucle d’Or (Animale, tome 1) – Victor Dixen

PicMonkey Collage

Synopsis:

Et si le conte le plus innocent dissimulait l’histoire d’amour la plus terrifiante ?
1832. Blonde, dix-sept ans, orpheline, vit depuis toujours dans un couvent, entourée de mystères. Pourquoi les soeurs l’obligent-elles à couvrir ses cheveux d’or et à cacher sa beauté troublante derrière des lunettes noires ? Qui sont ses parents et que leur est-il arrivé ? Quelle est la cause de ses évanouissements fréquents ?
Blonde est différente et rêve de se mettre en quête de vérité. Alors qu’elle s’enfuit du couvent pour remonter le fil du passé, elle se découvre un côté obscure, une part animale : il y a au coeur de son histoire un terrible secret.

image9 bis

Mon avis: 

Animale est le second roman que je lis de Victor Dixen, juste après les deux premiers tomes de Phobos. Si ce n’est pas un coup de cœur, je suis contente d’avoir pu découvrir cet auteur qui fait beaucoup parler de lui 🙂

La première chose qui m’a frappée avec ce roman, c’est le style, qui est très différent de celui dans Phobos. Si je n’avais pas su que les deux livres avaient été écrits par le même auteur, je ne l’aurais pas deviné, et je suis vraiment bluffée par la façon dont Victor Dixen a pu passer d’un roman à un autre en modifiant à ce point sa façon d’écrire. Je crois bien que je n’avais jamais vu ça, chez aucun auteur. Le style, c’est quelque chose qu’on peut difficilement modifier, et là, rien que pour ça, je lui tire mon chapeau. Phobos était ouvertement YA, avec une narration à la première personne, une intrigue mêlée de télé-réalité (comme dans Hunger Games), bref, différents éléments qu’on retrouve dans des romans très « vendeurs ». Animale est complètement différent, et je ne le classerais pas forcément en littérature jeunesse ; en tout cas, je pense qu’il pourrait plaire à beaucoup d’adultes. Le style est beaucoup plus mature, plus travaillé et peut-être moins facile d’accès pour le jeune public (même s’il reste tout à fait abordable !). Quant à la narration, elle est d’abord externe puis, selon les moments du livre, elle alterne avec des passages à la première personne.

En dehors de ces considérations stylistiques, Animale reprend donc le conte de Boucle d’Or et les Trois Ours. Le conte original est très court, et l’auteur a réussi à développer une intrigue franchement riche autour de ça, avec des récits enchâssés (flash-backs, journal intime…), du fantastique, des enjeux familiaux, une enquête sur une disparition, le tout dans un XIXème siècle post-napoléonien rarement rencontré dans ce type d’histoire. L’ensemble est rafraîchissant et franchement original, et ça fait du bien 🙂

En bref, une bonne surprise, même si j’ai trouvé des longueurs à certains passages, je le conseille 🙂

(petit point noir sur la couverture que je trouve affreuse, encore une fois une jolie fille en gros plan, ça me gonfle ces couvertures « girly » YA ><)

En résumébon-livre-bis

 

6 réflexions au sujet de « La malédiction de Boucle d’Or (Animale, tome 1) – Victor Dixen »

  1. J’ai beaucoup aimé Animale aussi! 🙂
    Je ne me suis pas encore lancée dans Phobos (ça ne saurait tarder), par contre j’ai eu un véritable coup de coeur pour le Cas Jack Spark que je recommande grandement (bon par contre c’est ptet un peu YA), et là aussi c’est un style différent je pense, rien que par le fait que le héros est un garçon et non pas une fille 🙂
    Bref, je pense que la plume de Victor Dixen est excellente!

  2. La couverture est effectivement vraiment affreuse et ça a toujours été ça qui m’a freiné pour ce bouquin… Mais j’aime bien les adaptations de conte et comme il est en poche (j’avais jamais capté ^^) je pense bien le lire un de ces 4

  3. Ce livre me tente pas mal, d’autant plus que je lis rarement des adaptations de contes donc ça devrait me permettre de changer un peu d’air. Je suis d’accord en ce qui concerne la couverture, je n’aime pas trop ce genre d’illustration et je préfère les designs plus sobres.

    • si tu aimes les réécritures de contes je te conseille Enchantement d’Orson Scott Card! un peu long à démarrer mais après il est vraiment excellent! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *