Phobos 2 – Victor Dixen

PicMonkey Collage2

Synopsis: 

ILS CROYAIENT MAITRISER LEUR DESTIN.
Ils sont les douze pionniers du programme Genesis.
Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.

ELLE CROYAIT MAITRISER SES SENTIMENTS
Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger.
En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.

MEME SI LES SOUVENIRS TOURNENT AU SUPPLICE,
IL EST TROP TARD POUR OUBLIER.

image9 bis

Mon avis:

Il faut que je l’avoue : je suis passée complètement à côté du tome 1 lors de sa sortie. Par contre, celui-ci a fait tellement de bruit sur la blogo que je ne pouvais pas rester là sans rien faire. Je voulais absolument savoir pourquoi le monde entier semblait s’agiter autour de cette nouvelle saga ^^. J’ai bien aimé Phobos 1, mais je reste loin du coup de cœur, c’est trop jeunesse pour moi. Ce tome 2 est dans la droite lignée du précédent: bien, mais sans plus, la faute à une plume pas assez mature à mon goût.

On en découvre plus sur les personnages du vaisseau (même si ça reste assez sommaire), notamment Marcus et Mozart. La personnalité d’Alexei se dévoile (et ça fait peur…), et Kenji et Kelly sont un peu plus mis en avant que dans le premier tome. L’arrivée du Cupido sur Mars donne une nouvelle dynamique au récit, permet à l’auteur de renouveler son intrigue et de ne pas rester dans les mêmes schémas que dans le premier tome, tout en conservant l’idée d’un show télé (cette fois-ci, au lieu de séances de speed-dating, ce sont des « pubs » tournées par les candidats qui sont insérées entre deux chapitres). Les parties sur Terre sont plus étoffées et on en apprend plus sur Harmony, comme je l’espérais, même si son rôle (à elle et celui d’Andrew) reste assez anecdotique pour le moment, je suppose qu’ils vont vraiment prendre de l’importance dans le tome 3. On s’attache aux personnages (surtout Leonor, puisque c’est elle la narratrice), et on a envie de savoir ce qui va leur arriver. En ça, Victor Dixen a bien réussi son coup, car il faut bien avouer que c’est un joli page-turner, même si je ne suis pas complètement convaincue par le reste.

Comme dans le tome 1, j’ai regretté le côté vraiment beaucoup trop caricatural de Serena. J’aime bien les gros méchants, mais là, trop c’est trop! Aucune subtilité, aucune nuance, aucun point positif, uniquement de l’avidité et de la manipulation… et elle est censée être psy?! Franchement, à ce point-là, c’est juste pas possible…

Comme pour le premier tome, la fin termine sur un gros cliffhanger… et même si c’est archi-frustrant, j’adore ce genre de fins ^^ je suis donc encore une fois curieuse de lire la suite (mais je suis moins traumatisée que tous ceux pour qui c’est un coup de cœur et qui doivent attendre le tome 3 ^^ ce qui n’est pas plus mal, car ça a l’air dur à vivre! ^^)

En résuméImage5

6 réflexions au sujet de « Phobos 2 – Victor Dixen »

  1. J’ai bien accroché avec cette série, mais je suis d’accord avec toi sur le côté caricatural de Serena. Je trouve que son personnage (et ceux des adultes en général) gâchent un peu l’ensemble, même si le côté page-turner maintient l’intérêt. Et la fin donne très envie de lire le prochain !

  2. D’accord avec toi, c’est un tome de transition et il est moins bon que le premier… Par contre, les pubs insérées m’ont bien fait marrer et j’ai passé qqes jours à « raconter » les pubs qui passaient à la tv, c’est tout aussi ridicule 🙂

    Mais bon, j’ai hâte de connaitre la suite quand même, ce côté huis clos m’a bien plu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *