L’étrange vie de Nobody Owens – Neil Gaiman

 l'étrange vie de nobody owens

Synopsis

Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s’il n’avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas, un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d’une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu’un va attirer Nobody au-delà de l’enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l’éliminer depuis qu’il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux…

image9 bis

Mon avis:

Je dois bien avouer que je ne suis pas une grande fan de Gaiman, auteur reconnu s’il en est. Quelque chose me gêne dans sa façon d’écrire. Pourtant, ici, avec Nobody Owens, j’ai bien plus accroché que dans les précédents livres que j’ai pu lire de lui. C’est celui que j’ai préféré 🙂

L’étrange vie de Nobody Owens est un roman un peu particulier, destiné à un public jeune mais suffisamment travaillé pour que les adultes y trouvent leur compte également. L’ensemble dégage une atmosphère gothico-macabre qui rappelle fortement l’univers de Tim Burton – sauf que je n’accroche pas du tout avec Tim Burton et que là, étrangement, j’ai vraiment bien aimé 🙂 D’ailleurs, la couverture illustre superbement l’ambiance du récit, je la trouve très jolie et très réussie.

On va suivre l’histoire d’un jeune garçon dont la famille est assassinée lorsqu’il est bébé, et qui va être recueilli dans un cimetière, éduqué par les fantômes qui habitent là et par Silas, un être ni vivant ni mort. Le récit est divisé en plusieurs chapitres assez longs et racontant chacun un épisode de la vie de Nobody – chaque chapitre est une petite histoire à part entière et le tout pourrait sembler décousu, ressembler à une suite de petites nouvelles, mais le fil conducteur est rappelé très souvent (Nobody est la cible du tueur qui a assassiné ses parents et il ne doit pas sortir du cimetière, car alors il ne serait plus sous la protection de ses habitants et serait vite en danger…).

Le cimetière est dépeint comme un lieu avec sa vie et ses codes, et c’est très amusant de les découvrir en même temps que Nobody. C’est très court, l’univers aurait pu être encore plus développé, mais la mythologie autour de la Mort, des fantômes, des goules et autres créatures est déjà assez fournie et très intéressante et originale 🙂

En bref, si j’ai toujours ressenti cette petite gêne par rapport à l’écriture de Gaiman, c’est son roman qui m’a le plus charmée 🙂

En résumé:  bon-livre-bis

43 réflexions au sujet de « L’étrange vie de Nobody Owens – Neil Gaiman »

  1. Mon souci principal avec Gaiman, c’est que justement, ça ressemble trop à du Burton. Mais n’est pas Burton qui veut. (je suis pour ma part une inconditionnelle de Burton^^)

    • ah, moi ses films me mettent toujours mal à l’aise (mais j’ai vraiment l’impression d’être la seule!). c’est vrai qu’il y a des grosses ressemblances entre les deux, même en dehors de ce livre

    • J’ai envie de dire, n’est pas Gaiman qui veut non plus. :p

      C’est un peu comme si Gaiman mettait des mots sur les films de Burton, ou Burton des dessins sur les mots de Gaiman. Je trouve qu’il ne faut pas choisir, mais au contraire admettre qu’une coopération des deux serait juste une tuerie ! 🙂

  2. Neil Gaiman est un auteur que j’adore (même si je suis loin d’avoir tout lu !) parce qu’il campe à chaque fois un univers phénoménal, que je me reconnais bien dans sa « patte » (de chat ?) si particulière…
    Du coup si ce n’est pas ta tasse de thé, je suis contente que tu ait aimé celui-ci 😉 !

    • disons que je salue son imagination, j’aime les univers qu’il décrit, mais son écriture me dérange. Du coup, je suis toujours assez loin du coup de coeur avec lui, même si j’aime ses histoires. Va savoir pourquoi celui-là m’a plus plu ^^

  3. Je crois que mon premier commentaire n’a pas fonctionné!
    J’avais beaucoup aimé Coraline, et comme je suis une grande fan de Tim Burton ça devrait le faire avec moi.
    Honte à moi il est dans ma PAL depuis presque un an, et maintenant je me dis que je n’ai plus d’excuses ^^

  4. Merci de ton passage sur mon blog ! 😉 Je n’ai lu que ce livre de Gaiman, mais sa plume est agréable et poétique, je m’essayerais sûrement à d’ autres titres ! 😉

  5. Je l’ai lu en comics et j’ai juste adoré ! Maintenant « y a plus qu’à » se mettre au roman pour ce titre de Gaiman qui est juste sublime. Et ton article me donne encore plus envie !

  6. whaouu , après tous ces commentaires élogieux , comment ne pas le mettre en lecture prioritaire . Il suffit de ne pas avoir le livre sans doute . Mais non , impossible de résister , allez je te laisse pour partir à sa recherche . Et merci encore pour cet cerise !

  7. C’est vrai que la couverture est très réussie et j’ai aimé l’ambiance aussi. Tu as raison c’est assez travaillé pour plaire aussi aux adultes, mais il y a ce côté méli-mélo d’aventures comme dans un recueil pour enfants qui m’a laissé un sentiment… enfantin, je ne sais pas trop comment l’exprimer. Plein de choses m’ont plu, et je pense que j’aurais encore plus apprécier ma lecture si j’avais su que c’était si jeunesse. Peut-être que j’ai été induite en erreur par le public cible de certains de ses autres livres. Bref, pour moi ça manquait d’un petit qqch.

    • je te comprends, j’ai ressenti aussi ce côté enfantin, surement pour qu’un public jeune et les adultes puissent tous s’y retrouver ^^ on ne voit pas forcément les mêmes choses à la lecture selon son âge mais c’est ça qui le rend intéressant!

  8.  » Ne passe aucun chemin sans le prendre !  »
    C’est une jolie conclusion pour laquelle malgré tout la vie nous oblige à faire des choix. Pour autant ce récit est une ode à l’aventure de la vie . J’ai bien aimé la découverte de cet auteur et te remercie pour l’envie que tu as su me communiquer dans ta chronique .

  9. Personnellement, j’accroche bien avec l’univers de Tim Burton qui reste un de mes réalisateurs favoris. Mais Gaiman, j’ai beaucoup de mal. Je n’ai lu que celui-ci mais il y avait quelque chose aussi dans la plume qui me dérangeait. Une sorte de lassitude et d’ennui qui me lassait très rapidement et qui à mes yeux, manquait de vie.
    Je n’ai pas beaucoup apprécié le roman où plutôt disons qu’il y a des éléments que j’ai apprécié mais le tout global m’a vraiment déplu. 🙁 Faudrait peut-être que je le retente un jour. Ou que j’essaie avec une autre histoire du style de Coraline dont j’ai vu le dessin animé (probablement adapté ?).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *