Moby Dick – Herman Melville

moby dick

Résumé:

L’histoire de Ahab, le Capitaine du Pequod et sa mission de revanche et sa poursuite folle de Moby Dick, la féroce baleine blanche. Parmi son équipage, se trouve le jeune Ishmael, dont on va suivre les aventures. tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Pour la petite histoire, mon père m’avait offert ce livre à l’été 1999; j’avais 9 ans, j’ai essayé de le lire à l’époque (sur la version « jeunesse » qui est très raccourcie puisqu’elle ne fait que 150 pages), et je n’avais pas réussi… Pendant des années, j’ai culpabilisé de n’avoir pas réussi à lire ce bouquin (je préfère aimer les livres qu’on m’offre, sinon je me sens mal vis à vis de celui qui me l’a offert), et je me suis finalement décidée à le ressortir aujourd’hui, à 25 ans, en espérant bien en venir à bout cette fois-ci ^^.

Force est de constater que, si j’ai réussi à le terminer, ma lecture fut franchement laborieuse et je n’ai pas du tout accroché, malheureusement (pardon papa…). C’est un classique, donc le style est vieillot, et même sur une version « raccourcie » pour les jeunes, je ne trouve absolument pas le texte adapté pour des enfants (ni même des ados) (ni même des adultes en fait!), c’était juste indigeste pour moi! Est-ce le style ou le sujet qui m’a rebuté? probablement un peu des deux, puisque les thèmes (la chasse à la baleine, la vie sur un bateau au XIXème siècle) ne me parlent pas du tout et que ce sont franchement des sujets qui ne m’intéressent pas des masses (on ne peut pas être intéressé par tout…).

Pourtant, on sent bien à la lecture que l’auteur connaît très bien son sujet, ça donnerait presque une impression de documentaire tellement les détails de la vie sur un baleinier sonnent juste, mais ça n’a vraiment pas suffit pour me convaincre. Je n’ai accroché avec aucun des personnages, dont je n’ai pas perçu la psychologie, pour aucun d’entre eux (c’est peut-être dû aux coupures de l’édition jeunesse que j’ai), et franchement, je comptais les pages avant la fin.

Lecture pénible donc, mais je suis contente de pouvoir enfin dire à mon père que je l’ai lu (même si c’est 16 ans plus tard…).

En résuméImage3

9 réflexions au sujet de « Moby Dick – Herman Melville »

  1. Ohlala, et moi qui pensais que c’est un classique que je me dois de lire ^^ En fait, je n’avais jamais lu le résumé, et là tu me parles de baleinier, objet/instrument qui me révolte rien que par son nom xD Je crois que je ne vais plus jamais dire que je dois lire ce classique ^^

  2. Un seul mot : bravo !
    16 ans c’est rien du tout pour répondre à une obsession qui vous taraude l’esprit . Parce que , quand même le livre a été écrit en 1851 , soit il y a 165 ans !!!
    La mer à cette époque suscitait une une attirance très forte , avec ses récits extraordinaires .
    Et la , une baleine blanche en lutte avec marin pécheur , il y avait de quoi séduire . Mais , et heureusement , tous les goûts sont dans la nature , on aime ou on n’aime pas . Et pour le savoir , il fallait le lire . Alors bravo à toi . En tout cas , tu me donnes envie de le relire ou mieux de revoir le film . J’apprécie la sincérité de ta chronique comme pour les autres . Continues à nous donner envie .

  3. Ping : Moby Dick, d’Herman Melville | Petite Plume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *