Neverwhere – Neil Gaiman

neverwhere

Synopsis

Richard Mayhew vit à Londres une vie sans histoire, travaille dans un bureau, s’apprête à se marier, lorsqu’il sauve la vie de Porte, une jeune fille qui a le don de savoir ouvrir tout ce qui peut s’ouvrir. Cet évènement fait basculer sa vie. Sa fiancée le quitte, ses proches ne le voient plus, sa vie semble n’avoir jamais existé. Il découvre alors qu’il existe un Londres d’En Bas, souterrain, peuplé de mendiants qui parlent aux rats, et de toute une société féodale et magique. Il décide de suivre Porte à la recherche des assassins de son père, dans l’espoir de trouver un moyen de reprendre une vie normale.

image9 bis

Lu en LC avec Dareel

Mon avis:

Je suis très circonspecte sur ce roman, dont j’attendais beaucoup et dont je ne sais pas trop quoi penser.

Gaiman est une référence dans la littérature de l’imaginaire. Je voulais tester ses bouquins depuis pas mal de temps. Un jour, je me suis décidée à acheter Neverwhere, qui est celui dont le résumé me parlait le plus. Il n’était pas en rayon.. je m’étais rabattue sur Entremonde, dont l’univers m’avait plu mais que j’avais trouvé trop peu développé. Quelque chose m’avait aussi chatouillée dans l’écriture. J’ai voulu donner une seconde chance à l’auteur (oui, je suis sympa hin? ^^) avec Neverwhere, que j’ai fini par trouver. La couverture et le résumé me faisaient vraiment envie.

Il faut savoir que je ne suis pas du tout branchée fantasy – j’aime que l’imaginaire se greffe dans notre univers réél, pas lire des univers totalement inventés avec des noms à coucher dehors. L’urban fantasy permet d’intégrer des éléments de fantasy dans un univers urbain (réél), et devrait donc me plaire. Pourtant, jusqu’ici, je n’ai pas lu de texte urban fantasy qui m’ait vraiment plu. Je ne désespère pas d’en lire un jour, et j’attendais donc beaucoup de celui-ci, écrit par un auteur considéré comme un maître du genre et avec un résumé très prometteur.

Finalement, je ressors très mitigée, pas à cause de l’histoire (qui, comme prévu, m’a plu) mais vraiment à cause de la plume de l’auteur, à laquelle décidément je n’accroche pas trop. Je n’ai jamais réussi à rentrer dans le récit, je trouvais que Gaiman mettait beaucoup trop de distance avec ses personnages, qu’on ne connait pas vraiment. Je n’arrivais pas à les cerner, les plus intéressants sont finalement les 2 tueurs (Croup et Vandemar), c’est un comble… le héros Richard m’a paru franchement insipide et ennuyeux, Porte et Carabas restent des mystères pour moi, et puis de façon plus générale, je trouve encore une fois l’univers assez survolé. Il est très riche, avec une mythologie qui semble vraiment intéressante, mais j’ai eu l’impression constante de rester en surface des choses, j’aurais voulu en savoir plus. Il y avait matière à écrire au moins un livre deux fois plus gros, si pas une saga.

L’idée de base est vraiment fascinante et la lecture de ce « Londres d’En-Bas » remet notre vision des villes en perspective. J’ai beaucoup aimé cette espèce de monde parallèle dans lequel vivraient les rebus de la société, au milieu de seigneurs-rats, de créatures magiques et de dangers qui rôdent. J’ajoute aussi un gros plus pour le titre, que je trouve très bien trouvé. 

Je suis déçue de n’avoir pas plus apprécié que ça, et je ne désespère pas de lire un Gaiman qui m’emporterait, ainsi qu’un roman d’urban fantasy que je trouverais vraiment bon. Si vous en avez à conseiller, je suis preneuse 😉

En résumé:  Image4

7 réflexions au sujet de « Neverwhere – Neil Gaiman »

  1. Ahhh mais tu lis trop vite. =D

    Pour l’instant en ce qui me concerne j’adore son écriture…

    J’ai également lu « American Gods » qui est vraiment bien mais plutôt barré, c’est pas forcément évident de tout capter et si tu n’aimes pas trop la fantasy je n’suis pas sûre qu’il te plaira. Quoiqu’il est impossible de caser ce roman dans un genre…

    « Coraline » est très chouette aussi, ne désespère pas, tu finiras bien par trouver un roman de cet auteur qui t’inspire. 🙂

    Je publie mon avis au plus vite ! 🙂

    • American Gods me tentait, mais plus je relis le synopsis et plus j’ai peur de ne pas aimer… Coraline j’avais vu le film, c’est vrai qu’il faudrait que je teste le livre 🙂

  2. Ayééé finiiiii 😀 (enfin, je sais !)

    J’ai adoré l’écriture, le style, l’humour et le cynisme, c’était top ! J’aime vraiment la patte de cet auteur.

    Quant à l’histoire en elle-même, j’ai bien aimé, même si je pense que ça aurait pu être davantage creusé. J’ai l’impression d’avoir foulé la Londres d’en Bas uniquement en surface… (ouais ok bizarre dit comme ça).

    Je commence à avoir des doutes sur ma compatibilité avec le monde de la fantasy, mais je suis contente d’avoir enfin lu ce bouquin ! Merci. =) (Chronique à venir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *