Lexique

LEXIQUE

Devant la foultitude de termes blogo-littéraires, ça faisait un petit moment que je pensais à vous proposer un lexique qui regrouperait à la fois des définitions de genres littéraires et des explications sur l’univers des blogs littéraires, dont la communauté utilise un vocabulaire très spécifique et pas forcément évident pour les autres.

Cet index est présenté à titre informatif. Je ne suis pas particulièrement calée en littérature, et il est très possible que j’aie oublié des termes qui auraient pu prétendre à figurer dans ce lexique. Pour les définitions des genres littéraires, j’ai repris essentiellement les explications de Bouchon des bois (je vous invite à aller voir son blog, il est top !), qui a fait un gros travail là-dessus, je n’aurais pas pu faire plus clair. Je vous invite également à découvrir les articles de Phebusa, Prends un livre et détends-toi et Steven’s books.

Si vous repérez des erreurs, ou si vous pensez à des termes que je pourrais ajouter, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires 😉

image9 bis

Babelio: à la fois un site web dédié à la littérature et un réseau social destiné à enregistrer des bibliothèques personnelles, qui pourront ensuite être partagées et commentées par les autres utilisateurs. Babelio est à l’initiative des Masse Critiques (voir plus bas), très populaires sur la blogosphère.

 •

Bilan : rendez-vous mensuel ou annuel durant lequel le blogueur (ou le Booktubeur) revient sur ses acquisitions ses lectures ou encore sur les livres qu’il a aimé ou non durant la période donnée.

Variante : Wrap up (équivalent anglo-saxon du « Bilan » francophone).

  •

Bit-lit : voir « urban fantasy »

 •

Blogosphère : plus communément appelée « blogo », une blogosphère désigne indifféremment un ensemble de blogs ou l’ensemble de ses rédacteurs. La blogosphère littéraire, qu’il peut m’arriver de mentionner dans mes articles, correspond à l’ensemble des blogs/blogueurs littéraires.

 •

Book boyfriend: « petit ami livresque », aka personnage d’un roman qu’on aimerait avoir comme petit-ami dans la vraie vie 🙂

 •

Book haul : « butin de livres », ou « acquisitions livresques ». Très proche du IMM, le Book haul est un article ou une vidéo présentant les livres acquis ou reçus dernièrement.

Pour info, « Haul » signifie littéralement « butin ». Il est utilisé par l’ensemble de la blogo (pas uniquement littéraire). Par exemple, les blogueurs beauté font des hauls pour présenter leurs dernières acquisitions de produits de beauté.

 • 

Book Jar : pot ou bocal contenant des papiers portant les noms des livres que vous avez en votre possession ou non. Elle est très utilisée lors des tirages au sort. Certains blogueurs s’en servent également pour choisir leur prochaine lecture au hasard.

  •

Bookshelf — « étagères », « bibliothèque » en anglais.

 •

Bookstagram — Communauté de lecteurs sur le réseau social Instagram.

 •

Booktube : Communauté littéraire de Youtube, sur laquelle des Booktubeurs publient des vidéos pour parler bouquins.

Variante: Booktubeur (vidéaste et chroniqueur littéraire utilisant Youtube pour diffuser ses vidéos).

  •

Challenge : défi littéraire que l’on retrouve fréquemment sur la blogosphère. Certains ont des durées déterminées, d’autres non.

Par exemple, il peut s’agir de lire un nombre défini de livres ou de pages durant l’année, de lire un certains nombre de livres d’un genre donné en une période donnée, de faire diminuer sa PAL… les thèmes sont vastes J

 •

Chick-lit : Ce terme est apparu à la fin des années 80 et désigne un courant défini comme une vague de féminisme (littéralement, chick-lit signifie « littérature pour filles »). Ce sont souvent des livres écrits par des femmes et destinés à un public féminin. En général, l’intrigue principale est sentimentale, avec des touches humoristiques et désinvoltes, et termine en happy ending. Les livres sont reconnaissables à leur couverture girly. A noter cependant que ce genre aborde de plus en plus des sujets liés à la société ou au quotidien (par exemple, la crise de la quarantaine), mais aussi les thèmes de la famille et l’amitié. Ce serait donc le restreindre que de le classer dans la romance.

Exemples: Le diable s’habille en Prada, Lauren Weinsberger. Le journal de Bridget Jones, Helen Fielding

 •

Classique: en général, passé soixante-quinze ans après la publication d’un livre, il peut être qualifié de classique. Le terme peut toutefois avoir d’autres sens: livre très connu, et qui fait généralement figure de référence (Ex : 1984 de George Orwell), ou bien « relatif au classicisme », qui est un mouvement littéraire des XVIIe et XVIIIe siècles.

 •

Contemporain : La définition officielle du Roman contemporain serait « tous romans publiés dans les 75 dernières années ». En fait, le roman contemporain est une notion vaste et diverse. Ce sont des textes dont le sujet, la qualité littéraire, la réflexion, l’originalité, l’imaginaire, l’humour pour certains, la nostalgie pour d’autres, la force romanesque, en font des textes modernes, ancrés dans leur époque et dans leur temps. (En gros, de mon côté, je range un texte là-dedans quand il ne correspond à aucun autre genre particulier…)

Exemples: L’île des oubliés, Victoria Hislop. Les yeux jaunes des crocodiles, Katherine Pancol

 •

Dystopie : Voir SF

 •

Épistolaire (roman) : le roman épistolaire présente un échange de correspondances, fictives ou présentées comme telles. Si l’illusion d’une véritable correspondante est là, l’expéditeur et le destinataire sont cependant imaginaires. L’apogée de ce genre eut lieu au XVIIIe siècle, et on lui connait un certain regain d’énergie aujourd’hui, via d’autres moyens de communication (mails notamment).

Exemples : Les liaisons dangereuses, Choderlos de Laclos. Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, Mary Ann Shaffer & Annie Barrows.

 •

Fantastique : Le « Fantastique » peut-être défini par l’intrusion du surnaturel au sein de la vie quotidienne. L’impossible y est rendu possible, l’illogique logique. Le Fantastique ne doit en aucun cas être confondu avec le merveilleux, ou encore avec la Fantasy, genres qui acceptent d’emblée le surnaturel.

Exemples : Le portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde. Histoires extraordinaires, Edgar Allan Poe

 •

Fantasy : La Fantasy fait partie de ce que l’on appelle communément « les littératures de l’imaginaire ». A l’inverse du fantastique, le surnaturel n’est pas vécu comme tel et peut très bien faire partie des règles régissant l’univers mis en scène. Légendes, contes et mythes y sont souvent mélangés, et la magie régulièrement utilisée. Contrairement au fantastique, l’univers ainsi créé peut n’avoir aucun rapport avec le nôtre. Les auteurs ont ainsi une marche de manœuvre importante, pouvant se permettre toutes les excentricités possibles et imaginables. Son avènement reste assez récent (XXe). La Fantasy englobe de nombreux sous-genres présentés ci-dessous.

  • Dark-Fantasy : se distingue par le flou de la limite entre le Bien et le Mal. Ses personnages principaux sont des anti-héros, se démarquant par leur cynisme et leur absence de morale. Ce genre tombe bien souvent dans l’horreur, les combats y étant décrit avec force détails. Les univers mis en place par la Dark-Fantasy sont extrêmement sombres et souvent violents. Exemples Le Cycle de la Compagnie Noire, Glen Cook. Le trône de Fer, George R.R. Martin
  • Fantasy historiqueComme son nom l’indique, la Fantasy historique se base sur des faits historiques avérés tout en y incluant des éléments de fantasy (magie, créatures surnaturelles). Elle peut également s’inspirer très fortement d’une période historique bien particulière en la détournant au profit de la fantasy. Exemples Le clan des Otoris, Lian Hearn. Le lit d’Aliénor, Mireille Calmel
  • Heroïc FantasyGenre extrêmement répandu, l’Héroïc Fantasy se caractérise avant tout par l’équation suivante : un héros = une quête (au départ assez basique (je vais aller tuer un dragon) qui finit par se muer en quête initiatique (le pauvre paysan devient roi de toutes les contrées environnantes)). Le héros, bien souvent seul, est placé au cœur de l’intrigue, au sein d’un univers généralement moyenâgeux. Exemples : Thorgal(BD), L’Assassin Royal (Fitz)
  • Hight-FantasyÉgalement nommé « Fantasy épique », ce genre prend place dans un univers médiéval et met en scène un groupe de héros partant en guerre contre les forces du mal, ce combat étant généralement perçu comme perdu d’avance. A l’inverse de l’Heroïc Fantasy, la Magie y occupe une place centrale. Le monde dans lequel évoluent les héros est totalement imaginaire et ce, dès le départ, à l’opposé de la Low Fantasy. Les romans se rapportant à la Hight Fantasy sont généralement déclinés en plusieurs tomes. Exemples : Le seigneur des anneaux, J.R.R. Tolkien. Les bannis et les proscrits, James Clemens.
  • Light-Fantasy : ou « Fantasy burlesque ». L’humour et l’absurde sont les deux clés de voute de ce genre. Les valeurs de l’Heroïc Fantasy y sont bien souvent moqués, tournés en dérision. La Light Fantasy peut se greffer sur tous les genres hormis la Dark-Fantasy, son opposé radical. Elle peut être également vue comme de la Fantasy pour enfants/adolescents. C’est ainsi que certains classent Harry Potter dans ce genre. Exemples : Les annales du disque-monde,Terry Pratchett. Lord of the Ringards, Henry N. Beards & Douglas Kenney
  • Low FantasyA l’inverse de la Hight Fantasy, le monde dans lequel évoluent les héros de Low Fantasy n’est pas entièrement imaginaire. Ainsi, il ne s’agit pas réellement d’un genre mais plutôt d’une classification : tous les ouvrages dont l’intrigue se déroule (même partiellement) dans le monde réel, peuvent être apparentés à la Low Fantasy. (Voir Urban Fantasy, Heroïc Fantasy, Dark Fantasy). ExemplesA la croisée des mondes– Philip Pullman, Les chroniques de MacKayla Lane, Karen Marie Moning.
  • Space FantasyLa Space Fantasy est un genre hybride né de l’union entre Space Opera (voir ci-dessous) et Fantasy. L’intrigue est ainsi composée, en partie ou entièrement, de voyages interstellaires, au sein desquels interviennent créatures surnaturelles, magie et mythologie. Ce genre est toutefois à prendre avec des pincettes: n’étant pas reconnu officiellement (ni peut-être même officieusement), il est extrêmement controversé…
  • Urban FantasyL’Urban Fantasy se trouve à la frontière entre Fantasy et Fantastique: dans un milieu essentiellement urbain, des éléments merveilleux/mythologiques/surnaturels vont faire leur apparition. Il y a donc friction entre surnaturel et technologique. L’Urban Fantasy peut également glissé vers la Dark Fantasy, nous présentant alors des romans beaucoup plus sombres, plongeant parfois dans l’horreur. Exemples :  Les chroniques de MacKalya Lane, Karen Marie Moning. Le roi des rats, China Miéville.

Un sous-genre de l’urban fantasy qui est très à la mode en ce moment, c’est la bit-lit, littéralement « littérature mordante ». On y rencontre des créatures magiques telles que les vampires, les loup-garous, les sorcières, les fées, les démons, etc. Le personnage principal peut être une créature magique, mais il a aussi des préoccupations qui relèvent de la vie quotidienne (l’amour, l’amitié, les études, etc.). L’histoire évolue dans le monde contemporain. Exemples : La communauté du sud, Charlaine Harris, Meg Corbyn, Anne Bishop

 •

Goodreads : site communautaire de lecteurs, sur lequel on peut organiser ses livres dans les listes ou poster des chroniques. Le site est très utilisé par les anglo-saxons (d’ailleurs, il n’est pas disponible en français).

 •

Gothique (roman) Genre littéraire anglais né au milieu du XVIIIe siècle, le roman gothique est le précurseur du roman noir. Certaines caractéristiques permettent de le différencier des autres genres, avec lesquels il est bien souvent confondu (le décor, les personnages, l’intrigue…).

ExemplesLe Château d’Otrante, Horace Walpole, Les mystères d’Udolphe, Ann Radcliffe

 •

IMM : « In My Mailbox », c’est un rendez-vous populaire chez les blogueurs / booktubeurs littéraires, qui permet de présenter ses dernières acquisitions dans un vidéo ou un article correspond à une vidéo, un article, présentant les dernières réceptions, acquisitions d’un Blogueur ou d’un Booktubeur.

Variante : BAL (« Boite Aux Lettres », équivalent français, très peu utilisé)

 •

LC : « Lecture commune ». Rendez-vous organisé à l’avance entre au moins deux lecteurs, qui se lancent dans la lecture d’un livre donné durant la même période de façon à pouvoir échanger sur leur ressenti. Une partie du forum de Livraddict est consacrée aux LCs.

 •

Livraddict : sorte d’équivalent francophone de Goodreads, le site permet de gérer une bibliothèque virtuelle, de poster des chroniques, ou encore de discuter sur le forum.

 •

Masse critique : opérations organisées régulièrement par le site Babelio, qui propose des listes de livres récents répondant à un thème donné (par exemple, « lectures de l’imaginaire »). Les utilisateurs du site sont appelés à indiquer les livres qui les intéressent, puis le site tire au sort certains gagnants qui vont recevoir les livres gratuitement, en échange d’une chronique qu’ils doivent publier dans les 30 jours. On peut donc considérer ces masses critiques comme des formes de partenariats.

 •

M.P : Marque Page

 •

New-Adult (en opposition au Young-Adult) : le New Adult s’adresse à un lectorat âgé de 18 à 25 ans (voire 30, selon les définitions), en grande majorité féminin. Les héros ont souvent entre dix-sept et vingt-trois ans. Ils ont quitté le lycée, les intrigues ont donc souvent pour cadre l’université, mais aussi le premier boulot, la première vraie relation… en gros, toutes les premières fois. Contrairement au Young Adult, le contenu sexuel n’est pas modéré.

Exemple : After, Anna Todd

 •

NouvelleLa Nouvelle se caractérise davantage par sa forme que par son contenu : il s’agit d’un récit bref, limitant les descriptions. Elle peut ainsi s’apparenter à la littérature générale comme à la Fantasy ou à la Science fiction. Il s’agit d’un genre ancien, dont la naissance remonterai au Moyen-Âge. Il prit toutefois son essor au XVIe siècle, pour être finalement remis au goût du jour au XIXe siècle.
Exemples : Gelée Royale, Roald Dahl. Le fait du Prince, Amélie Nothomb

 •

Page-turner: littéralement, un livre dont on ne peut s’empêcher de tourner les pages, qui est tellement prenant qu’on doit le lire sans s’arrêter 🙂

 •

PAL : « Pile A Lire », ou nombre de livres que le lecteur possède mais qu’il n’a pas encore lu

Variantes : PALM (« Pile A lire Mensuelle », qui correspond aux lectures prévues pour le mois), TBR (« To Be Read », l’équivalent anglophone de la PAL)

 •

Partenariat : échange de bons procédés entre une maison d’édition (ou un auteur) et un blogueur/Booktubeur. Le premier envoie un livre au second qui, en échange, est tenu de rédiger une chronique (ou publier une vidéo) pour donner son avis sur le livre. Le blogueur/Booktubeur va donc recevoir un livre gratuitement, et la maison d’édition fait parler de ses publications.

  •

Read-a-thon: « marathon de lecture », il s’agit d’une période durant laquelle les blogueurs se donnent un nombre de livres à lire, ou bien doivent lire le plus grand nombre de livres.

Variante : Booktube-a-thon (équivalent d’un Read-a-thon mais pour les Booktubeurs)

 •

Science-fiction ou SFLa science-fiction est un genre spéculatif sur ce que « pourrait être » le futur de la civilisation, tout en se basant sur des connaissances scientifiques et technologiques avérées. Elle n’est en aucun cas à confondre avec la Fantasy ou le Fantastique, qui incluent respectivement la magie et l’inexplicable. Au départ foncièrement littéraire, elle se décline aujourd’hui sur de multiples supports : bande-dessinée, cinéma, jeux vidéos… Le terme de « Science-Fiction » est né au milieu du XIXe siècle, mais sa reconnaissance a tardé à venir : ce n’est que dans les années 1930 que le genre a commencé à rencontrer son public, pour connaitre depuis un âge d’or certain. Aujourd’hui, la SF s’est démultipliée en de nombreux sous-genres qu’il est parfois difficile de distinguer et qui peuvent faire passer ce genre noble pour un « fourre-tout » littéraire. En voici quelques-uns :

  • Anticipation: Les histoires de ce genre se situent dans un futur proche ou lointain. L’auteur essaie d’imaginer ce qu’il pourrait advenir de l’humanité. On y voit parfois, mais pas systématiquement, des utopies ou des dystopies (= sociétés infernales). Exemple : Minority report (film)
  • DystopieOu « contre-utopie ». La dystopie met en scène une société où il est littéralement impossible pour les humains d’atteindre le bonheur. Prenant généralement place dans un avenir lointain, cette société est bien souvent soumise à une pression dictoriale ou gouvernée par une idéologie totalitaire. Redécouvert très récemment et encensé par un public jeune, ce genre est né dans les années 1920. Exemples :  Le meilleur des mondes, Aldous Huxley. Hunger Games, Suzanne Collins
  • Hard Science ou Hard SF: Ces récits se passent dans des mondes présents ou futurs qui ne sont pas en contradiction avec notre présent et nos connaissances. La crédibilité scientifique et la richesse des détails sont de mise et certains éléments inventés seront au cœur de l’intrigue. Les romans hard SF sont parfois très axés sur les aspects technologiques, parfois davantage sur la dimension psychologique et relationnelle des personnages. Exemple : La trilogie Spin, R.C. Wilson
  • Post-apocalyptiqueLes romans post-apocalyptiques prennent place dans un décor où la civilisation a été détruite par une catastrophe d’ordre planétaire (guerre nucléaire, virus, météorite…). Le post-apocalyptique ne met pas en scène la catastrophe en elle-même, mais ses conséquences directes et indirectes. La façon de le traiter varie alors en fonction des auteurs, certains misant sur la reconstruction de la civilisation en parallèle du désastre, tandis que d’autres privilégient l’apocalypse complète, présentant un monde ravagé où tout espoir de survie est anéanti. Ces romans sont bien souvent violents et peuvent conduire à une réflexion sur la véritable nature humaine, qui se dévoile dans ces situations critiques. Exemples : La route, Cormac McCarthy. Pure, Julianna Baggott. Les derniers hommes, Pierre Bordage.
  • Planet opera le Planet Opera prend pour décor une planète étrangère, aux caractéristiques bien différentes de la terre natale des personnages principaux. Ceux-ci sont d’ailleurs généralement chargés de son exploration. La colonisation de cette planète peut également être l’objet du roman, le Planet opera possédant alors une dimension sociologique et anthropologique dont les autres sous-genres de la SF sont dépourvus. Les romans de Planet opera peuvent ainsi se dérouler sur plusieurs centaines (voir milliers) d’années, afin de traiter de l’évolution de ces nouvelles civilisations. Exemples : Le cycle de Pern, Ann McCaffrey. La romance de Ténébreuse, Marion Zimmer Bradley
  • Space opéraLes romans relevant du Space Opera mettent en scène des aventures épiques se déroulant dans le cadre de voyages interstellaires. Extraterrestres, vaisseaux gigantesques, planètes inhospitalières… Tout est permis. Si certains auteurs veillent à conserver le « scientifiquement plausible » dans leurs récits, beaucoup n’en n’ont cure: Gravité inexistante, décalage temporel quasi-nul… Exemples: Cycle de Fondation, Isaac Asimov. Les Cantos d’Hypérion, Dan Simmons 
  • UchronieLes romans qualifiés d’uchronies mettent en scène un monde en tout point identique au notre, dont l’Histoire va brusquement déviée de celle que l’on connait : Hitler est reconnu pour ses tableaux, Napoléon abandonne la Russie, César n’est pas assassiné… Les conséquences de cet élément divergent vont être au centre du roman, l’auteur créant ainsi de toute pièce une Histoire alternative. Une uchronie se construit donc autour d’un élément fondateur de notre Histoire. Né à la fin du XIXe siècle, ce genre n’était – et ne l’est, encore aujourd’hui, pas toujours – pas rattaché à la Science-Fiction, mais davantage perçu comme un « outil », un « moyen » de réflexion politique et philosophique. ExemplesLe maitre du Haut-Château, Philip K. Dick. Le faiseur d’histoire, Stephen Fry
  • Voyage dans le temps : Plus qu’un genre à part entière, le voyage dans le temps est un thème très prisé des auteurs, et plus particulièrement quand on parle de Science-Fiction. Il fera alors l’objet même du livre, ou ne sera qu’un pan de l’intrigue, un élément constitutif de celle-ci, sans être mis au premier plan. Exemples : La machine à voyager dans le temps, H.G. Wells,Time Riders, Alex Scarrow

 •

S.D.L: Salon Du Livre. (Evoque généralement celui de Paris, qui a lieu en mars, si rien n’est précisé).

 •

SFFF : Acronyme qui désigne la SF, le Fantastique et la Fantasy… en gros, la littérature de l’imaginaire !

 •

SP : « Service Presse ». Les SP sont des livres envoyés (en général avant leur publication) à des blogueurs / Booktubeurs en échange d’une chronique. C’est une forme de partenariat.

 •

Spin off — Un Spin off est une histoire dérivée d’une saga, il est souvent orienté sur les aventures d’un personnage secondaire. Par exemple, la saga Outlander possède un spin-off centrée sur le personnage de Lord John Grey.

 •

Spoiler : élément dévoilant une partie ou un élement +/- important d’une histoire et qui gâche la surprise, le suspense, et donc le plaisir de découvrir ça tout seul ^^. Il est d’usage de prévenir son « public » en cas de spoiler dans une chronique.

 •

SteampunkLe terme de « Steampunk » fut créé en « réponse » à celui de Cyberpunk. Alors que celui-ci prend place dans le futur, le Steampunk (steam = vapeur) fait un bond dans le passé pour revenir au XIXe siècle, ou tout du moins dans un univers qui reprend les caractéristiques de la révolution industrielle (machines à vapeur etc..), en y ajoutant toutefois une touche fantaisiste. Des auteurs comme Jules Verne ou H.G.Wells peuvent être considérés comme les précurseurs de ce genre, auquel ils donnèrent le cadre et l’esthétique qu’on lui connait.
Exemples :  Le protectorat de l’ombrelle, Gail Carriger. Anno Dracula, Kim Newman

Il existe des sous-genres steampunk, par exemple le Clockpunk, caractérisé également par des technologies utilisant des mécanismes d’horlogerie et se situant durant la Révolution Pré-Industrielle. Un roman clockpunk se déroulera dans un monde dans lequel la Terre (ou une autre planète) aurait été révolutionnée par les inventions de Léonard De Vinci, au point que ces inventions rivaliseraient avec nos téléphones ou ordinateurs, alors que le reste du contexte de l’intrigue (structure sociale, coutumes, vêtements…) resteraient semblables à ce qui se faisait au 15ème – 16ème siècle.

 •

Swap : « échange de colis » entre deux blogueurs (ou deux Booktubeurs), réalisé sur un thème donné (par exemple, l’Ecosse, l’été…). Chacun prépare un colis de son côté et l’envoie à l’autre. Ils sont la plupart du temps orientés autour des livres, mais peuvent avoir d’autres thèmes. Une partie du forum de Livraddict est consacrée aux swaps.

Variante : Swappé (terme utilisé au sein d’un binôme qui réalise un swap ensemble. L’un dira du second qu’il est son « swappé ». (exemple : « j’espère que mon swappé a aimé son colis » :)))

  •

TAG : questionnaire sur un thème donné autour de l’univers du livre. À la fin d’un TAG sont généralement nommées plusieurs personnes qui devront à leur tour répondre à ces questions, comme une chaîne.

 •

Thriller : Roman à suspense, conçu pour provoquer des émotions fortes chez le lecteur. En dehors des classiques enquêtes sur des tueurs en série, il existe de nombreux sous-genres, en voici quelques-uns :

  • Thriller juridique, ou legal thrillers : thriller où le héros doit affronter des ennemis dans et hors du tribunal, et risque de perdre non seulement sa cause mais aussi sa vie. Exemple: La firme, John Grisham.
  • Thriller psychologique : thriller où le conflit entre les différents protagonistes est surtout mental et émotionnel, du moins jusqu’au dénouement qui est souvent l’occasion de scènes plus physiques. Exemple: Derrière la haine, Barbara Abel.
  • Thriller historico-ésotérique : thriller dont le récit est centré sur un ou des événements mystérieux, progressivement éclaircis par le raisonnement, les déductions, les connaissances et les recherches d’un ou de plusieurs enquêteurs. Exemples: Le nom de la rose, Umberto Eco. Da Vinci Code, Dan Brown.

 •

Trailer reaction — type de vidéo Booktube durant laquelle le Booktubeur filme ses réactions face à une bande-annonce, souvent pour des films adaptés de livres.

 •

Top Ten Tuesday: Rendez-vous hebdomadaire des blogueurs littéraires, qui établissent une liste de 10 éléments répondant au thème de la semaine.

 •

Twittérature : La Twittérature est un genre très récent, se rapportant à la famille des nanolittératures. Comme vous l’aurez peut-être deviné, ce genre n’est pas sans rapport avec le réseau social Twitter, dont il est d’ailleurs totalement issu (l’étymologie est assez claire sur ce point). Il s’agit donc de détourner la contrainte propre à Twitter (à savoir, écrire son message en 140 signes maximum) afin de créer un objet littéraire, le plus important là-dedans étant la notion de communication à grande échelle et quasi-instantanée.

 •

Unboxing : « déballage ». Le terme est surtout présent dans les vidéos de Booktubers, qui ouvrent un colis reçu face à la caméra. Le but est de faire partager les réactions de la personne face à l’ouverture du paquet.

 •

Wish List : « liste de souhaits ». La Wish List est une liste d’envies livresques qu’on a envie d’acquérir et d’avoir dans sa PAL ;-).

 •

Young AdultLe Young Adult est plus une classification qu’un genre. En effet, iraient dans cette catégorie tous les livres pouvant potentiellement plaire à la fois à un lectorat adolescent et à un lectorat plus âgé. Le fer de lance de cette catégorie ? Harry Potter, qui compte parmi ses lecteurs une grande part d’adultes. Si tous les genres peuvent y être représentés, le Young Adult privilégie tout de même les littératures de l’imaginaire.

Exemples : Hunger Games, Suzanne Collins. Twilight, Stephenie Meyer.

29 réflexions au sujet de « Lexique »

  1. très bon article/lexique… il est vrai que pour les novices – t les autres parfois, comme pour les genres littéraires – ce n’est pas toujours évident
    belle journée, bon dimanche

  2. Merci pour ton lexique, ça a du te prendre du temps !! Il y avait encore quelques mots que je connaissais pas ^^ Et étant donné que je lis peu de Fantasy ou Science fiction je n’avais aucune idée de la diversité des sous-genres qu’ils comportent ! Je me laisserai peut-être tenter 😉

    • oui c’est vrai qu’il en existe beaucoup! personnellement je ne suis pas du tout fan de fantasy, je n’aime pas les univers totalement inventés, mais en faisant le lexique j’ai découvert l’existence de la « Low fantasy » qui correspond plus à ce qui me plait et je pense que je vais chercher de ce côté-là 🙂

  3. Je viens de découvrir un lire qui est dans le genre clockpunk c’est l’équivalent de la steampunk mais à l’époque de Léonard De Vinci. Je ne l’ai pas encore lu.
    Sinon merci pour ce lexique.

  4. Ouch, tout ce travail de différenciation des genres, ça me rappelle le master -_- ! Remarque, c’était une partie qui m’intéressait vraiment mais tellement sujette à débat ! 😉 C’est une très bonne idée d’avoir mis tout cela sur une seule page, je revois encore la tête particulièrement perplexe de mon copain quand je lui ai parlé de ma « pal » x)

    • je suis d’accord, tous les sous-genres, c’est vraiment une question difficile parfois!

      oui, ma PAL, au début, les gens étaient trooop perplexes! d’ailleurs j’en venais à me demander si ce n’était pas un terme à utiliser uniquement à l’écrit (un peu comme « lol » qu’on ne dit pas oralement.. ^^). Mais maintenant même mon père me parle de sa PAL haha 🙂

  5. C’est un très bon lexique ^^
    (ps > à la place de Space Fantasy, j’aurais mis le genre plus général Science fantasy qui rassemble tous les livres qui ont aussi bien des éléments de fantasy(magie, créatures fantastiques) que de la science fiction (vaisseaux, empire galactique) par exemple la Saga de Pern de Anne McCaffrey ou La Romance de Ténébreuse de Marion Zimmer Bradley.)

  6. Si ça te dit, j’ai trouvé un terme qui est quand même je trouve relativement employé, que je ne comprenais pas spécialement au début et que tu n’as pas mis dans ton lexique 🙂 C’est le terme Page-turner.
    Sinon très bon lexique, il m’aurait vraiment bien aidé au début. J’aurai bientôt mon propre blog et je pense que je ferai des liens vers ton lexique pour les termes que tu définis 🙂

  7. Ping : Qu'est-ce que Booktube? | Pearltrees

  8. Ping : Le concept Booktube | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *