Tout pour plaire – Ingrid Desjours

tout pour plaire

Synopsis:

Depuis longtemps déjà, votre couple dérange. Parce qu’une belle et brillante jeune femme n’a pas pu renoncer à tout pour se consacrer à son riche mari comme ca, sans être influencée. Ou vénale. Parce qu’un séducteur avide de pouvoir n’a pu obtenir la totale dévotion de son épouse que par la tyrannie et la manipulation. Comme tous les pervers narcissiques. Oui les ragots vont bon train. Alors quand s’installe chez vous un deuxième homme, aussi attirant que sulfureux, les esprits s’échauffent davantage. Et la disparition pour le moins suspecte de sa femme n’arrange rien. Bien au contraire. Pour vos voisins sont désormais réunis tous les ingrédients d’un drame conjugal qui pourrait bien vous mener à la mort. Vous aurez été prévenus.

image9 bis

Mon avis:

Sur le devant de la scène littéraire ces dernières semaine avec son livre Les fauves, Ingrid Desjours a publié l’an dernier Tout pour plaire, qui est le premier roman « adulte / polar » que je lis d’elle (je l’avais découverte avec la trilogie YA Kaleb, qu’elle a écrite sous le pseudonyme de Mya Eljundir). Au final, je ne sais pas trop quoi penser de ce roman: il avait tout pour (me) plaire (haha), mais je n’ai pas vraiment accroché pour autant.

Dans ce thriller psychologique, on suit essentiellement trois membres d’une même famillen et le policier qui enquête sur eux en parallèle. La famille, ce sont les Pennac: Deborah, l’épouse; David, le mari; et Nicolas, le frère de David, qui ressurgit dans leur vie après 8 ans de brouille. Déborah et David découvrent qu’il est papa d’une petite fille, et que sa compagne (Laura) a disparu. Il est paumé, il ne sait pas quoi faire, il est venu chercher refuge chez son frère. Le flic, c’est Sacha Mendel, qui enquête à la base sur la disparition de Laura, tout en ayant fort à faire avec une infiltration dans la mafia parisienne (tenue par un Sicilien…). Les personnages sont très poussés, fouillés, avec une part d’ombre importante qui plane sur tout le récit. Je ne suis pas étonnée qu’Ingrid Desjours ait fait des études en psyho-criminologie, ça se sent dans la construction de ses protagonistes. Mais ils sont aussi tous assez difficiles à apprécier: entre Sacha qui méprise totalement sa femme, Nicolas qui est complètement inconséquent et immature, David qui est l’archétype du gros connard macho, il n’y a pas un mec pour rattraper l’autre…  et Déborah, on ne sait pas trop sur quel pied danser avec elle. Pendant l’essentiel du récit, elle est soumise, se fait complètement marcher sur les pieds par son mari, on a juste envie de la secouer (comme sa voisine en fait!), et à d’autres moments, on a l’impression de sentir autre chose, mais le sentiment repart bien vite à chaque fois..

L’intrigue en elle-même brode sur les apparences et les faux semblants; ingrid Desjours s’amuse et multiplie les retournements de situations, de sorte qu’on ne sait jamais où on en est: on pense qu’on a compris quelque chose, et puis finalement non. Jusqu’à la fin, je me suis demandée où elle allait en venir, il y a tellement de virages dans l’intrigue qu’il est très dur de s’y retrouver! En général, c’est plutôt bon signe, il est toujours plus agréable de se faire balader par un auteur plutôt que de tout comprendre à l’avance, mais là, j’ai trouvé que c’était vraiment trop. Il y a tellement de twists que ça perdait tout crédibilité. J’en étais presque à me demander « bon, c’est quoi le prochain coup de l’auteur? » tellement ça a fini par me lasser… et puis, c’est aussi hyper pessimiste sur la nature humaine: même le flic est un psychopathe au fond… d’habitude, la noirceur ne me dérange pas, mais là, j’ai trouvé ça mal dosé et à la limite de la caricature! Ce côté très noir m’a rappelé Karine Giébel, mais en moins bien..

En bref, malgré des personnages travaillés et une intrigue vraiment réfléchie et casse-tête, je n’ai pas trop accroché au roman, la faute aux personnages caricaturaux et aux trop nombreux retournements de situations qui ont fini par me fatiguer. Pourtant, le roman a de quoi plaire, surtout si vous aimez les polars psychologiques, je pense que ça vaut le coup de le tester.

En résuméImage1

12 réflexions au sujet de « Tout pour plaire – Ingrid Desjours »

  1. Dommage que tu n’ait pas accroché plus que ça ! Mais c’est vrai que celui-ci n’est peut-être pas le meilleurs. Je te conseillerai davantage Les Fauves ou sa série avec Garance Hermosa 🙂

  2. Mon préféré est Sa Vie dans les Yeux d’une Poupée, qui est vraiment top, celui-ci, je lui ai trouvé des ressemblances avec Les Apparences de Gillian Flynn mais en beaucoup moins bien. Je suis donc aussi passée à côté, sans que ce soit une mauvaise lecture…

  3. Le premier roman que j’avais lu de cette auteure (« Sa vie dans les yeux d’une poupée ») ne m’avait pas convaincu. En revanche, son dernier « Les fauves » est vraiment extra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *