Le Cercle – Bernard Minier

Titre: Le Cercle

Auteur: Bernard Minier

le cercle Bernard Minier

Synopsis: 

Un coup de fil surgi du passé, un e-mail énigmatique, qui signe peut-être le retour du plus retors des serial-killers, précipitent le commandant Martin Servaz dans une enquête dangereuse, la plus personnelle de sa vie.
Un professeur de civilisation antique assassiné, un éleveur de chiens dévoré par ses animaux… Pourquoi la mort s’acharne-t-elle sur Marsac, petite ville universitaire du Sud-Ouest, et son cercle d étudiants réunissant l’élite de la région ? Confronté à un univers terrifiant de perversité, Servaz va rouvrir d’anciennes et terribles blessures et faire l’apprentissage de la peur, pour lui-même comme pour les siens.

tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Encore un très bon roman de Bernard Minier!

Après l’excellent Glacé, on retrouve ici les mêmes enquêteurs pour une nouvelle intrigue qui, cette fois, semble toucher Martin Servaz de très près: la victime était prof dans son ancienne fac (qui est maintenant la fac de sa fille), le suspect principal n’est autre que le fils de son ex, tandis qu’Hirtmann (le tueur en série rencontré dans le premier tome et qui s’évadait à la fin) revient en filigrane pour hanter Martin (ou pas..? c’est toute la question).

L’enquête est encore une fois très fouillée, il y a de nombreuses pistes, c’est très intéressant. La plume de l’auteur est magnifique, franchement, c’est très bien écrit et je trouve qu’il n’y a aucune longueur malgré la taille du roman (presque 800 pages)! Le suspense est au rendez-vous, le dénouement de l’enquête prend aux tripes (la scène dans la voiture sur l’autoroute…), c’est le genre de roman qu’on aimerait lire indéfiniment!

Petit bémol par rapport au premier tome pour moi, c’est l’absence du personnage de Diane, que j’avais beaucoup aimée dans Glacé (c’est vraiment un détail…). J’avais adoré l’ambiance montagne / hiver / froid / neige du premier tome, l’atmosphère était lugubre à souhait, et je n’ai pas retrouvé cette ambiance ici, où nous sommes en plein été pendant la Coupe du Monde de foot (et comme Servaz, mon intérêt pour le foot étant totalement inexistant, ça ne me parlait pas).

Je dois aussi préciser que les chapires « intermèdes » (ou interludes? je ne sais déjà plus) m’ont vraiment bluffée! C’est angoissant, prenant, on frémit pour cette femme en espérant qu’elle s’en sorte, et on ne comprend l’intérêt de ces quelques chapitres qu’à la fin du livre, j’ai trouvé que c’était une super idée de l’auteur! Je suis pressée de découvrir l' »affrontement » qui va forcément arriver entre Servaz et Hirtmann… D’ailleurs, je me suis jetée sur la suite, N’éteins pas la lumière, à peine ce tome-ci fini!

En résuméImage7

2 réflexions au sujet de « Le Cercle – Bernard Minier »

  1. S’il n’y avait eu ce petit bémol , le coup de cœur n’est pas loin . Je partage ton enthousiasme .
    Le lecteur que je suis a eu du mal aussi à  » éteindre la lumière !  » la nuit .
    Comme quoi, y a pas d’age pour devenir un bon auteur de roman .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *