Phobos – Victor Dixen

PicMonkey Collage

Synopsis: 

Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

image9 bis

Mon avis: 

Phobos fait partie de ces romans YA qui ont fait l’unanimité cette année. J’avoue que sans ce coup de cœur généralisé, je ne me serais pas penchée dessus, mais à force de le voir partout, ma curiosité a pris le dessus !

Au final, si ce n’est pas un coup de cœur, je reconnais avoir passé un bon moment de lecture. Je n’étais pas emballée au départ car je trouve l’idée de l’émission de télé-réalité vue et revue (Hunger Games, Running Man…), et ça me semblait archi-cliché. Finalement, c’est clair que l’intrigue ne casse pas trois pattes à un canard, c’est très orienté jeunesse, mais pour du YA, c’est de bonne facture. L’auteur écrit plutôt bien, le récit alterne les passages à la première personne (avec l’une des passagères du vaisseau en route vers Mars) et d’autres à la troisième personne (pour permettre de suivre ce qui se déroule sur Terre). On a donc une vision relativement globale de l’intrigue et de la situation, ainsi que de la supercherie dont sont victimes les passagers du vaisseau. L’insertion de passages de l’émission de télé-réalité dans le récit donne du peps au roman, et même si ça peut sembler un peu cheap (comme toutes les émissions du type…), ça permet de conserver un rythme assez enlevé tout le long, et de bien « ferrer » le lecteur : comme un spectateur, on a envie de savoir qui va finir avec qui ! La présence de schémas explicatifs sur le vaisseau est un joli plus également.

Par contre, quitte à suivre différents points de vue, j’ai trouvé dommage de ne pas avoir celui des garçons. Au final, on ne connait pas vraiment les protagonistes sur le vaisseau à part Léonor, on ne connait pas leurs motivations, et j’espère qu’on en saura plus dans le tome 2 (de même pour la fille de Serena, entraperçue ici: je suppose qu’elle va avoir un rôle pour la suite ?). Les relations entre eux ne sont qu’esquissées et c’est vraiment un point qui aurait dû être plus mis en avant. A côté de ça, la gestion « temporelle » du récit est assez étrange: on passe une grosse partie du livre sur les premiers jours du voyage, puis on saute des semaines entières, on s’arrête quelques pages, puis à nouveau on saute un long moment, je n’ai pas trop compris ce choix de l’auteur. Autre point noir, inhérent aux romans jeunesse, c’est le manichéisme appuyé des situations. C’est vraiment noir ou blanc et il y a peu de nuances (personnage de Serena en tête, qui est caricaturale au possible !). Enfin, il y a quelque chose qui m’a pas mal dérangée et que je vais avoir du mal à expliquer : dans certains dialogues (souvent ceux avec Serena d’ailleurs), il y a des bouts de phrase qui sont clairement destinés aux lecteurs, pour nous permettre de mieux comprendre le contexte, mais qui relatent des faits connus des personnages, et qui du coup donnent aux dialogues un côté complètement artificiel et faux. Ca ne m’aurait pas gênée en dehors des dialogues, mais là, ça donnait vraiment une drôle d’impression !

Je pense vraiment ne plus faire partie de la cible visée par les romans YA, ils ne me touchent plus vraiment, je les trouve assez creux et peu originaux. Ce n’est donc pas un coup de cœur pour moi ; mais je reconnais que pour un YA, il est plutôt bon 🙂 La fin (à laquelle on s’attend car elle est préparée tout le long du roman) m’a bien plu, je l’ai trouvée bien amenée malgré le manque de surprise, nous laissant dans l’expectative la plus totale, j’aime ce genre de fins 🙂

En résumé: Image5

19 réflexions au sujet de « Phobos – Victor Dixen »

  1. Chouette, contente qu’il t’ait plu ! Vu tes difficultés avec le YA, j’avais un peu peur ^^ (j’ai aussi un peu peur pour la Passe-Miroir… Tu l’as lu finalement ?) D’accord avec toi sur tous les points négatifs que tu as souligné même si, j’y suis tellement habituée que j’y prête moins attention et que l’ouvrage m’a, globalement, beaucoup plu. Et j’ai bien aimé Serena qui, malgré l’énorme manichéisme (on est d’accord), est tellement méchante que ça m’a bien amusé 😀

    • mes « difficultés », tout de suite les grands mots ^^

      oui j’ai lu la Passe Miroir, chronique en attente de publication aussi, et j’ai adoré! pour moi ça pourrait être aussi en adulte, un peu comme les A la croisée des mondes!

      • Héhé oui, je ne trouvais pas le mot que je voulais ^^

        Cool et ouf pour la Passe-Miroir ! Et oui, comme toi, je pense vraiment que ça aurait pu être en adulte mais on en reparlerai après la publication de la chronique 😉

  2. Merci pour ta chronique. Je ne suis pas du tout une fan des romans Y.A mais j’étais quand même tentée de lire celui-ci car j’ai vu tellement d’articles élogieux à son sujet. Mais tous les points que tu as soulevés sont des points qui généralement m’agace un peu dans les romans Y.A. Je pense que je vais donc passer mon tour! 🙂

  3. Je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à me lasser des YA. Je pense que c’est une question de surdosage. Un de temps en temps, c’est agréable, mais quand on commence à en lire trop, c’est l’overdose. Au fond, je pense que tous les genres font à peu près la même impression. 😉 En tout cas, grâce à ta chronique je vais renoncer à ma lecture de Phobos pour le moment.

  4. Je ne suis pas vraiment l’actualité en manière de livres sortis qui font un tabac ici ou là, tu me permets de me tenir au courant. Le début du résumé m’a rappelé la dernière série que j’ai lu un peu de ce genre appelé l’élue (je ne sais pas si tu l’as lu ou entendu parlé). Pareil c’était de la télé-réalité avec le thème de la séduction. J’avais passé un moment correct mais je trouvais que les personnages faisaient assez creux, pas assez approfondis.
    J’essaierai peut-être cette nouvelle série pour voir ce que cela vaut ! Je dois dire que l’aspect navette me donne plus envie, comme une nouveauté. Après, je me lasse moi aussi des YA (ça rassure de voir que je ne suis pas la seule 😉 ) alors si je le lis, je n’en attendrai pas trop. Au final c’est la meilleure façon pour ne pas être trop déçue 😉

  5. J’ai très envie de lire cette saga mais vu ce que j’entends des fins je préfère autant attendre qu’ils soient tous sortis avant de me plonger dedans 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *