L’île des oubliés – Victoria Hislop

l'île des oubliés

Résumé:

Alexis, une jeune Anglaise, ignore tout de l’histoire de sa famille. Pour en savoir plus, elle part visiter le village natal de sa mère en Crète. Elle y fait une terrible découverte : juste en face du village se dresse Spinalonga, la colonie ou l’on envoyait les lépreux… et ou son arrière-grand-mère aurait péri. Quels mystères effrayants recèle cette île des oubliés ? Pourquoi la mère d’Alexis a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la bouleversante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets…

 image9 bis

Mon avis:

Le contemporain n’est pas mon genre de prédilection, mais là, pour une fois (et c’est le premier depuis longtemps!), c’est un vrai coup de coeur! J’ai adoré ce roman de bout en bout et je suis très contente d’avoir suivi les conseils d’une copine qui me l’a conseillé 🙂

Comme avec les Kate Morton, que j’affectionne particulièrement, on essaie ici de démêler des secrets familiaux vieux de plusieurs décennies. L’histoire commence quand Alexis, une jeune femme de 25 ans qui ne connait pas ses racines Crétoises, va passer quelques jours dans le village d’où vient sa mère. Elle va découvrir pourquoi cette dernière lui a toujours tout caché de son passé, mais pour cela, il faut remonter sur plusieurs générations, d’abord son arrière-grand-mère puis sa grand-mère, qui ont vécu toute leur vie en étroite relation avec une île située en face de leur village, et qui était utilisée comme colonie de lépreux jusqu’aux années 1950…

Je me suis tout de suite attachée à Alexis, mais également à Eleni (son arrière grand-mère) et à Maria (sa grand-tante), qui m’ont beaucoup touchée. J’ai aimé leur douceur de vivre et leur gentillesse. On peut reprocher aux personnages d’être caricaturaux (la distinction entre Maria et sa soeur Anna est vraiment sans nuance, par exemple), mais ça ne m’a pas du tout gênée. L’ensemble manque peut-être un peu de fond, de consistance, mais je suis tellement rentrée dans l’histoire que ce n’est vraiment pas ce que je retiendrai de ce très joli roman, qui traite de multiples sujets (le rejet face à la maladie, un portrait de la Crète du milieu du XXème siècle, la recherche médicale, les disparités sociales..) avec beaucoup de tact. Je ne connais pas la Crète ni l’histoire de la lèpre, et j’ai beaucoup aimé découvrir tout ça par l’intermédiaire de ce livre (l’île de Spinalonga existe et a réellement été utilisée comme léproserie aux périodes indiquées par l’auteur).

Ce n’est pas forcément le cas de tout le monde, mais je n’arrivais pas à lâcher le livre (page-turner quand tu nous tiens), que je trouve très bien écrit: la plume de Victoria Hislop est simple et agréable, on passe un très bon moment de lecture avec elle. En résumé, c’est une magnifique saga familiale que je conseille à tous (surtout si vous voulez prolonger un peu l’été ^^)!

En résuméImage8

9 réflexions au sujet de « L’île des oubliés – Victoria Hislop »

  1. Ah oui ce roman avait fait parler de lui à sa sortie…

    Ben ce genre de quatrième de couverture ne m’attire pas du tout. « X s’ennuie et donc va dans le village natal de sa mère ». Mais pourquoi ?!

    Après vu comme tu l’encenses il vaut sans aucun doute le détour. =)

  2. Je l’ai trouvé cet été près d’un marché où il y avait un étal marqué « servez-vous » (évidemment je ne suis pas fait prier), et je ne l’ai toujours pas lu (shame on me). Ta chronique m’incite à le sortir de ma PAL !

  3. Ping : Moloka’i (La prisonnière du paradis) – Alan Brennert | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *