Dérapages – Danielle Thiéry

Titre: Dérapages

Auteur: Danielle Thiéry

couv15287605  danielle-thiery_obp

Synopsis:

Un corps d’enfant, très déconcertant, est découvert sur une plage du Nord de la France. Un cas troublant, qui laisse totalement perplexes les médecins légistes. Même le commissaire Edwige Marion, qui dirige un important service de la PJ parisienne, n’a jamais rien vu de tel. Au même moment, Edwige Marion récupère sa fille Nina, choquée et couverte de sang. Elle a fui Londres et sa soeur Angèle. Nina est mutique. Angèle et son mari, un scientifique renommé, ont disparu. Quels peuvent être les liens entre cet enfant mort noyé, une adolescente, et un scientifique spécialiste du génome humain… Commence pour la commissaire Marion une enquête complexe, aux ramifications internationales, et qui va vite sombrer dans l’horreur.

tampon-clear-arabesque

Mon avis:

Tout d’abord, un grand merci à Babelio et aux éditions Versilio pour l’envoi de ce livre 🙂

Je dois bien avouer que je suis assez partagée sur cette lecture. J’ai beaucoup aimé l’intrigue, mais pourtant j’étais loin d’être captivée. Je vais essayer de vous expliquer pourquoi.

Le synopsis ne fait pas mention d’une partie important de l’histoire, qui est pour moi la meilleure : celle qui concerne Jennifer. L’auteur a en fait divisé l’histoire en plusieurs parties, qu’on suit en parallèle. L’une des parties concerne une enquête sur un corps découvert sur une plage du Nord, corps qui laisse tout le monde perplexe car il présente des caractéristiques d’enfant et de personne âgée en même temps. L’enquête est dirigée par une équipe Lilloise et une équipe parisienne, et est chapeautée par le commissaire Marion, qui est également présente dans la seconde partie, qui concerne cette fois sa fille adoptive Nina. Nina est retrouvée à bord d’un Eurostar en provenance de Londres, seule, couverte de sang et visiblement en état de choc. Sa sœur Angèle, chez qui elle logeait à Londres, est portée disparue avec son mari, un chercheur d’origine russe. Enfin, dans une troisième partie, on va suivre Jennifer, une jeune maman qui, en accompagnant son bébé en visite médicale, se fait kidnapper son bébé et récupère une enfant étrange, visiblement muette et malade. Les ravisseurs de son fils l’enferment chez elle, dans une zone industrielle excentrée, et la somment de nourrir l’enfant au sein, sinon elle ne récupèrera pas son fils. Bien sûr, la question qu’on se pose, c’est « comment ces trois intrigues vont-elles se recouper ? ».

Le commissaire Marion a visiblement été présentée dans pas mal d’ouvrages précédents, que je n’ai pas lus les autres livres de l’auteur, donc je découvrais totalement son univers, et c’est ça qui m’a perturbée pendant ma lecture. De nombreuses références sont faites à ses précédentes enquêtes, où à des choses qui lui sont arrivées d’un point de vue personnel dans les années précédent Dérapages, sauf  que n’ayant rien lu, j’étais un peu perdue dans toutes ces références. Et de façon générale, la plupart des enquêteurs semblent sortis des tomes précédents, même si certains ne sont que des rôles secondaires. Ils ont dû être présentés dans d’autres livres, et du coup, comme il y en a beaucoup, j’étais perdue dans tous les protagonistes, l’équipe de Lille, celle de Paris, les colocataires de Marion, j’avais du mal à saisir les liens qui pouvaient les unir, qui connait qui, qui sert à quoi… du coup, à certains moments, je décrochais un peu, sans que ça doit dû à l’écriture, mais vraiment parce qu’il y avait trop d’inconnus pour moi, amenés comme des personnages « acquis » qu’on ne présente plus. Il aurait fallu que je lise les tomes précédents avant de lire celui-ci, parce que du coup j’ai eu du mal avec ma lecture, alors que ce n’est pas du tout à cause du livre en lui-même.

Les enjeux de l’enquête, l’aspect scientifique et la partie en huis-clos m’ont par contre tenue en haleine. De formation scientifique, j’aime beaucoup les intrigues de ce style (comme celles de Thilliez :)) et j’ai particulièrement aimé les passages avec Jennifer, glauques, oppressants, malsains mais tellement prenants ! (non, je ne suis pas une psychopathe.. ^^), et la fin de son histoire est noire à souhait, j’adore!

Un détail très personnel à souligner, c’est une succession de choses qui font que j’étais pré-destinée à lire ce livre 🙂 d’abord, l’intrigue « dans le Nord de la France »: je suis Lilloise, donc quand je peux lire un bouquin qui se passe dans ma région, je trouve ça sympa. La plage où démarre le bouquin est celle de Berck, où je suis déjà allée passer plusieurs week-ends, avec des amies dont une qui s’appelle Marion, comme le commissaire! Ensuite, il y a des scènes au CHR de Lille, où j’ai étudié / travaillé un moment. Il est souvent fait mention de Londres, ville que j’adore ♥. Enfin, la majeure partie du roman se déroule à Paris, où j’ai déménagé récemment pour le boulot, et il y a des scènes à Nanterre (la ville où est située ma boîte) dans la rue précise dans laquelle je travaille maintenant ! Je trouve que ça fait beaucoup, et ça m’a bien amusée de trouver toutes ces coïncidences ^^

Bref, si l’intrigue globale m’a beaucoup plu (et particulièrement la partie en huis-clos), j’ai été rebutée par les nombreux personnages qui ne sont pas vraiment présentés, et je pense que j’aurais beaucoup plus apprécié ma lecture si j’avais lu les précédents livres de l’auteur! Il faudrait que je m’attaque à ses anciens livres et que je relise celui-ci, je suis sûre que mon ressenti serait bien meilleur!

En résumédtrtrt.gif

11 réflexions au sujet de « Dérapages – Danielle Thiéry »

  1. Salut,
    déjà merci pour ton commentaire !
    Ensuite personnellement j’ai trouvé la partie scientifique assez exploitée. Je pense que si l’auteur l’avait plus exploitée elles auraient être été moins comprise par les personnes qui n’y connaissent pas grand chose. Là finalement elle est bien expliqué et je trouve que l’on comprend bien les choses.
    Ah toi non plus tu ne connaissais pas l’auteur ? Ca me rassure alors, j’ai vu que pas mal de lecteurs qui avait reçu le livre grâce à babelio était aussi dans ce cas… Mais personnellement je crois que je vais vite rattraper cette erreur parce que j’ai beaucoup aimé cette enquête et le style de l’auteur.

    Par contre je me pose une petite question, ce n’est pas souvent qu’il y a de nouveau blogueur sur mon blog, comment l’as tu connus ?

    A bientôt j’espère et bonne journée

    • Quand je dis que je suis de formation scientifique, je suis quand même loin d’être chercheur hin 😉 je ne suis pas du tout spécialisée en génétique en plus. J’ai juste des bases en bio. Mais je trouve que par rapport à des auteurs (comme Thilliez par exemple) qui écrivent des thrillers scientifiques, c’est beaucoup moins poussé. (Alors que vu les ventes de Thilliez, je ne pense pas que ça gène les lecteurs 😉 il faut juste réussir à présenter les choses de manière à les rendre accessibles).

      Quant à ton blog j’ai juste suivi le lien que tu as posté sur Livraddict ^^

  2. Coucou. 😀

    J’ai aussi décroché ce partenariat, et j’ai ri tout au long de la lecture de ta chronique, parce que je pense qu’on aurait limite pu s’échanger nos textes tellement nos avis sont similaires hihi.

  3. Hello,

    Je n’ai pas lu la chronique en entier car je vais le commencer ce soir 🙂 Mais juste la ligne en gras tout en haut m’inquiète déjà un peu XD J’espère qu’il passera car il est gros quand même 😛

    A bientôt!

    Yumiko

  4. c’est rigolo parce que j’ai commencé par adhéré à ta remarque sur les références antérieures qui perturbent sans doute le coté linéaire du déroulement d’un récit . Et puis je me dis que les rencontres que l’on fait au quotidien ne nous empêche nullement d’entrer en contact avec les personnes . Leurs histoires , parcours de vie , sont plein de références que l’on ignore , non , tu ne trouves pas ? Du coup , j’ai occulté tes freins et me dis que ce roman me fait bien envie aussi pour , sans doute , les mêmes raisons que toi. Trouver les liens qui unissent les personnages et le mystère éclaircie. je me dis : à lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *